Sur la célèbre Croisette, comédiens et techniciens se retrouvent au sommet de leur art à l’occasion du Festival de Cannes. Parmi ces créateurs, L’Oréal Paris sublime depuis 25 ans la montée des marches et entend participer à la mise en lumière des femmes dans le cinéma grâce à son prix Lights On Women. C’est à l’Hôtel Martinez que Forbes a rencontré Delphine Viguier-Hovasse, Directrice Générale du numéro un de la cosmétique.

 

Qui est Delphine Viguier-Hovasse ?

Je suis ingénieure agro de formation, spécialisée en génétique végétale formée à l’Institut national agronomique Paris- Grignon. Sortie d’école, j’ai postulé dans le groupe L’Oréal… J’étais passionnée de recherches avancées, mais l’histoire en a décidé autrement et les ressources humaines m’ont proposé un poste au marketing. L’occasion pour moi de travailler aux côtés de maquilleurs, coiffeurs, réalisateurs, ou encore photographes. Ce virage professionnel ne m’a pas fait oublier d’où je venais, au contraire. J’aime beaucoup allier ces deux univers. J’aime la science de L’Oréal Paris et j’aime son image et ses valeurs. C’est un drôle de mélange. Tout comme le cinéma, on y trouve des techniciens comme des artistes.

 

L'Oréal
Delphine Viguier-Hovasse, Directrice Générale de L’Oréal Paris

 

Nous sommes sur la Croisette, au Festival de Cannes, où vous lancez le prix Lights on Women. Parlez-nous de cette initiative.

Lights On Women est une récompense et une aide financière que nous accordons à une jeune réalisatrice de court métrage, et ce, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, L’Oréal Paris, représenté par des femmes, et notamment des actrices, fortes et emblématiques, pousse la cause des femmes depuis plus de 100 ans, par le biais de multiples initiatives. Nous avons notamment lancé STAND UP, il y a 3 ans, un programme contre le harcèlement de rue à l’encontre des femmes. Il y a donc une grande histoire entre L’Oréal Paris et les femmes.

Par ailleurs, la crise du Covid a immobilisé l’industrie du cinéma, et nous nous sommes dit que l’on pouvait, à notre échelle, contribuer à redynamiser l’industrie à Cannes, en aidant financièrement une réalisatrice prometteuse. Le court-métrage, comme la publicité, c’est l’art d’exprimer en peu de mots et en peu d’images une histoire souvent complexe. Pour moi, c’est formidable de trouver de nouveaux talents de la réalisation. En tant que partenaire et maquilleur officiel du Festival depuis 25 ans, nos ambassadrices et actrices sont des amies du festival.

Pour ce prix, la sélection est faite par les autorités du Festival parmi 11 courts-métrages, dont certains sont réalisés par des talents issus d’écoles de cinéma. C’est ensuite Kate Winslet qui visionne la sélection de films et choisit l’heureuse élue. Personne d’autre qu’elle ne connaît donc l’identité de la lauréate ! C’est là toute la beauté du Festival. Nous la découvrirons tous le 16 juillet…

 

A Cannes, les ambassadrices se font mettre en beauté par vos soins. Qui sont ces femmes qui vous représentent ? 

Les ambassadrices viennent dans la suite L’Oréal Paris et évoquent leur actualité. Nos égéries, si célèbres soient-elles, sont rarement maquillées en privé. Elles sont mises en beauté ensemble, dans le cadre de notre suite. Cette année, parmi nos égéries figurent Helen Mirren, Andie MacDowell et Leïla Bekhti. Ce sont des femmes incroyables qui sont très impliquées dans le Festival depuis plusieurs années. Nous avons vécu une très belle ouverture avec des guests de grand prestige.

 

Le prix Lights On Women sera décerné le 16 juillet, la veille de la clôture du Festival. Quel message souhaitez-vous faire passer à travers cette première édition ?

Le 16 juillet prendra place le dîner du jeune cinéma et la remise du prix L’Oréal Paris Lights on Women, sur la plage du Martinez. Nous attendons une centaine d’invités de tous les métiers du cinéma. Mon équipe sera présente, avec la maquilleuse Val Garland ou encore le coiffeur Stéphane Lancien. Un beau mélange est attendu, entre techniciens, artistes et producteurs pour célébrer le cinéma. Ce sera la première édition du prix Lights On Women, qui constitue l’une des premières initiatives de L’Oréal Paris dans le monde du cinéma. Si nous avons l’intention de continuer à soutenir diverses industries, je veux me concentrer sur cette belle récompense cinématographique et continuer à aider le Festival de Cannes, le circuit court-métrage et le jeune cinéma. Je ne veux pas me disperser dans trop d’actions en même temps. L’Oréal Paris étant avant tout une marque française, il est très important pour moi d’être très présents à Cannes, qui présente le rayonnement du cinéma français et de la vision française de l’art à l’international. Nous sommes une marque historique et pérenne, qui travaille dans la simplicité et le long terme. Nous accompagnons le Festival de Cannes depuis 25 ans, et nous espérons, à travers le prix Lights On Women, découvrir et faire éclore la réalisatrice de demain. 

 

 

<<< À lire également : Festival de Cannes 2021 | Show la Croisette au Majestic Hôtel Barrière >>>