Au milieu d’un débat national sur la question de savoir si le supplément de chômage fédéral hebdomadaire entrave la reprise économique en décourageant les Américains de retourner au travail et en exacerbant les pénuries de main-d’œuvre perçues, le président Biden a suggéré que cette prestation devrait être supprimée pour de bon lorsqu’elle expirera en septembre.

 

Faits marquants

  • Les remarques de M. Biden sont intervenues après la publication par le ministère du Travail de nouvelles données indiquant que les États-Unis ont créé 559 000 nouveaux emplois en mai, soit un peu moins que prévu, mais plus que les 266 000 emplois dérisoires créés en avril.
  • Au moins 24 États dont les gouverneurs sont républicains ont annoncé qu’ils cesseraient de verser le supplément par anticipation.
  • La Maison-Blanche a répété à plusieurs reprises que les 300 dollars supplémentaires par semaine de prestations ne sont pas la cause des pénuries de main-d’œuvre signalées par les entreprises du pays, dont beaucoup ont du mal à répondre à la demande croissante des consommateurs à mesure que l’économie redémarre.
  • Les analystes de Goldman Sachs ont déclaré le mois dernier qu’ils s’attendaient à ce que les pressions sur le marché du travail se normalisent lorsque « la plupart des écoles auront rouvert leurs portes, que la vaccination généralisée aura considérablement réduit le risque sanitaire perçu et que les 300 dollars de l’assurance-chômage fédérale auront expiré ».
  • L’économiste en chef de Moody’s Analytics, Mark Zandi, a également soutenu le mois dernier que les difficultés d’embauche s’atténueront lorsque les enfants retourneront à l’école.
  • Mark Zandi a qualifié de « minces » les preuves que le supplément hebdomadaire de 300 dollars cause des problèmes en empêchant les gens de rechercher un emploi et a noté que « ces prestations d’assurance-chômage supplémentaires expirent en septembre, et les travailleurs n’attendront probablement pas pour trouver un emploi, s’ils se disent que les meilleurs emplois pourraient avoir disparu d’ici là ».

Citation clé

« Le coup de pouce temporaire aux prestations de chômage a aidé les personnes qui ont perdu leur emploi sans que ce soit de leur faute et qui sont peut-être encore en train de se faire vacciner, mais il va expirer dans 90 jours », a déclaré M. Biden, ajoutant que c’est un choix « logique ».

Contexte

Le supplément fédéral de chômage d’urgence a été promulgué pour la première fois dans le cadre de la loi CARES de 2,2 trillions de dollars en mars 2020. En vertu de la loi CARES, le supplément valait 600 dollars supplémentaires par semaine pour les personnes admissibles. Après que les législateurs l’ont laissé devenir caduc à l’été 2020, un nouveau supplément de 300 dollars par semaine en argent fédéral a été autorisé par décret par l’ancien président Donald Trump. Ce supplément de 300 dollars a été prolongé une première fois par le Congrès via une autre loi de relance et une seconde fois dans le cadre du plan de sauvetage américain adopté en mars 2021. Il expirera le 6 septembre 2021.

Nombre important

12 milliards de dollars. C’est le montant que perdront les économies locales des 24 États rouges qui ont annoncé la fin anticipée du supplément fédéral de 300 dollars, selon un rapport de la commission économique mixte du Congrès.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Sarah Hansen

<<< À lire également : Joe Biden va rencontrer la reine Elizabeth II à Windsor en marge du G7 >>>