Jeudi matin, Mark Zuckerberg a annoncé la suspension des comptes Facebook et Instagram de Donal Trump pour au moins les deux prochaines semaines. Le PDG de Facebook accuse le président des États-Unis d’avoir « utilisé ces plateformes pour excuser plutôt que condamner les actions de ses partisans » lorsqu’ils ont pris d’assaut le Capitole américain mercredi.

 

Faits clés

  • Mark Zuckerberg a annoncé dans un post Facebook que Donald Trump serait bloqué de ces réseaux sociaux « jusqu’à ce que la transition pacifique du pouvoir soit achevée ». Cette suspension aura une durée minimum de deux semaines.
  • « Nous pensons que les risques de permettre au président de continuer à utiliser notre service pendant cette période sont tout simplement trop importants », a écrit Mark Zuckerberg, qui a accusé Donald Trump d’utiliser la plateforme pour « inciter à une insurrection violente contre un gouvernement démocratiquement élu ».
  • Les plateformes Facebook et Twitter ont décidé de bloquer le compte du président américain pendant 24 heures et de supprimer les messages relatifs aux émeutes mercredi.
  • En émettant sa suspension, Twitter a averti que les futures violations de ses règles « entraîneront une suspension permanente du compte @realDonaldTrump ».
  • Donald Trump sera-t-il également banni de Twitter ? Un porte-parole de l’entreprise a répondu : « La plateforme continue d’évaluer la situation en temps réel, y compris en examinant l’activité et les déclarations faites en dehors de Twitter et s’engagera à prolonger ses mesures si nécessaire ».

Critique clé

« Au cours des dernières années, nous avons permis au président Donald Trump d’utiliser notre plateforme conformément à nos propres règles, en retirant parfois des contenus ou en étiquetant ses messages lorsqu’ils violent nos politiques », a écrit Mark Zuckerberg. « Nous avons fait cela parce que nous pensons que le public a le droit d’avoir le plus large accès possible au discours politique, même controversé. Mais le contexte actuel est maintenant fondamentalement différent. »

Contexte clé

Alors qu’une foule de partisans pro-Trump écrase les forces de l’ordre et prend d’assaut le bâtiment du Capitole, où le Congrès se réunit pour certifier la victoire du président élu Joe Biden, Donald Trump ne propose que des déclarations encourageant les protestations pacifiques plutôt que la violence. Plusieurs heures après le début de l’occupation, le président a diffusé un message vidéo d’une minute dans lequel il disait à ses partisans qu’il « comprenait » leur peine et leur comportement face à cette « élection truquée », mais leur conseillait finalement de rentrer chez eux.

Citation clé

« Je connais votre douleur, je sais que vous êtes blessé, nous avons eu une élection qui nous a été volée », a déclaré le président dans le message vidéo posté sur les réseaux sociaux. « Rentrez chez vous, nous vous aimons, vous êtes très spéciaux. »

Tangente

L’avocat pro-Trump Lin Wood a été définitivement suspendu de Twitter mercredi après avoir suggéré que la prise d’assaut du Capitole américain était une mise en scène.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Jemima McEvoy

<<< À lire également : Après Facebook et Instagram, Donald Trump est banni définitivement de Twitter >>>