CONFORT ABSOLU | Vite, une pièce de cachemire pour passer l’hiver ! A la fois précieuse, thermorégulatrice, hypoallergique et chicissime, cette laine regorge de vertus. Sandriver veut relever le pari d’en faire une matière « quatre saisons ». Pour ses premiers pas au Bon Marché, la marque créée par Juliet Guo nous partage ses secrets entre Mongolie intérieure et Paris. Dans son univers créatif, la fondatrice n’a pas peur de faire rimer mode éthique et écologique avec luxe. Découverte. 

 

Quelle est l’histoire derrière Sandriver ?

Juliet Guo : Lorsque j’ai créé mon entreprise à Shanghai en 2002, elle était le fournisseur de cachemire des plus grandes marques de luxe telles que Armani, Max Mara, etc. J’ai décidé de créer ma propre marque dix ans plus tard, Sandriver, dans l’optique de valoriser la production de cachemire dans ma ville natale et de participer à l’économie locale. « Sand » rappelle la vaste prairie de la Mongolie intérieure, ma ville natale, « River » se rapporte à la rivière de Huangpu, la ville où je vis maintenant. L’idée, aussi, était de faire du « made in China » une fierté. Dans le détail, Sandriver intègre chaque étape de la production de la laine : la fabrication, la conception et la vente. Je travaille directement avec les agriculteurs et les bergers locaux du plateau d’Alashan, d’où provient le meilleur cachemire du monde, pour assurer la qualité supérieure des fibres. Mon objectif est de fabriquer des produits en cachemire purs et nobles pour tous les amateurs de cachemire du monde entier. 

Ponchos, écharpes, manteaux, jupes. Sandriver fait preuve d’une incroyable créativité et audace dans le style, les coupes et coloris. Où puisez-vous l’inspiration ? 

J.G : Tous les dessins proviennent des souvenirs les plus profonds de la vie nomade de la Mongolie intérieure. L’inspiration de cette collection vient des nuages blancs et du bleu de la Mongolie sur les prairies, ainsi que du savoir-faire artisanal du feutrage des yourtes, que j’ai appris de ma grand-mère quand j’étais petite. C’est un souvenir et un rappel de notre merveilleuse enfance. Je suis heureuse de pouvoir restaurer l’ancien savoir-faire de la technique ancestrale des nomades et de le combiner avec des couleurs contemporaines afin de créer des produits en cachemire confortables et très  doux au toucher. C’est aussi mon hommage à l’artisanat mongol. 

« Le cachemire toute l’année », une idée séduisante et novatrice vu de France. Comment comptez-vous en faire un basique du vestiaire français ? 

J.G : Nous avons sélectionné du cachemire pour bébé et nous l’avons tissé selon un procédé spécial pour créer un style de tissu en cachemire, qui se rapproche un peu du lin au toucher, où la sécheresse transparaît mais qui conserve la douceur et le confort. Ce procédé spécial peut être utilisé pour n’importe quel produit, comme les capes, les cardigans et les pantalons, qui sont tous des produits appropriés pour les occasions quotidiennes et formelles. Vous sentirez comme une “seconde peau”. C’est une expérience de première qualité. 

 

Juliet Guo : “75% du cachemire dans le monde provient de ma ville natale,

la Mongolie intérieure, en Chine.”

 

Les fashionistas peuvent découvrir Sandriver au Bon Marché. Dans quelle mesure êtes-vous impactés par la conjoncture actuelle ?   

J.G : L’impact réel est à corréler avec le deuxième confinement et couvre-feu, les gens sont moins sortis et, par ricochet, il y a naturellement eu moins de trafic. Dans le même temps, les revenus économiques ont été affectés et la diminution du pouvoir d’achat, un facteur non négligeable pour l’industrie de la mode. Dans nos futurs projets, nous espérons continuer à renforcer notre partenariat avec Le Bon Marché en tant que point de ventes clé de notre marque à Paris. Nous n’envisageons pas de nouveau point de vente pour le moment.

Juliet Guo © Sandriver

 

Qu’est-ce qui différencie le cachemire de Mongolie de celui de Chine, d’Inde ou de Russie ?

J.G : 75% du cachemire dans le monde provient de ma ville natale, la Mongolie intérieure, en Chine. Il existe un cachemire blanc albasien très spécial, qui est particulièrement bon en longueur et en finesse, et le plus célèbre est le cachemire ultra-fin pour bébé, qui est le plus précieux et le plus rare. La Mongolie est également un très important producteur de cachemire, tandis que l’Inde en produit moins et que la Russie n’en a pratiquement pas.

Sandriver se revendique éthique et écologique. Partagez-nous des actions concrètes.

J.G : Notre marque collabore étroitement avec les familles d’éleveurs de ma ville natale pour soutenir réellement la vie de ceux-ci grâce au commerce équitable. Nous avons établi une conversation essentielle avec les populations locales pour protéger la race pure des chèvres et assurer l’héritage des précieuses chèvres locales. Lorsque nous les élevons, les chèvres font partie de la famille des troupeaux, et elles sont attentivement protégées et gardées séparément en groupe. En même temps, nous adoptons la méthode de rotation des pâturages afin de garantir que la végétation des pâturages est bien protégée et qu’elle n’est pas déclassée.

Nous avons établi une “stratégie de développement durable” complète, qui est strictement suivie depuis le processus de fabrication jusqu’à la vente finale. Nous utilisons des matières premières non teintes pour nos produits en cachemire, et nous utilisons des matières naturelles telles que les coquilles et les écorces de fruits pour nos boutons. Nous avons atteint le “zéro déchet” tout au long du processus de fabrication de nos produits. Nous avons également travaillé avec nos clients pour transformer de vieux vêtements afin que les produits en cachemire puissent être transmis de génération en génération. 

Le cachemire est une matière noble et luxueuse qui nécessite une attention particulière. Quelles sont les règles d’or pour entretenir ses tenues ? 

J.G : Il est vrai que laver et entretenir le cachemire demande de la patience. Mais il est très facile d’en prendre soin, quand on maîtrise les règles et les bonnes méthodes. Le plus important est d’en prendre soin lorsque vous le portez tous les jours, car le cachemire est délicat et s’use ou s’abîme facilement. Dans un souci de protection de l’environnement, je vous recommande de le laver à la main et de le sécher naturellement au soleil. Bien sûr, le nettoyage à sec est également une bonne méthode. Il est également recommandé d’éviter les frottements excessifs, surtout avec des tissus rugueux.

Le confinement a été propice à la réflexion, voire à l’introspection pour beaucoup d’entre nous. Que ressort-il de cette période tant sur le plan créatif que personnel ?  

J.G : Il en ressort que nous pouvons acheter moins pour soutenir l’environnement en reconsidérant nos achats. De bons produits, comme le cachemire, peuvent être utilisés pendant de nombreuses années tout en s’inscrivant dans un acte de transmission et d’amour à nos enfants. Cette épidémie m’a permis de mieux comprendre l’importance de la maison. Les produits en cachemire, qui sont bons pour la peau, apportent de la chaleur, et peuvent être un réconfort spirituel dans notre vie quotidienne. Un confort doux peut nous accompagner pendant les années difficiles que nous vivons ensemble.

Dans la conception créative, nous utilisons tout le matériel restant du cachemire sans gaspillage, en chérissant la terre de notre ville natale en Mongolie intérieure pour nous offrir un cadeau si précieux à notre marque, et nous devons bien l’utiliser.

 

<<< A lire également : Louis Vuitton X NBA : Une Collection Capsule Exclusive Pour Célébrer La Victoire Des Lakers >>>