Gad est spécialisée dans la gestion de coûts au cours de la réalisation d’importantes opérations immobilières. 

Une vue d’ensemble sur les travaux pour déterminer les coûts adéquats

En 2012, Gianpiero Aresi et l’ingénieur Paolo D’Adda, son partenaire, lancent Gad, avec l’envie de changer les choses. Grâce à leur portefeuille de clients dans le secteur de l’architecture, ils réussissent à relever le défi imposé par les deux crises de 2007 et 2009 et leur impact sur l’économie italienne. Basée à Milan, une ville italienne qui se démarque pour atmosphère business liée à la présence d’investisseurs étrangers, la jeune pousse propose des services de contrôle des coûts de la définition initiale d’un budget pour élaborer un plan d’entreprise, jusqu’à l’inspection finale en passant par le contrôle des coûts ainsi que des activités techniques liées à l’ingénierie et à l’architecture, telles que les projets de construction, la coordination de la sécurité. Ces derniers permettent de comprendre combien coûte un bâtiment et de savoir ensuite déterminer les coûts de construction des travaux. Gad propose au client les coûts les plus appropriés possibles. Ils rédigent également des contrats afin de pouvoir gérer les appels d’offres. Le client fait donc appel à l’entreprise dans le but de prendre la direction bureaucratique de sa société. 

Gad est le premier centre de contrôle des coûts

Reconnue pour sa ponctualité, la jeune pousse respecte toujours le timing déterminé par le client. Le non-respect des délais peut entraîner une perte économique. Il est donc fondamental pour les collaborateurs de l’entreprise, de porter la même attention et la même qualité de travail pour tous les clients avec qui ils échangent. En alliant transparence et confidentialité, ils récupèrent les données relatives aux coûts de nombreux appels d’offres développés en Italie. Des données sensibles et chiffrées relatives aux développements immobiliers qui requièrent une confidentialité fondamentale. Leur gestion permet à Gad de préserver ses clients. Les acteurs de l’immobilier et de la construction se tournent vers l’entreprise. Ces derniers interviennent dans les domaines du génie civil et de la construction tels que les infrastructures, les bâtiments, les musées, les résidences, les stades, les salles de sport et les grands ouvrages tels que les ports et les aéroports.

Le gestionnaire de coût, un métier à part entière

En proposant son service aux designers et architectes, Gad impose un nouveau métier au sein des équipes de conception sur le marché italien. À la manière anglo-saxonne, l’entreprise introduit la figure du gestionnaire de coûts en tant que figure indépendante, et travaille même avec des architectes internationaux. BIG, Foster & Partners, Morphosis, OMA, Renzo Piano font partie de ces architectes reconnus sur le marché mondial. En plus de ces professionnels, de grandes entreprises italiennes, qui doivent rédiger un appel d’offres ou qui ont repris le travail en main et doivent vérifier les coûts de leur commande, font également appel à l’entreprise qui les soutient dans la définition des prix. Composé d’ingénieurs et d’architectes déjà très expérimentés dans le secteur de la conception, le groupe Gad est composé d’experts en la matière. À ce jour, il n’y a pas d’école en Italie pour former des “gestionnaires de coûts”. En Italie, les jeunes professionnels n’ont toujours aucune idée de ce que représente cette profession. Et c’est emblématique. L’entreprise souhaite ainsi récupérer des consultants et il n’est pas toujours facile de trouver des profils appropriés. Entrer dans Gad signifie avoir une vision plus large. C’est une source de grande satisfaction pour Gianpiero Aresi qui aime guider les jeunes dans leur parcours de croissance professionnelle qu’il aime accompagner. Il est important pour Gianpiero Aresi que le monde des chiffres et des coûts, soit parfaitement conforme au modèle anglo-saxon, dans lequel chaque mot a une définition spécifique (sans perdre le sens dans une traduction). Il est donc primordial de parler le même langage que les investisseurs auquel il ajoute l’intuition Made in Italy. Car si le modèle anglo-saxon est très clair, il est aussi très rigide. Les gestionnaires de Gad passent aux différentes phases du processus avec plus d’élasticité afin d’avoir une vue complète des opérations qu’ils effectuent. 


Gad veut participer activement au développement de Milan, une ville très attractive, qui grâce aux Jeux olympiques de 2026 verra une intéressante croissance au cours de la prochaine décennie visant à construire une société plus durable et à taille humaine. Aujourd’hui à Milan, il y a 60 000 étudiants venant de l’extérieur et officiellement, il y a 7 000 places dans les résidences étudiantes, donc seulement 10% sont disponibles. Les investisseurs du futur se tourneront de plus en plus vers le développement de ce secteur. L’entreprise développe également des applications téléchargeables sur Apple et Android pour élaborer des plans d’affaires appropriés, sans perte de temps.