L’Autriche a placé des millions de personnes non vaccinées en confinement, alors qu’elle s’efforce de contenir des niveaux records de Covid-19. Il s’agit de la dernière en date d’une série de restrictions ciblées, les gouvernements du monde entier s’attaquant aux réfractaires à la vaccination dans le but de stimuler les taux de vaccination stagnants.

 

Principaux faits

  • Toute personne n’ayant pas été entièrement vaccinée contre le Covid-19 ne sera autorisée à quitter son domicile que pour un nombre limité de raisons, comme le travail ou les achats essentiels, à partir de lundi, a annoncé dimanche le chancelier autrichien Alexander Schallenberg.
  • Les enfants de moins de 12 ans et les personnes qui se sont récemment remises du Covid-19 seront exemptés de ces nouvelles restrictions, a déclaré le ministre de la Santé, Wolfgang Mückstein.
  • Le confinement devrait initialement durer 10 jours et Wolfgang Mückstein a déclaré que des restrictions supplémentaires étaient envisagées pour toutes les personnes dans le but de réduire la pression sur les hôpitaux autrichiens en difficulté.
  • Le gouvernement a déclaré qu’il procéderait à des contrôles des personnes en public et qu’il infligerait des amendes à celles qui ne respectent pas les nouvelles règles.
  • Avec cette politique, l’Autriche rejoint un certain nombre d’autres régions qui restreignent les libertés des personnes non vaccinées, notamment certaines parties de l’Australie, qui ont maintenu les restrictions de confinement pour les personnes non vaccinées, et Berlin, qui a décidé d’interdire l’accès des restaurants, des bars et des salles de sport aux personnes non vaccinées.
  • Singapour a également annoncé qu’elle ne couvrirait plus les frais de santé des patients Covid-19 pour ceux qui ne sont pas vaccinés par choix.

 

Chiffre important

2 millions. C’est à peu près le nombre de personnes qui seraient concernées par les nouvelles restrictions sur les 9 millions d’habitants que compte l’Autriche. Par rapport à sa population, l’Autriche connaît l’une des pires épidémies de coronavirus au monde. Selon les données recueillies par Our World In Data, le nombre quotidien de nouveaux cas confirmés de Covid-19 au cours de la semaine dernière est inférieur à celui de la Slovénie et de la Croatie.

 

Citation importante

Alexander Schallenberg a déclaré que ces nouvelles mesures visaient à relever le taux de vaccination « honteusement bas » du pays. Environ 65% de la population est entièrement vaccinée, soit l’un des pires taux de vaccination d’Europe occidentale. « Nous ne prenons pas cette mesure à la légère, mais elle est malheureusement nécessaire », a déclaré le chancelier.

 

Le contexte

Malgré la disponibilité de vaccins sûrs et efficaces dans les pays riches et le lourd bilan de la pandémie, la résistance aux vaccins reste élevée. Les règles nationales en Autriche s’ajoutent aux restrictions locales imposées en Haute-Autriche et sont les dernières restrictions à cibler explicitement les réfractaires aux vaccins pour leur rôle dans la perpétuation de la pandémie.

 

Il y a quelques semaines, l’Organisation mondiale de la santé a prévenu que l’Europe était « une fois de plus, à l’épicentre » de la pandémie. Les cas et les décès y ont augmenté alors qu’ils ont largement diminué dans le monde et la région représente désormais plus de la moitié des cas moyens sur sept jours dans le monde, selon Our World In Data. Les pays de l’Union européenne mettent en place de nouvelles restrictions pour tenter de contrôler l’augmentation des infections. Les Pays-Bas ont mis en place un système de confinement progressif, obligeant les établissements tels que les restaurants et les cafés à fermer plus tôt.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Robert Hart

 

<<< À lire également : Sydney enfin libre après quatre mois de confinement >>>