L’Italie est mondialement connue et reconnue pour son savoir-faire et son style qui s’est imposé grâce à la qualité de sa manufacture et sa capacité d’innover. Chefs d’États, homme d’affaires, aristocrates et la nouvelle bourgeoisie masculine mondiale s’habillent italien. Que ce soient les costumes comme les chaussures de luxe, tout est produit rigoureusement Made in Italy. Cet héritage a permis d’abord aux groupes de luxe et ensuite aux PME de se créer une niche très porteuse sur un marché global qui vaut 400 milliards €.

L’Italie est leader mondial dans le secteur de la mode masculine de moyenne et haute gamme. Avec son écosystème constitué par des milliers de PME, le pays produit 46% du total des vêtements pour hommes vendus dans le monde et 70% des vestes et pantalons. Le secteur a atteint 10 milliards de chiffre d’affaires en 2019, dont 70% sont générés par les exportations. L’Europe absorbe 52,2% des exportations italiennes. Le Royaume-Uni représente le premier client de l’Italie, avec 848 millions d’euros de ventes et une croissance de 22,8% par rapport au 2018. En deuxième position se place la Suisse,  qui représente la principale plateforme logistique-commerciale à niveau mondial, avec 821 millions d’euros de ventes et un taux de croissance de 26,3%. Troisième place pour l’Allemagne avec 731 millions d’euros de ventes et un taux de croissance de 7,9%. Quatrième la France avec 718 millions d’euros et une croissance de 10,2%. En dehors de l’Europe, les États-Unis connaissent une forte croissance des exportations de mode masculine avec une augmentation de 8%, pour un chiffre d’affaires de 637 millions d’euros. Le moment favorable de la mode masculine s’explique en partie par l’intérêt que les Millennials et les générations plus jeunes portent à ce secteur. Les personnes de moins de 35 ans dépensent en moyenne pour s’habiller 60% de plus par rapport aux seniors. En dehors de marques de luxe, les Millennials se tournent de plus en plus vers des produits de qualité, uniques que seules les entreprises artisanales peuvent leur produire.


La manufacture italienne ou l’héritage d’une culture séculaire

En Italie chaque région possède plusieurs savoir-faire. Si la Toscane a bâti sa réputation mondiale autour du cuir et de la maroquinerie, le Piémont est connu mondialement pour son savoir-faire lainier et sa production de tissus, qui remontent au XIII siècle. Vitale Barberis Canonico est la plus ancienne filature au monde. Depuis 1663 ce temple de l’artisanat produit des tissus d’une qualité extraordinaire. La région des Marches est connue comme l’endroit où résident les maîtres-bottiers parmi les meilleurs au monde, comme Santoni ou Tod’s et la Lombardie est la capitale italienne pour la production de cravates en soie. Enfin rappelons que c’est à Rome qu’en 1575 le Pape Grégoire XIII fonda l’Université de Sartori (l’université des tailleurs), près de l’église de S. Omobono, le Saint patron des tailleurs. Pendant les années de la Dolce Vita, les ateliers et tailleurs romains ont connu une époque dorée. Le façonnement des maisons dédiées à l’élégance masculine en Italie est en effet unique au monde, composé par des maisons mondialement célèbres aux petites maisons artisanales aussi méconnues que talentueuses.

L’Italie historiquement, avant d’être une nation, a été un pays fédéral. Cette spécificité a permis à chaque région de développer différentes activités et de les exporter dans le monde entier. La force de la filière de la mode masculine réside dans ses artisans, dans la qualité de la fabrication et dans le grand nombre de petites et moyennes entreprises, souvent familiales qui depuis des générations produisent des vêtements et des accessoires «faits à la main». En termes économiques, le succès du secteur est dû à la présence sur le même territoire de la filière : de la production, des artisans et des marques de luxe, qui ont joué le rôle d’ambassadeur du « made in Italy » et ont élevé l’artisanat italien au rang d’art dans le monde entier, en ouvrant la voie ensuite aux pme.

Le Piémont : la patrie de tissus et de lainiers

La tradition de lainiers et des tissus est strictement liée au Piémont. Son origine remonte en 1348. Le district industriel de Biella possède les tissus les plus anciens et les plus précieux au monde. C’est ici que l’on trouve les plus importants tisseurs du pays tels que Vitale Barberis Canonico 1663, Reda, Lanificio Ermenegildo Zegna, Drago, Loro Piana, Lanificio Carlo Barbera, Fratelli Tallia di Delfino, Zignone, Guabello, Lanificio F.lli Cerruti, Lanificio Fratelli Ormezzano.

La région de Marches : La mecque de la chaussure   

L’Italie est de loin le premier fabricant de chaussures de l’Union Européenne. Le pays est dixième en nombre de production de paires de chaussures et huitième exportateur mondial, troisième en termes de valeur. La région des Marches représente la plus importante production de chaussures du pays avec la présence de milliers d’entreprises mondialement connues comme Tod’s, Santoni, Cesare Paciotti, Regain, Il Gergo mais aussi des entreprises familiales qui produisent entièrement à la main des chaussures de luxe, telles que la maison familiale Lattanzi.

Naples : La capitale italienne du style    

La cité parthénopéenne est riche de chemisiers, gantiers, tailleurs, cravatiers qui élèvent leur savoir-faire au rang d’art. La ville compte parmi les plus importants maître tailleurs, les plus réputés au monde :  Gennaro Rubinacci, Ciardi, Dalcuore, Cesare Attolini, Isaia, Borrelli, Ciro Paone – Kiton, Marinella, Mario Tallarico. La ville compte de nombreux maîtres tailleurs, moins connus mais certainement talentueux comme Sartoria Geca, jeune entreprise qui vante 50 ans d’expérience de son fondateur, aujourd’hui géré par le fils.

Il Pitti Uomo de Florence : La référence mondiale de la mode masculine

Né à Florence en 1972, le Pitti Uomo a su s’imposer grâce à une nouvelle stratégie lancée il y a 30 ans qui met l’accent “sur la partie culturelle de la mode, la recherche, l’innovation”. Installé dans la Fortezza da Basso, une forteresse du XVIe siècle, le Pitti accueille sur quatre jours plus de 1200 exposants, 30 000 visiteurs, dont 19 000 acheteurs. Près de la moitié de ces derniers sont étrangers, comme les exposants. Le lien de Florence avec la mode est ancien. C’est dans la cité toscane que furent organisés en 1951 les premiers défilés femme haute couture, sur l’idée visionnaire de l’homme d’affaires Giovanni Battista Giorgini, qui fit venir de grands acheteurs américains. Le « made in Italy » s’expose tous les ans dans l’extraordinaire Salle Blanche du Palais Pitti. Une tradition qui perdura jusqu’au début des années 80, avant que la Fashion Week s’impose à Milan.

<<< A lire également : La Mode Plus Ecolo : Une Marque De Vêtements Pour Homme S’y Met >>>