L’ancien ministre des Affaires étrangères du Japon, Fumio Kishida, a remporté mercredi la course à la direction du Parti libéral-démocrate (LDP) au pouvoir, ce qui signifie qu’il succédera à Yoshihide Suga pour devenir le prochain Premier ministre du Japon dans les prochains jours. Il sera chargé de gérer une économie en redressement et de maîtriser les tensions régionales croissantes.

 

Principaux faits

  • La course à la direction du parti au pouvoir s’est terminée par un second tour entre Fumio Kishida et le ministre japonais des vaccins, Taro Kono, après que le premier tour de scrutin n’a pas permis de désigner un vainqueur décisif.
  • Sur les 427 votes valides exprimés par les membres du parti, Fumio Kishida en a remporté 257, contre 170 pour Taro Kono, selon Kyodo News.
  • En remportant la direction du parti, Fumio Kishida succédera à Yoshihide Suga au poste de Premier ministre japonais, qui a annoncé son intention de démissionner au début du mois.
  • L’accession de Fumio Kishida au sommet coïncidera avec la fin d’une période de cinq mois d’urgence Covid dans le pays, au cours de laquelle le Japon a connu sa pire épidémie de cas depuis le début de la pandémie.

 

Ce qu’il faut surveiller

Le défi immédiat de Fumio Kishida sera de faire face aux retombées de la pandémie. Il n’aura pas beaucoup de temps pour le faire, car les prochaines élections générales du pays doivent avoir lieu le 28 novembre. Sous la direction de Yoshihide Suga, le gouvernement LDP au pouvoir a vu sa cote de popularité chuter considérablement alors que le Japon était frappé par la plus grave vague de la pandémie. Selon l’agence Reuters, Fumio Kishida ne bénéficie que d’un soutien modéré de la part du public et a une « image fade » qui pourrait nuire aux chances du LDP lors des élections générales.

 

Le contexte

Au début du mois, Yoshihide Suga a annoncé qu’il se retirait de la course à la direction du LDP – signalant ainsi son intention de démissionner de son poste de Premier ministre – après que la cote de popularité de son gouvernement est passée sous la barre des 30%. Bien qu’il ait bénéficié d’une grande popularité lors de son arrivée au pouvoir en septembre de l’année dernière, la cote de popularité de Yoshihide Suga a commencé à chuter au début de l’année alors que les cas de Covid-19 commençaient à augmenter dans tout le Japon. Les mesures de lutte contre la pandémie prises par son gouvernement ont été jugées trop lentes et inadéquates pour empêcher l’augmentation du nombre de cas. La décision de son gouvernement d’autoriser la tenue des Jeux olympiques de Tokyo, contre l’avis des responsables de la santé publique, a encore terni l’image de Yoshihide Suga.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Siladitya Ray

 

<<< À lire également : Le Premier ministre japonais Yoshihide Suga renonce à sa candidature à la réélection >>>