La date de la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne (UE), le Brexit, est toujours bien établie au jeudi 31 octobre 2019, soit dans un peu plus de deux semaines. Pour la première fois depuis le référendum du mois de juin 2016, il semble s’agir cette fois-ci de l’ultime date limite, la position sur ce sujet du Premier Ministre britannique semblant intangible.

Tout l’enjeu pour l’économie européenne et les marchés financiers est de savoir quel chemin va prendre le Brexit, un chemin brutal (hard brexit) sans accord de remplacement pour les hommes, les biens et les services, ou un chemin ordonné qui éviterait une rupture immédiate dès le premier jour du mois de novembre.

Mais pour quelle raison, et après tant de mois de négociations, aucun accord n’a été trouvé ?

Sans revenir sur toutes les étapes des derniers mois, c’est un facteur sensible et hautement politique qui génère blocage et crispation ; il s’agit de la frontière entre l’Irlande du Nord qui fait partie du Royaume-Uni et la République d’Irlande qui reste dans l’Union Européenne. Le Royaume-Uni quittant l’UE, une frontière physique serait rétablie de fait entre les deux parties de l’Irlande, une situation concrète inacceptable pour les Britanniques et les Irlandais avec des dissensions encore très fortes entre Britanniques et Irlandais d’une part et entre Britanniques et Européens d’autre part.

Le backstop est donc l’épine ultime et il semble que les toutes dernières discussions aient permis de faire de progrès, mais d’ici le 31 octobre, il reste encore quelques étapes.

La première étape est la réunion du Conseil Européen le jeudi 17 octobre et le vendredi 18 octobre pour entériner (ou pas) un accord avec le gouvernement de Boris Johnson. Si un accord est trouvé, il devra ensuite être validé par le Parlement britannique qui a jusqu’à présent rejeté tous les accords trouvés à l’époque entre Theresa May et l’UE.

Les 2 prochaines semaines sont donc cruciales et la nervosité des marchés va se maintenir à un niveau élevé.

Voici 5 baromètres de marché qui vont permettre à un stade précoce de mesurer le risque marché et donc la probabilité d’un scénario de hard brexit.

 

Baromètre n° un : L’indice devise Livre Sterling

Il s’agit de la moyenne pondérée de plusieurs devises internationales majeures face à la Livre Sterling (GBP). La tendance de cet indice devise permet de mesurer la défiance vis-à-vis de la devise britannique sachant qu’un hard brexit la mettrait sous haute pression vendeuse. Le Pound Sterling Index se compose pour l’essentiel d’Euro (41%) et de dollar US (36%). La tendance du GBP/USD est aussi un bon indicateur technique, un graphique vous est proposé en pied de page.

 

Baromètre n° deux : La courbe des taux d’intérêt britanniques, les « Gilts »

Le marché du crédit souverain est le plus important du monde et le risque de hard brexit se reporte sur l’attrait ou pas pour le crédit souverain britannique. Il faut aussi se tourner du côté du spread de taux entre le Royaume-Uni et l’Allemagne, qui fait référence pour la Zone Euro.

 

Baromètre n° trois: La volatilité implicite du FTSE 100, l’indice phare de la Bourse de Londres

Le code mnémonique de la volatilité implicite (les anticipations de volatilité) du FTSE 100 est VFTSE. Cela permet de mesurer le niveau de risque alloué aux actions britanniques de premier rang.

 

Baromètre n° quatre : La volatilité implicite de la Livre Sterling (GBP) selon les options GBP/USD négociées au sein des options Forex

Le plus important est la distribution de la position ouverte sur les options PUT et CALL, en fonction de l’échéance et surtout du prix d’exercice. Un volume conséquent sur les PUT au prix d’exercice très bas est une mesure d’un grand risque potentiel.

 

Baromètre n° cinq : Les positions de trading détenues par les investisseurs institutionnels et les hedge funds sur le contrat futur GBP/USD

Sur ce sujet, le rapport COT de la CFTC apporte toutes les informations nécessaires. Elle publie chaque semaine le Commitment of Traders (COT) qui est un rapport permettant de connaitre les positions ouvertes sur les marchés à terme américains. Ce rapport sur les contrats futures est disponible chaque vendredi à 20h30.

 

Pour conclure, voici un graphique journalier qui illustre la situation en tendance baissière du GBP/USD sur le marché des changes flottants, le Forex.

 

GBP/USD – source TradingView