Michael Jackson, son héritage artistique, son traitement médiatique, ses soutiens indéfectibles, sa famille, sa relation spéciale avec la France…Tariano Jackson, dit Taj Jackson, le neveu de la légende, s’est confié à Forbes en exclusivité – partageant notamment des photos personnelles jamais vues – à l’occasion des commémorations autour de la mort du roi de la pop, disparu le 25 juin 2009. Une date dans toutes les mémoires.


 

Douze ans après la disparition de votre oncle Michael Jackson, et deux ans après le documentaire choc de HBO ‘Leaving Neverland’, dans quel état d’esprit êtes-vous aujourd’hui ? 

Taj Jackson : Cela fait 12 ans que j’ai le sentiment d’être toujours en deuil. À la mort de Michael Jackson, le monde a perdu une icône, mais de mon côté j’ai perdu un oncle, mon meilleur ami, mon mentor et mon modèle. Passer du temps avec lui, rire aux éclats, s’amuser, me manquent terriblement ! Mon état d’esprit aujourd’hui est que je ressens à la fois de l’espoir et de la tristesse concernant la vie de mon oncle Michael, et sur son héritage. « Leaving Neverland » est un documentaire propagandiste, une escroquerie intellectuelle dont le dessein n’est autre que de nuire à une personne qui n’est plus en capacité de se défendre. ‘Espoir’, parce que je sais que la plupart des gens s’instruisent pour chercher la vérité en vue de se forger leur propre opinion. Cela m’a fait chaud au cœur de voir toutes ces voix s’élever pour défendre l’honneur de Michael Jackson.
Le but de ce documentaire est d’essayer d’annuler l’héritage du plus grand artiste de tous les temps, mais aussi de gagner des sommes exorbitantes en se lançant dans une kabbale médiatico-judiciaire. Nous parlons de plusieurs centaines de millions de dollars réclamés par les deux protagonistes Wade Robson et James Safechuck. 

 

Taj Jackson : Oprah Winfrey a supprimé de ses réseaux sociaux toutes les mentions qu’elle avait faites sur le documentaire…C’est un premier pas, mais elle nous doit encore des excuses publiques.

 

Un nouveau jugement de la cour d’appel de Los Angeles vient de renforcer fin avril la position de la Michael Jackson Estate (le gestionnaire de fortune du patrimoine artistique de la star, NDLR) en rejetant les accusations de Wade Robson. Cette autre victoire pour votre famille ne semble pas entamer la détermination de Wade Robson qui continue à réclamer des millions de dommages et intérêts. Pour vous, l’argent est le nerf de la guerre ? 

T.J : Bien sûr ! L’argent est la raison pour laquelle Wade Robson et James Safechuck s’acharnent sur la Michael Jackson Estate. A cette fin, ils ont changé de scénario à plusieurs reprises jusqu’à pouvoir initier des poursuites à l’encontre de la succession de Michael Jackson, car vous ne pouvez pas attaquer un défunt. Ce n’est que plus tard que le public a découvert leurs motivations, notamment financières. Ils auraient dû être honnêtes dès le départ. Alors évidemment, ils ont perdu leur procès parce qu’à la fin de la journée, la justice fait son travail objectivement. Gardons aussi en tête que chaque accusateur de Michael Jackson s’est adressé à un avocat pour réclamer de l’argent au lieu d’aller voir…la police. C’est ce que ferait toute victime. Ma tante Janet Jackson s’était exprimée en des termes on ne peut plus fort en disant dès 1993 : « Si cela s’est vraiment passé, pensez-vous qu’un père acceptera de l’argent ? La seule réponse possible est de voir le bourreau de son fils en prison en s’adressant à la police et à la justice ! ».

 

Jackson
© Taj Jackson

 

Vous rappelez que le FBI a fait des recherches pendant plus de dix ans sur Michael Jackson et n’a jamais pu produire de preuves d’agressions pédophiles à l’occasion du grand procès de 2005 ayant abouti à l’acquittement. Tous ces éléments factuels, ainsi que les nombreuses versions divergentes des accusateurs Wade Robson et James Safechuck, ont permis ces nombreux succès judiciaires. Pour autant, d’un point de vue médiatique, cette nouvelle affaire a été dévastatrice…D’où vient ce décalage ? 

