SERENA WILLIAMS | Certains se demanderont peut-être pourquoi le biopic tant attendu sur les légendaires sœurs Williams se concentre sur le point de vue de leur père, Richard Williams. Selon Serena Williams, c’était la seule manière de raconter l’histoire de leur ascension vers les plus hauts sommets du tennis mondial. Dans La Méthode Williams, le public a un aperçu de l’éducation reçue par deux des plus grandes sportives de l’ère moderne. Au fil du film, les spectateurs comprennent comment le plan de Richard Williams visant à inscrire ses filles dans l’histoire a façonné les immenses sportives qu’elles sont devenues.


 

Avec Will Smith dans le rôle de Richard Williams, ainsi que Saniyya Sidney et Demi Singleton dans les rôles respectifs de Venus et Serena Williams, le film lève le voile sur l’une des familles les plus prospères du monde du sport. La Méthode Williams brosse un nouveau portrait d’une figure controversée de l’histoire du sport : Richard Williams. Bien que n’ayant aucune formation professionnelle en tennis, le patriarche de la famille Williams a entraîné lui-même ses deux filles. Richard Williams est connu pour ses méthodes autoritaires et sa nature protectrice envers ses filles. Toutefois, dans La Méthode Williams, il s’impose comme une figure héroïque, un briseur de barrières qui fait toujours passer ses filles en premier et dont l’objectif est de changer le visage du tennis. « Le public s’est trompé dans l’histoire, ou bien les médias ont dépeint mon père sous un mauvais jour. Nous voulons rétablir la vérité », a déclaré Serena Williams.

 

Venus et Serena Williams figurent toutes deux sur la liste des producteurs exécutifs du film, un titre qu’elles ont accepté après avoir vu le film pour la première fois. Selon Serena Williams, le film a comblé toutes ses attentes : il s’agit d’un véritable hommage au père qu’elle a connu et qu’elle veut montrer au monde entier. « Je pense que c’était l’occasion parfaite de voir à quel point les pères afro-américains sont extraordinaires. Beaucoup d’hommes noirs ne sont pas montrés sous cet angle. Et beaucoup de gens pensent que mon père était un personnage différent. Il voulait qu’on s’amuse avant tout. C’est ce que j’ai le plus aimé », a affirmé la star du tennis.

 

Une scène du film a profondément marqué Serena Williams : celle où sa sœur Venus est interviewée par John Mackenzie, alors correspondant pour ABC News, avant son premier match. En 1991, la famille Williams avait quitté Compton, en Californie, pour s’installer en Floride, lorsque Venus a eu la chance de s’entraîner avec Rick Macci à la Rick Macci Tennis Academy. Lorsque John Mackenzie demande à Venus si elle pense pouvoir battre son adversaire, elle sourit et répond : « Je sais que je peux la battre », sans broncher. Le journaliste a alors remis en question la confiance de la jeune joueuse : « Tu sais que tu peux la battre ? » Richard Williams est ensuite intervenu et a demandé au correspondant d’ABC News de couper l’interview, n’appréciant pas que quelqu’un remette en cause la confiance d’une jeune fille de 14 ans. « Quand elle dit quelque chose, vous savez qu’elle est sérieuse. […] Elle a répondu avec beaucoup d’assurance. Laissez-la tranquille », déclare Richard Williams dans le film tout en protégeant sa fille.

 

Lorsqu’on lui demande quel conseil elle tient de son père, Serena Williams évoque sa force : « J’aime sa force. J’aime à quel point il nous a appris à être fortes, et à ne pas nous contenter du minimum ». Des traditions familiales, aux accords de marque en passant par la manière dont elle gère sa carrière et ses affaires, les leçons de Richard Williams ont façonné la star du tennis qu’est Serena Williams. « Souviens-toi de qui tu es. Souviens-toi d’où tu viens. Tiens-toi droite et sois fière ! », enseigne Richard Williams à ses filles dans le film, une forme de mantra pour garder les pieds sur terre.

 

Qu’il s’agisse de leurs journées de repos à Disney World en famille ou des leçons de conduite de son père, pour Serena Williams ces instants ont permis de créer des liens durables et authentiques qui ont alimenté sa carrière. La voiture dans laquelle son père lui a appris à conduire était une Lincoln qu’elle appelait Ginger. Cette voiture est restée dans la famille pendant des années. Aujourd’hui, Serena Williams est ambassadrice pour la marque Lincoln et utilise sa voiture comme un havre de paix pour décompresser. La joueuse de tennis a rejoint la famille Lincoln en 2018, une décision dont elle est fière.

 

Serena Williams a également lancé plusieurs entreprises pour inciter ses fans à partager leurs histoires et à embrasser leur individualité. En 2014, elle a lancé Serena Ventures, une entreprise qui défend la diversité, les esprits créatifs et les idées puissantes. Depuis sa création, Serena Ventures a investi dans plus de 50 entreprises, dont Every Mother, Honeylove et Daily Harvest. En 2018, Serena Williams a lancé les marques de vêtements et bijoux, S by Serena et Serena Williams Jewelry. En tant que créatrice, elle a également imaginé de nombreuses collections pour Nike, l’un de ses sponsors.

 

Serena Williams travaille désormais sur le plus grand projet de sa carrière : sa fille, Olympia Ohanian. Depuis qu’elle est devenue mère, l’attention qu’elle porte à sa famille n’a jamais été aussi forte : « Parfois, il faut une famille. Quand vous n’avez pas de famille, vous pouvez la remplacer par vos amis ou par des personnes qui croient en vous. C’est important d’avoir un système comme celui-là. Nous n’aurions pas pu en arriver là sans notre famille ».

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Olivia Perez

<<< À lire également : Les sportifs les mieux payés en 2021 : #28 Serena Williams, la star brille encore >>>