Disney va assouplir ses restrictions sur l’apparence des employés des parcs à thème afin d’autoriser certains tatouages visibles, certaines coiffures et d’autres caractéristiques, a annoncé mardi la société. Cette démarche s’inscrit dans le cadre d’un effort plus large d’intégration et de diversité dans les parcs à thème de la société, vieux de plusieurs décennies.

 

Faits marquants

  • Le président de Disney Parks, Experiences and Products, Josh D’Amaro, a déclaré dans un article de blog mardi que la société offrirait désormais « une plus grande flexibilité » en ce qui concerne les « coiffures, bijoux, l’entretien des ongles et les choix vestimentaires » lorsque les employés travaillent, ainsi que les « tatouages visibles appropriés ».
  • Selon le Orlando Sentinel, les employés – appelés « cast members » chez Disney – seront autorisés à avoir des tatouages sous le cou « de taille limitée », et pourront désormais porter deux petites boucles d’oreille à chaque oreille au lieu d’une seule.
  • Ces changements s’appliquent aux membres de l’équipe de Disneyland Resort en Californie et de Walt Disney World en Floride.
  • Ces changements s’inscrivent dans le cadre du « Disney Look », un ensemble complet de politiques relatives à l’apparence des employés, avec des instructions détaillées sur ce qu’ils peuvent et ne peuvent pas porter. Les bandeaux ne sont autorisés que s’ils ne dépassent pas cinq centimètres de large, par exemple, et les ongles ne doivent pas dépasser de six millimètres le bout du doigt.
  • Disney a précédemment annoncé d’autres changements au Disney Look en octobre 2019, autorisant les barbes et les boucs jusqu’à 2,5 centimètres de long et permettant aux membres de la distribution de porter un seul bracelet ou collier.
  • « Les nouvelles directives d’apparence font partie d’une initiative visant à avoir des expériences plus diversifiées chez Disney », a déclaré Josh D’Amaro, et la société ajoute le terme « intégration » comme l’une des « clés » que la société utilise pour guider l’approche des employés en matière de service à la clientèle.

 

Citation essentielle

« Nous mettons à jour les politiques d’apparence pour non seulement rester pertinents dans le monde professionnel actuel, mais aussi pour permettre à nos membres de mieux exprimer leurs cultures et leur identité au travail », a écrit le directeur sur le Disney Parks Blog mardi. « À l’avenir, nous pensons que nos employés pourront offrir un meilleur service aux clients de Disney s’ils ont une plus grande possibilité d’expression personnelle. »

 

Contexte clé

Les changements de politique d’apparence font partie d’une série de mesures prises par Disney au cours des derniers mois pour rendre ses parcs à thème classiques – Walt Disney World est sur le point de célébrer son 50ème anniversaire, tandis que Disneyland a célébré son 75ème anniversaire l’année dernière – plus diversifiés et culturellement sensibles. En juin dernier, Disney a annoncé qu’il remplaçait sa populaire attraction Splash Mountain par un nouveau manège sur le thème de la Princesse et la Grenouille, supprimant ainsi le thème actuel de Mélodie du Sud. La société a ensuite annoncé en janvier qu’elle révisait son attraction Jungle Cruise afin de supprimer les « représentations négatives des peuples autochtones », et Walt Disney World a retiré la semaine dernière l’un des audio-animatronics les plus controversés de l’attraction. M. D’Amaro a déclaré mardi que la société ajoute également davantage d’entreprises diversifiées à sa chaîne d’approvisionnement, ainsi que d’autres initiatives telles qu’un programme de mentorat et un partenariat avec divers créateurs de produits.

 

Tangente

La modification des politiques d’apparence des cast members intervient alors que de nombreux employés, anciens comme actuels, des parcs à thème Disney ont été confrontés à des difficultés dans le cadre de la pandémie de Covid-19. Disney a licencié 32 000 employés de sa division des parcs à thème aux États-Unis à la suite des fermetures survenues dans le cadre de la pandémie, et des milliers d’autres ont été mis au chômage technique – bien que nombre de ces membres de la distribution mis au chômage technique reprennent maintenant le travail alors que Disneyland rouvre au public le 30 avril.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Alison Durkee

<<< À lire également : La fermeture de Disneyland Paris se prolonge à nouveau >>>