T.J : Après la mort de mon oncle en 2009, le FBI a rendu public 333 pages du dossier issu de leurs investigations sur Michael Jackson. Des documents accessibles de tous. Aucun élément n’incrimine mon oncle. Cependant, beaucoup de médias font la course au sensationnisme, c’est plus lucratif ! Le film frauduleux « Leaving Neverland » comporte plus de 50 mensonges qui ont été documentés, mais au final il y a eu très peu d’échos autour de ces contre-vérités. Il y a un déséquilibre notoire entre la parole des accusateurs vs celles des défenseurs. Les médias doivent pouvoir donner toutes les clefs au public pour se forger une opinion critique. Heureusement à l’ère d’internet, les individus font des recherches et cela a abouti à démystifier beaucoup de choses autour de ce pseudo-film. 

 

Vous en voulez notamment à Oprah Winfrey de vous avoir refusé un droit de réponse suite au débat organisé à la sortie du documentaire. Jusqu’où êtes-vous prêt à aller pour réhabiliter la mémoire de votre oncle ? 

T.J : En colère, non, déçu, certainement. Souvenons-nous tous que c’est son interview exclusive de Michael Jackson en 1993 qui l’a propulsé sur le devant de la scène. Cet entretien détient toujours le record de l’interview la plus regardée de l’histoire de la télévision avec 90 millions de téléspectateurs à travers le monde. Personne ne connaissait Oprah Winfrey avant. Mon oncle lui a ouvert son intimité dans son refuge, le ranch de Neverland. Alors, oui, ma famille s’est sentie trahie par Oprah parce qu’elle s’affichait comme une amie. Elle avait un accès privilégiée à tous, ce qui lui a permis d’obtenir à chaque fois les exclusivités. Nous avons reçu un coup de poignard lorsqu’elle a organisé une émission spéciale d’une heure en nous écartant des débats. Comment parler de débats si une seule partie est invitée à s’exprimer ? Maintenant, que la justice a débouté Wade Robson et qu’ont été mises en évidence les nombreuses contre-vérités, elle essaie bien sûr de prendre ses distances avec cette affaire dans laquelle elle s’est hâtivement engouffrée. D’ailleurs, Oprah Winfrey a supprimé de ses réseaux sociaux toutes les mentions qu’elle avait faites sur le documentaire…C’est un premier pas, mais elle nous doit encore des excuses publiques.

 

Jackson
Un très jeune Michael Jackson prenant la pose au côté de ses neveux Taj et Lana Ross © Taj Jackson

 

En parlant d’excuses, nous sommes aussi consternés par la découverte des méthodes journalistiques frauduleuses de l’ex-journaliste vedette de la BBC, Martin Bashir, et de son équipe de production. Les faits qui viennent d’éclater au grand jour concernant les mensonges auxquels ils ont recouru pour obtenir l’interview confession de Lady Di, sont terribles ! Nous voulons, aussi, que la lumière soit faite sur ces méthodes pour son interview de mon oncle en 2003 dans « Vivre avec Michael Jackson ». La restitution publique ne correspondait en rien à l’entretien originel ! Mon oncle avait heureusement sa propre caméra en marche pendant cette série de discussions avec Bashir, d’où une mise au point reformulée : « The Michael Jackson’s Interview : les images que vous n’étiez jamais censé voir ». Une vidéo que l’on peut toujours visionner sur Youtube.
Cette forme de journalisme qui consiste à se lier d’amitié, à gagner la confiance pour mieux manipuler est immorale ! Mais, un jour ou l’autre, il y a le retour du bâton car aujourd’hui Martin Bashir fait l’objet d’une enquête et a des comptes à rendre.

 

Comment peut-il dormir la nuit en sachant ce qu’il a fait à la Princesse Diana et à mon oncle, Michael Jackson ? 

NDLR : L’ex-journaliste star de la BBC tombé en disgrâce, Martin Bashir, est accusé d’avoir falsifié des documents pour obtenir un entretien exclusif avec la princesse Diana en 1995. Il aurait prétendu qu’un proche l’avait trahi en lui dévoilant des informations explosives sur sa vie privée, forçant Lady Di à sortir de sa réserve en lui accordant une interview confession. Une affaire qui fait scandale en Grande-Bretagne, entachant la réputation de la BBC. 

