Les dirigeants de l’Union européenne et du Royaume-Uni se sont entendus sur un premier accord du Brexit, mais le Premier ministre Boris Johnson doit encore régler la question de l’Irlande du Nord et convaincre les politiques du pays.

Les députés ont travaillé jour et nuit cette semaine pour tenter de trouver un accord à temps pour le 19 octobre, date butoir à laquelle Boris Johnson voulait avoir conclu un accord avec Bruxelles. À cette date, il souhaite également pouvoir le présenter à la Chambre des communes.

Boris Johnon a annoncé sur Twitter : « Nous avons un excellent nouvel accord pour reprendre le contrôle. Désormais, le parlement devrait faire passer le Brexit samedi pour que nous passions à d’autres sujets prioritaires, comme le coût de la vie, la santé publique, la criminalité et l’environnement ».

L’Union européenne s’aligne sur ses propos, notamment au travers de la déclaration de Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne : « Les négociateurs ont trouvé un accord concernant le protocole révisé sur l’Irlande et l’Irlande du nord ».

 
Les députés britanniques ont désormais deux solutions : approuver l’accord, ou discuter des prochaines étapes lors d’une séance spéciale qui sera tenue ce samedi.

Le Parti unioniste démocrate avait refusé les propositions précédentes de Boris Johnson, et semble vouloir continuer sur cette voie, alors que son soutien sera déterminant dans l’adoption de l’accord pour le Premier ministre. Si celui-ci propose plus de concessions que Theresa May, la situation de l’Irlande du Nord suscite encore de l’inquiétude, à savoir si le pays restera rattaché à l’UE pour la réglementation des marchandises, ce qui impliquerait un régime différent du reste du Royaume-Uni.

La livre a chuté jeudi matin après l’annonce du Parti unioniste démocrate, qui a déclaré s’opposer à l’accord proposé par Boris Johnson, mais a bondi à nouveau de 0,9 % après les déclarations de l’Union européenne et du Royaume-Uni.

En parallèle, la chancelière allemande Angela Merkel a annoncé ce jeudi au Bundestag qu’il y avait bien eu un « progrès significatif » ces derniers jours, mais que l’objectif de l’accord du Brexit n’était toujours pas atteint.