Le Premier ministre japonais Yoshihide Suga a annoncé qu’il ne se présenterait pas à la tête du parti au pouvoir à la fin du mois – ouvrant ainsi la voie à un nouveau Premier ministre – après que les taux d’approbation de son gouvernement ont chuté en dessous de 30% alors que le pays lutte contre la pire vague d’infections de Covid-19.

 

Principaux faits

  • Yoshihide Suga a déclaré aux journalistes qu’il ne participerait pas à la course à la direction du Parti libéral-démocrate (LDP), qui doit avoir lieu le 29 septembre.
  • Yoshihide Suga, dont le gouvernement a fait l’objet de critiques sévères pour ne pas avoir réussi à lutter contre la crise du Covid, a déclaré vouloir se concentrer uniquement sur les mesures de lutte contre la pandémie pour le moment.
  • Cette décision permettra au LDP d’élire un nouveau dirigeant avant les élections générales de novembre.
  • Le vainqueur de l’élection interne devrait succéder à Yoshihide Suga au poste de Premier ministre du pays, le LDP détenant la majorité au Parlement japonais.

 

Chiffre important

29%. C’est le taux d’approbation du cabinet de Yoshihide Suga rapporté le mois dernier par le radiodiffuseur national NHK. La cote de popularité de Yoshihide Suga et de son cabinet a commencé à baisser au début de l’année, avec l’augmentation des cas de Covid dans tout le Japon, et elle a encore chuté après la décision de son gouvernement d’autoriser les Jeux olympiques de Tokyo à se dérouler, malgré les préoccupations en matière de santé publique.

 

Le contexte

Yoshihide Suga a pris ses fonctions en septembre de l’année dernière après la démission de son prédécesseur, Shinzo Abe, pour des raisons de santé. Dans un premier temps, Yoshihide Suga et son cabinet ont bénéficié d’une cote de popularité atteignant 70%. La popularité initiale de Yoshihide Suga a été renforcée par le fait qu’il était le fils d’un agriculteur du nord du Japon et qu’il ne faisait pas partie de l’élite politique japonaise. Mais la cote de popularité de Yoshihide Suga a commencé à chuter au début de l’année lorsque les cas de Covid-19 ont commencé à augmenter dans tout le Japon. Les mesures de lutte contre la pandémie prises par son gouvernement ont été jugées trop lentes et inadéquates pour empêcher la recrudescence des cas, et le soutien dont il bénéficie a encore baissé lorsque le gouvernement a décidé d’autoriser la tenue des Jeux olympiques de Tokyo, contre l’avis des responsables de la santé publique. Le Japon est actuellement confronté à la pire poussée de cas de Covid-19 depuis le début de la pandémie, alimentée par le variant Delta hautement infectieux.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Siladitya Ray

 

<<< À lire également : Le Japon s’apprête à étendre l’état d’urgence Covid-19 en raison de la recrudescence des infections pendant les Jeux olympiques >>>