Michael est un showman inégalé et l’un des plus grands philanthropes de l’Histoire ayant fait don de centaine de millions de dollars à différentes œuvres de charité. Michael Jackson a utilisé ce don du ciel qu’était son talent pour rendre le monde meilleur

Madonna a parlé de « lynchage » et a estimé qu’une personne « est innocente jusqu’à preuve du contraire ». On a un peu le sentiment qu’il y a deux clans…

T.J : Madonna sait ce que c’est que d’être faussement accusée devant le public. Elle sait aussi ce que c’est de voir ses propos déformés par certains médias. Ou la recherche du buzz à tous prix…Quand on est une superstar, cela fait partie des points négatifs. Les gens commencent à vous considérer davantage comme une marque plutôt qu’une personne. Madonna connaissait personnellement Michael Jackson, c’est très dur pour elle d’écouter de parfaits inconnus vous dire qui il était, de voir se propager des rumeurs. Au même titre que moi, d’ailleurs ! J’ai passé quatre décennies au côté de ce membre de ma famille, mais certains osent venir me dire que Michael Jackson était ceci ou cela, alors qu’ils ne l’ont jamais approché ! Le documentaire propagandiste sur mon oncle ne contient aucun élément probant. Pas un. C’est pourquoi Madonna a sciemment dit : « Prouvez-le ! ».

 

Réunion familiale du clan Jackson autour d’un dîner. Michael Jackson, future star planétaire, est assis au coin gauche de la joyeuse tablée © Taj Jackson

 

Outre ce soutien notoire de Madonna, qui sont les partisans de Michael Jackson aujourd’hui ? 

T.J : La réponse est simple : les gens qui pensent par eux-mêmes. Évidemment, il y a les millions de fans de Michael Jackson qui ont fait des recherches et savent à 100% qu’il est innocent. Il y a aussi toutes ces personnes célèbres ou non, qui connaissaient réellement mon oncle. Il y a par ailleurs de nombreux individus qui ont d’abord cru que Michael Jackson était coupable, puis qui ont décidé de s’éduquer sur le sujet. Aujourd’hui, ils sont certainement parmi les défenseurs les plus zélés. Et puis, nous avons reçu énormément de soutiens de la part des jeunes générations, qui ne font pas immédiatement confiance et se sourcent sur plusieurs supports médiatiques. 

 

Malgré ces polémiques récurrentes, l’œuvre de Michael Jackson demeure toujours aussi puissante et intemporelle. Que pensez-vous que la génération Z, qui ne l’a pas connu, retiendra-t-elle ? 

T.J : Je vois tellement de jeunes découvrir et danser sur du Michael Jackson en se mettant en scène sur TikTok, Instagram ou Youtube ! Cela me réjouit. Mon espoir est que cette génération qui n’a pas grandi du vivant du Roi de la Pop, ainsi que les futures, continueront à apprendre de cet incroyable artiste. Un showman inégalé et l’un des plus grands philanthropes de l’Histoire ayant fait don de centaine de millions de dollars à différentes œuvres de charité. Michael Jackson a utilisé ce don du ciel qu’était son talent pour rendre le monde meilleur. Les mini-séries documentaires en sept parties sur lesquelles je travaille, sont très importantes à cet égard, puisqu’il s’agira de documenter le vrai Michael Jackson à destination des nouvelles générations et d’agréger encore plus de soutiens. A rebours de la version des tabloïd. A l’heure de la ‘Cancel culture’, je peux voir tous les jours que l’on ne pourra jamais annuler l’œuvre du plus grand artiste de tous les temps.

 

Au firmament de son succès, le roi Michael, s’immortalise au côté de ses neveux, TJ, Taryll et Taj © Taj Jackson

 

Votre prestigieux et très respecté média, Forbes, relaie chaque année son palmarès très attendu des célébrités défuntes les plus bankable, et cela fait huit années consécutives que mon oncle Michael Jackson détient la couronne.

Articles consultables sur les liens ci-dessous :

Palmarès 2020

Palmarès 2019 

 

Qu’avez-vous envie de partager avec les Français et le public francophone ?

T.J : Je tiens à remercier les Français en général car vous avez été l’un des premiers pays à questionner le documentaire propagandiste « Leaving Neverland ». Les Français sont très éduqués et ne croient pas aveuglément à ce qu’on leur raconte.

Mon oncle a toujours nourri un amour particulier pour la France, au point de baptiser sa fille unique, Paris.

 

<<< À lire également : Michael Jackson, Muse Du Pop Art, Débarque En Moon Walk Au Grand Palais >>>