2019 aura été riche en introductions en bourse, mais tous les regards sont déjà tournés vers Airbnb, dont l’arrivée sur les marchés boursiers est prévue pour 2020. La société dispose déjà d’un financement considérable et devrait, selon CNBC, faire ses débuts via une cotation directe.

L’entreprise Airbnb, qui devait déjà entrer en bourse cette année, ne semble pas pressée d’ouvrir ses actions, puisqu’elle ses caisses sont déjà bien remplies, comme l’a annoncé le PDG Brian Chesky à CNBC ce lundi.

Il a également déclaré : « Nous n’avons pas besoin de lever de fonds, donc nous ne sommes pas pressés », une déclaration que certains interprètent comme un indice pointant vers une cotation directe. Le mois dernier, la société Airbnb a déclaré vouloir entrer en bourse en 2020, mais n’a pas confirmé si, comme Spotify et Slack, elle opterait pour la cotation directe.

Dans le cadre d’un appel public à l’épargne non traditionnel, les actionnaires existants ont la possibilité de négocier leurs actions, mais aucune nouvelle action n’est émise, éliminant ainsi les intermédiaires comme les banques d’investissement ou les assureurs.

Airbnb a vu le jour en 2008 et a depuis levé un total de 4,4 milliards de dollars au travers de 15 tours de financement de capital-risque. Selon Crunchbase, la société est évaluée à 35 milliards de dollars, ce qui en ferait la quatrième licorne américaine (une licorne est une entreprise privée d’une valeur minimum d’un milliard de dollars).

Dans le cadre d’une grande campagne de marketing, Airbnb vient également de signer un contrat de partenariat gigantesque pour les Jeux olympiques, dont la valeur est estimée par le Financial Times à 500 millions de dollars. La société devient ainsi l’un des principaux sponsors du Comité international olympique.

Lors de son interview avec CNBC, Brian Chesky a déclaré : « Nos actionnaires importants et la plupart de nous grands investisseurs nous ont annoncé qu’ils comptaient conserver leurs actions pendant longtemps et qu’ils ne nous poussaient pas à devenir publics, bien au contraire. Nous pensons que l’année prochaine sera le bon moment pour nous ».

Deux grandes banques américaines, Morgan Stanley et Goldman Sachs, sont sur le point de devenir les conseillers privés de la probable cotation directe d’Airbnb, toujours selon les informations de CNBC. Les deux établissements financiers avaient participé à la cotation directe de la plateforme musicale Spotify en 2018 et de l’application de messagerie professionnelle Slack en 2019. Depuis leur introduction en bourse, les actions de Spotify ont baissé de 8 % et celles de Slack de presque 44 %.

L’année 2019 n’a pas toujours été favorable aux introductions en bourse de grandes start-ups de la tech. Les actions Uber et Lyft ont par exemple chuté respectivement de 35 % et 44 % depuis leur arrivée sur les marchés boursiers. WeWork, une autre licorne américaine, a du annuler son introduction en bourse à la suite d’importantes préoccupations de la part des investisseurs au sujet du business model et de la gouvernance de l’entreprise. Brian Chesky, PDG d’Airbnb, a récemment déclaré que l’échec de WeWork lui avait appris deux choses : l’importance des marges commerciales et de la réputation. Reste à savoir si Airbnb, qui a déclaré être rentable sur la base de son résultat avant intérêts, impôts et amortissements en 2018, peut satisfaire le marché.