Emmanuel Macron l’a annoncé, « les frontières à l’entrée de l’Union européenne et de l’espace Schengen seront fermées » à partir de ce mardi pour une durée de 30 jours afin de limiter la propagation du virus Covid-19.

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, a déclaré pour sa part : « Je propose aux chefs d’État et de gouvernements d’instaurer des restrictions provisoires sur les déplacements non essentiels vers l’UE » pour 30 jours renouvelables, ajoutant que cette durée pourrait être « prolongée si nécessaire ».

La présidente n’a pas apporté de précisions quant à la date de début des restrictions, mais certains pays comme l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie ont déjà pris la décision de fermer leurs frontières.

Le président de la République l’a annoncé, des exceptions existent pour « les Français actuellement à l’étranger » qui pourront revenir en France, mais aussi les proches d’un ressortissant de l’Union européenne, les diplomates, ainsi que les médecins, infirmiers, travailleurs sociaux, chercheurs et experts.

Les transporteurs ne sont pas non plus concernés par les mesures de restrictions, afin de fournir un approvisionnement de biens essentiels tels que les médicaments ou la nourriture. Par ailleurs, les travailleurs transfrontaliers pourront continuer à naviguer entre deux pays au quotidien.

Ursula von der Leyen a annoncé qu’elle présenterait avec les dirigeants des pays du G7 des mesures économiques exceptionnelles, incluant un « plan temporaire » sur les aides d’État, qui garantiront un accès « sans précédent » à des aides d’État pour les mois à venir.

Elle a également précisé que seraient instaurées des « voies rapides, afin de donner la priorité aux transports essentiels, comme les produits médicaux, les biens périssables, les services d’urgence, etc. ».

 

 

En chiffres : à ce jour, plus de 51 000 cas sont recensés au Royaume-Uni et dans l’Union européenne selon le Centre européen de prévention et contrôle des maladies. Parmi ces cas, environ 23 000 se trouvent en Italie seulement.

Ursula von der Leyen a déclaré : « Ici en Europe, nous sommes grandement touchés par le virus et nous savons que tout ce qui permet de réduire les interactions sociales permet aussi de réduire la vitesse de propagation du virus. Le moins nous nous déplaçons, le plus nous pourrons contenir le virus ».

Elle ajoute : « l’Union européenne et le monde entier sont confrontés à une crise sanitaire publique due à la propagation du coronavirus. Notre système de santé est mis à rude épreuve. C’est pour cette raison que les autorités nationales ont pris des mesures fortes afin de ralentir la propagation du virus. Ces mesures ne seront efficaces que si les pays coopèrent… D’un côté, nous devons protéger les individus du virus, et de l’autre nous devons nous assurer que les flux de marchandises ne sont pas ralentis ».

 

<<< À lire également : Coronavirus : La Fed Injecte 1 500 Milliards De Dollars Sur Le Marché >>>