Dimanche dernier, plus de 60 millions d’Allemands ont été appelés aux urnes pour élire les prochains députés au Bundestag (assemblée parlementaire). Alors que nous ne connaissons pas encore l’identité du successeur d’Angela Merkel au pouvoir depuis 16 ans, Olaf Schloz semble être l’un des favoris.


C’est officiel, après 4 mandats consécutifs, la chancelière allemande Angela Merkel tire sa révérence et quitte le pouvoir. Celle qui a été élue et réélue depuis 2005 a décidé de ne pas se représenter, suite au résultat “désastreux” de son parti. 

25,7 %, c’est le score qui a permis au parti social-démocrate (SPD) de remporter les élections législatives pour la première fois depuis 2004. À la tête du parti, l’actuel ministre des Finances allemandes Olaf Scholz est le potentiel successeur au trône d’Angela Merkel. L’ancien ministre du Travail a pour programme politique d’atteindre la neutralité carbone en 2045, de mettre en place l’augmentation du salaire minimum à 12 euros de l’heure, ainsi qu’à faciliter l’accès aux logements à prix modéré.

Connu pour son coté austère, calme et pragmatique, celui que l’Allemagne surnomme “Scholzomat” (la machine) se retrouve face à Armin Laschet.

Soutenu par la chancelière et issu du même parti qu’elle (CDU), l’héritier d’Angela Merkel a déclaré “Moi chancelier, je me battrai pour l’unité de l’Europe en ces temps difficiles, pour que notre pays soit une puissance économiquement forte et climatiquement neutre et pour des choix clairs sur le plan de la sécurité intérieure” (débat du 26 septembre 2021). 

Olaf Scholz doit également compter sur Annalena Baerbock parmi ses concurrents au titre, la jeune écologiste compte sur son succès croissant, en hausse de 20 % depuis 2019, pour atteindre son objectif. Elle promet un nouveau départ orienté sur les enfants, la famille et les droits de l’homme.

Pour les 3 candidats encore en lice, l’issue de ce scrutin est toujours incertain. Une chose est sûre, le prochain chancelier allemand devra mieux négocier la coalition que ses concurrents, une course au pouvoir qui prendra fin, ils l’ont tous les trois promis, avant Noël. 

 

<<< À lire également : UE : les États membres renforcent les restrictions pour les voyageurs britanniques, tandis qu’Angela Merkel veut leur interdire l’accès au continent >>>