Spécialisée dans le conseil en stratégie de marque, l’agence Dragon Rouge s’appuie sur un savoir-faire qui conjugue conseil de haut niveau et expression graphique jusqu’à la conduite du changement. Une entreprise dynamique qui ne redoute pas la concurrence. 

Les mutations du secteur

Secteur qui a connu de profondes mutations, le conseil en stratégie de marque demande une certaine agilité de la part de ses acteurs. « On pourrait parler plus de réinvention que de transformation », nuance Mathieu Sakkas, avant d’expliquer « Il y a une réinvention choisie, qui consiste à implémenter de plus en plus de technologie dans notre travail pour améliorer la qualité de ce qu’on livre et notre productivité. Et il y a une réinvention plus subie du fait de la diversité d’entrants sur le marché (cabinets conseil, freelance, internalisation de nos métiers). » Deux aspects qui ont amené Dragon Rouge à adapter ses offres et à apporter plus de conseil, d’hybridation, de capacité à prototyper, et à aider ses clients à eux-mêmes s’adapter à ces mutations. 

Les singularités d’une marque

« Ce n’est pas facile d’être une marque, il y en a qui se créent tous les jours », reconnaît Mathieu Sakkas. « Beaucoup refusent de prendre des risques par peur des réactions des consommateurs, des internautes. Les marques sont de plus en plus politiquement correctes, de moins en moins singulières ». Devant ce lissage, nous pensons qu’il est primordial de confronter les points de vue en interne, de mettre en lumière les tensions, les paradoxes et les tabous pour faire émerger une opportunité et créer le récit . Chez Dragon Rouge, nous allons chercher les insights au plus près des réalités de terrain pour construire des propositions de valeurs singulières et qui créent débat. « S’il n’y a pas de tension, il n’y a pas d’histoire », insiste Mathieu Sakkas qui compte parmi ses clients PSG, Oragroup, La Macif, Public Sénat, Seqens, Mondelez ou encore Coca-Cola qui ont sollicité les conseils de l’agence sur des problématiques de design ou d’innovation.

Le beau discours et l’image ne suffisant plus, Mathieu Sakkas reconnaît que « le véritable travail commence quand on a livré la stratégie de marque. C’est la conduite du changement qui est clé […] Le projet commence une fois que les fondamentaux sont fixés. » et d’ajouter « c’est ce travail sur le long terme qui fait toute la différence et se traduit à la fois en impact d’engagement interne, externe et surtout économique.»

Comment affronter la concurrence ? 

Avec beaucoup de concurrence et l’internalisation des compétences chez les clients, le secteur connaît un profond changement. « Pour réussir, nous avons d’une part cultivé notre ’indépendance à la fois dans la détention de l’equity de l’agence mais aussi dans la manière de penser, et d’autre part avec notre présence à l’International qui ne sert pas seulement à créer des synergies entre nos 8 bureaux mais aussi à nourrir une culture internationale indispensable aujourd’hui. » Par ailleurs, nous ne considérons pas la marque comme une finalité mais comme un outil pour conduire à la transformation. Enfin, nous nous appuyons également sur l’hybridation de nos talents à la fois orientés business, sensibles aux chiffres, créatifs et très caméléons pour entrer en immersion dans la culture de toutes les entreprises. 

Ainsi nous sommes prêts pour ce changement de paradigme : Du management de la marque au management par la marque. Nous pensons qu’à l’avenir, la marque aura tout à gagner en valorisant les « héros qui œuvrent au quotidien pour sa réussite. Demain, on ne parlera plus de la marque mais des gens qui font vivre la marque. »


« La marque de demain devra avoir une expression de plus en plus holistique », insiste Mathieu Sakkas qui voit là ce qui donnera envie à quiconque (client ou pas) de s’engager pour elle, au-delà de la consommation.