La digitalisation est le fait de transposer et d’adapter sur le web son offre et ses services. C’est une transformation en version digitale d’une action que l’on pouvait réaliser de façon physique. Après le premier confinement, la reprise économique des entreprises se confirmait mais avec la deuxième vague, cela devient incertain surtout pour les PME (Petites et Moyennes entreprises). 

Depuis plus de sept mois, de nombreuses PME sont mises à l’épreuve. La pandémie mondiale du Covid-19 a bouleversé nos habitudes de vies personnelles et professionnelles. Chaque individu a vécu des changements importants pour s’adapter à la “nouvelle normalité” tout en veillant à la sécurité de tous. Pour la plupart des PME, ces changements ont été difficiles. Les gérants d’entreprises, ont dû redoubler leurs efforts pour s’assurer que leurs sociétés ne mettent pas la clé sous la porte et que leurs employés ne soient pas licenciés. 

Le Covid-19 nous a donc amener à repenser notre manière de travailler. En effet, favoriser les actions de télétravail, digitaliser les outils ainsi que les processus internes de l’entreprise sont aujourd’hui au centre des discussions. Malheureusement, les entreprises qui n’avaient pas la technologie nécessaire ou même des dossiers digitalisés et partagés, voient désormais l’importance d’avoir des outils en-ligne et opérationnels à 100%.

Aujourd’hui, la transformation digitale n’est plus seulement une priorité pour les entreprises, mais une question de survie. Pour se préparer à des climats économiques complexes, la digitalisation des entreprises est la solution la plus adaptée. 

Le digital a un impact direct sur la croissance des entreprises. En effet, selon COMK, les entreprises engagées dans leur transformation digitale ont 2,2 fois plus de chance d’être en croissance que celles qui n’ont entamé aucune transformation. C’était et c’est le moment pour les entreprises de s’engager pleinement vers une transformation digitale, en transformant ainsi leur culture. 

La digitalisation ne consiste pas simplement à injecter de la technologie mais concerne également la clientèle, l’organisation et l’écosystème d’une entreprise. Selon Bpifrance, il est important d’adopter une approche centrée sur le client, d’évoluer vers une réelle transversalité organisationnelle et de favoriser l’innovation ouverte. Lors du premier confinement, le trafic internet a augmenté de 30%.

En France, selon Sortlist, 34% des PME ne disposent pas d’un site Internet. Les deux stratégies auxquelles les PME ont opté ont été I. leur communication et II. leur offre. Une entreprise doit faire connaître son savoir-faire. D’ailleurs, de nombreuses PME ont adopté des nouveaux modes de communication comme les réseaux sociaux, les vidéos, les podcasts et les articles de blog pour ainsi diffuser de l’information. 

Dans le cadre de la digitalisation, les nouveaux modes de communications (Youtube, Pinterest, LinkedIn) sont des canaux intelligents pour se faire connaître et pour rassurer les internautes sur les compétences et des solutions répondant à leurs problématiques. En effet, selon Solocal, 61 % des entreprises restées ouvertes durant le confinement ont eu recours à de nouvelles méthodes de travail. Parmis eux, 

  • 32% Vidéoconférence 
  • 30% Réservation ou commande par téléphone
  • 25% Mise en place d’une page Facebook
  • 16% Réservation puis retrait en point de vente
  • 15% Livraison à domicile 

De plus, 43 % des PME disent avoir utilisé les réseaux sociaux pour continuer à faire leur promotion et un quart des chefs d’entreprise a donné la priorité au renforcement de leur présence en ligne.

Pour répondre à la crise et pour accélérer leur reprise, les solutions considérées comme « essentielles » par les PME ont été: 86 % la diffusion des actualités, promos, horaires d’ouverture sur internet, 81 % la sollicitation et la réponse aux avis clients, 78 % la création d’un site internet ou e-commerce, 73 % la demande de devis en ligne (Solocal). 

En conclusion, 80% des PME considèrent que la relance économique passera par une accélération de leur digitalisation. Pour que les entreprises aient une transformation digitale réussie, les 3 bonnes pratiques à mettre en place sont: 

  1. une politique « volontariste » de l’entreprise,
  2. une équipe dédiée avec des relais forts avec les autres départements de l’entreprise et
  3. une bonne connaissance client 

Grâce à cette stratégie, les entreprises ont observé pour 86% une augmentation des ventes, pour 78% une amélioration de la satisfaction client et pour 69% une meilleure efficacité opérationnelle.

En conclusion, la Covid-19 a bouleversé les pratiques et l’organisation de nombreuses entreprises. L’enjeu maintenant consiste à acquérir un savoir-faire en matière de digitalisation favorisant l’activité et la réussite à long terme de toute PME. Les priorités pour les PME ont été d’augmenter leurs performances mobiles, créer du contenu de haute qualité,  de développer leur référencement organique tout en améliorant l‘expérience utilisateur.

<<< A lire également :  Naissance D’Un Accélérateur Franco-Italien Pour Booster Les PME >>>