Etoilée en 2016, la jeune cheffe Julia Sedefdjian, a ouvert en 2018 son premier restaurant dans le 5ème, nommé Baieta (bisou en patois niçois), accompagnée de ses compères Sébastien Jean-Joseph et Gregory Anelka, où ils se sont connus au restaurant les Fables de la Fontaine où elle officiait.

 

Le Baieta
L’équipe de Julia Sedefdjian – © The Travelbuds

 

Une salle lumineuse et contemporaine

Le Baieta
Restaurant Baieta – © The Travelbuds
Le Baieta
Restaurant Baieta – © The Travelbuds

 

La salle offre un esprit French riviera, éclairée par ses grandes baies vitrées et sa pierre naturelle au sol où quelques touches de terracotta rappellent le sud de la France.

Des banquettes courent le long des murs, en compagnie de tables en chêne clair et de chaises noires. Des coussins aux motifs géométriques disséminées de çi-delà apportent du relief à l’ensemble.

Au fond une grande verrière sépare la salle de la cuisine où officie l’équipe et sa cheffe qui travaillent en toute transparence.

 

Une cuisine ensoleillée

Le Baieta
Figues de Sollies – © Luxe Magazine
Le Baieta
Canard sauvage col vert – © Luxe Magazine
Le Baieta
Les plats – © The Travelbuds
Le Baieta
Les plats – © The Travelbuds

 

Ici nous découvrons une cuisine ensoleillée qui nous avait déjà séduit aux Fable de la Fontaine et qui n’a rien perdu de sa saveur et de sa délicatesse, avec cette touche méditerranéenne que nous aimons tant.

Sur la carte nous pouvons opter entre le menu Maïoun (4 plats) ou bien Bella Nissa 6 plats.

Le menu Maïoun pour un 4 temps de dégustation a notre préférence. La cheffe puise dans ses racines du Sud pour nous faire déguster des plats couleur soleil.

Pour nous mettre en bouche, nous goûterons du Haddock cru et cuit, déclinaison de potiron au « ras el hanout » avec un jaune d’œuf et une pointe de poutargue rapée.

Puis pour un retour à la cuisine provençale, nous aurons droit à une « bouillabaieta » un emblème de la bouillabaisse et plat phare de la maison. Lotte, Saint-Pierre, rascasse et encornet s’ébattent joyeusement en compagnie de fenouil, condiment rouille, le tout enrobé d’un jus corsé.

Chez Julia la viande tient également une belle place et le canard sauvage va s’inviter sans façon à notre table, avec une déclinaison de betteraves, mûres et jus goûteux. Un mariage heureux !

Pour clore dignement ce dîner, des Figues de Solliès, marmelade et crème crue de la ferme normande, accompagné d’un sablé et sorbet verjus (intéressant) pistou au basilic.

 

Mon avis :

Une très bonne carte et une bonne adresse pour déguster une cuisine ensoleillée.

Bonne idée de proposer ces menus, il y en a un de 3 plats pour le déjeuner.

Un vrai bon moment tout en douceur.

Prix : 52 € (menu 3 plats) Maïoun 75 € (4 plat ) Belle Nissa 105€ (6 plats)

 

Baieta

5 rue de pontoise

75005 Paris

T° : +33 1 42 02 59 19

 

À lire également <<< The Glenturret se dote d’un restaurant gastronomique en collaboration avec Lalique pour étoffer son offre de spiritourisme >>>