En 2017, on a pu constater une ruée vers les marchés de cryptomonnaies et cela pourrait bien continuer en 2018. Les millenials sont en grande partie responsables de cette frénésie.

Selon une récente étude de Blockchain Capital, 30 % des Américains de 18 à 34 ans investiraient plus volontier dans le Bitcoin que dans des actions ou des obligations. De la même manière, 24 % des millenials ont déjà entendu parlé du Bitcoin contre 15 % chez la population âgée de plus de 65 ans.

Il est difficile de ne pas remarquer cet engouement pour les cryptomonnaies chez les jeunes. Ils ne sont cependant pas les seuls à s’y intéresser. Avec l’arrivée de nouvelles monnaies sur le marché, la concurrence devrait s’intensifier en 2018.

On peut prévoir pour cette année, un investissement toujours plus important de la part d’investisseurs institutionnels, majoritairement dans le Bitcoin. Bien que cette plateforme soit bien alimentée, la demande ne cesse d’aumenter malgré les prix très élevés.

Selon Timothy Tam, ancien trader de fonds spéculatifs et cofondateur de CoinFi (platforme d’information destinée aux traders de cryptomonnaies), la situation pourrait forcer les prix à grimper : « L’approvisionnement de la plateforme est limité, hormis le plafond de 21 millions de Bitcoin en circulation, la plupart des investisseurs le sont à long terme. De son côté, la demande ne fait que s’intensifier».

Il ne faut pas oublier que le bitcoin n’est pas l’unique cryptomonnaie présente sur le marché. Les prix d’Ethereum, Ripple et Litecoin ne cessent d’augmenter également. Si vous souhaitez investir dans les cryptomonnaies, voici quelques conseils pour suivre la bonne méthode.

1. Méfiez-vous des bots
L’échange de cryptomonnaies est sujet à la spéculation, à l’instar des marchés financiers. Certains acteurs du marché sont très rusés. Ils utilisent des bots (programmes informatiques) leur permettant de gonfler les prix et donc de manipuler les marchés.

Thimothy Tam nous fait remarquer que les bots peuvent fortement nuire à vos investissements : « En 2017, Neo, alternative chinoise à Ethereum, est passé de 28 € (34 $) à 3 € (3,74 $) en seulement quelques secondes, avant de revenir à son taux initial. L’échange de bots à provoqué une chute artificielle du prix. Cette dernière a engendré un krach éclair auprès des investisseurs. Les instigateurs du bot ont largement tiré profit de cette situation.

Cependant, il est très difficile de repérer un bot d’échange. Cela nécessite d’être très attentif aux signaux du marché et d’apprendre à repérer les échanges inhabituels.

Toujours selon Thimothy Tam, la hausse des prix et le volume sont les principaux indicateurs de marchés manipulés à l’aide de bots. Tout investisseur doit porter une attention toute particulière à ces deux indices tout en essayant de repérer les achats coordonnés assez tôt. Autrement, il est possible de se fier aux plateformes d’analyse d’échanges de cryptomonnaies qui se chargeront de repérer les risques liés aux bots.

2. Répartissez vos actifs en fonction de votre tolérance aux risques
Avant toutes choses, vous devez définir un niveau de stop-loss afin d’éviter tout effondrement financier. Il s’agit du seuil en dessous duquel l’échange sera clôturé.

Ensuite, tout en gardant se seuil en tête, vous devrez mettre en place votre portefeuille de ventes. Il ne s’agit ni plus ni moins que de la gestion de votre fond. La majeur partie de vos actifs devrait être allouée aux investissements les moins volatils, le reste peut être axé vers les moins stables, qui peuvent, toutefois, rapporter davantage.

« Il ne faut pas oublier que la correlation existant entre le Bitcoin et la plupart des Altcoin est responsable de la versatilité des marchés, ajoute Thimothy Tam. Chez CoinFi, nous avons remarqué que la valeur du Bitcoin et celle de la majorité des autres cryptomonnaies ont une relation inversée. Lorsque le prix du Bitcoin chute, les investisseurs se ruent vers les autres plateformes, et inversement. Cette instabilité peut s’avérer dangereuse pour les novices. »
Il est donc recommandé de constamment surveiller les signaux du marché et de savoir utiliser ces indices afin d’adapter votre stratégie au quotidien.

3. Ne succombez pas à « l’overtrade » et au FOMO
Timothy Tam affirme que tous les investisseurs, novices ou expérimentés, tombent régulièrement dans ces pièges.
Tout d’abord, il y a l’échange FOMO (Fear of missing out ou angoisse de manquer une information) qui se traduit ici par la peur de manquer une opportunité d’investir dans la nouvelle cryptomonnaie à la mode et de perdre ainsi d’éventuels profits. Les investisseur se sentent souvent obligés d’acheter une certaine monnaie lorsque les prix gonflent. Ils se retrouvent alors avec des actifs suréstimés et bon souvent non liquides. De plus, souvenenez-vous de Neo, les prix peuvent être artificièlement gonflés à l’aide de bots. La cryptomonnaie qui était alors si attirante peut rapidement perdre toute sa valeur.

Ensuite, il y a « l’overtrade ». C’est le fait de vendre vos actifs lorsque vous constatez une petite hausse du prix (par exemple, de l’ordre de 10 % à 20 %). Dans la majorité de cas, il s’agirait de l’occasion pour les petits investisseurs de vendre leurs parts avant une autre augmentation du prix.

Ventre ses actifs juste parce qu’ils sont rentables ne semble pas être une bonne stratégie à long terme. Au contraire, elle peut fragiliser vos gains éventuels. En résumé, si la monnaie subit dix augmentations de prix successives sur un an, une chute de 80 % effacera les 400 % de bénéfices que vous aviez au départ. De plus, « l’overtrade » aura pour effet de gaspiller une partie de vos actifs en frais d’échange.