Ils continuent d’informer, en se rendant dans les hôpitaux, en interviewant les médecins, les infirmiers, les dirigeants politiques et tous les spécialistes concernés, en dépit des risques de contamination… L’organisation suisse Press Emblem Campaign a recensé depuis le 1er mars “le décès des suites du coronavirus de 55 journalistes dans 23 pays“.

 


En l’espace de deux mois, cette cinquantaine de journalistes sur le terrain fait partie de ces héros du covid-19 qui ont succombé au virus. Si l’ONG Press Emblem Campaign, basée à Genève et qui milite pour la protection des journalistes, précise ne pas pouvoir établir la cause professionnelle pour tous les cas des contaminations au covid-19, elle alerte sur le fait qu’un bon nombre d’entre eux se mettent en danger pour couvrir les sujets liés à la pandémie.

« Dans divers pays, les mesures de protection indispensables n’ont pas été appliquées, surtout au début de l’épidémie », explique l’ONG. En tête des pays les plus touchés l’Equateur avec au moins neuf journalistes décédés en raison du virus, puis les Etats-Unis (huit), le Brésil (quatre) la Grande-Bretagne et enfin l’Espagne (trois). En cause le non suivi des mesures élémentaires de protection que sont la distanciation, le port de masques, et l’hygiène.

 

L’information, essentielle dans la crise sanitaire

L’organisation met également l’accent sur les avertissements des Nations unies qui soulignent que la pandémie, qui a déjà tué plus de 230000 personnes sur 3,2 millions de personnes infectées, est utilisée dans certains pays comme prétexte pour réprimer les médias. “La transparence est primordiale et peut sauver des vies en cas de crise sanitaire”, rappelle-t-elle. Ce qui n’est pas sans rappeler la rétention d’information et le manque de transparence des autorités chinoises lors de la découverte des premiers cas avérés de coronavirus :« Si la presse chinoise était libre, le coronavirus ne serait peut-être pas devenu une pandémie » a affirmé récemment Reporters sans frontières qui vient d’initier « l’Observatoire 19 », un outil de suivi dont l’objectif est d’évaluer les impacts de la pandémie sur le journalisme et de prodiguer des recommandations pour favoriser le droit à l’information.