Dans les stations de ski, l’enneigement artificiel est souvent critiqué pour son impact sur l’environnement. Pourtant à La Thuile en Italie, station connectée à La Rosière, la neige de culture est utilisée pour produire une énergie renouvelable. Explications ?

Utiliser la force de l’eau qui circule dans le réseau de perche de neige de culture pour produire de l’énergie propre et renouvelable. Voila la technologie développée sur le domaine skiable de La Thuile (Italie), relié à celui de La Rosière dans la Tarentaise.

Une première mondiale que l’on doit à une société française MND (Montagne et Neige Developpement). « Il y a une demande claire pour changer et faire évoluer nos modèles vers encore plus de durabilité. C’est pour cela que nous avons décidé de mettre en place une équipe dédiée et une nouvelle offre de services spécifiques pour accompagner nos clients des stations de ski qui souhaitent intégrer un programme hydroélectrique en utilisant les réseaux de neige de culture pour produire une énergie propre et renouvelable » explique Xavier Gallot-Lavallée, président-directeur général de MND.

En 3 ans, la station de ski a ainsi produit plus 4,8 millions kWh (4,8 GWh) uniquement à partir de la force de l’eau qui circule dans son réseau de neige de culture.

Concrètement, le système hydraulique développé utilise la force de l’eau qui circule dans le réseau de neige de culture de La Thuile pour faire tourner les deux turbines qui produisent l’électricité injectée ensuite sur le réseau électrique italien de Compagnia Valdostana delle Acque (CVA-Compagnie des eaux du val d’Aoste).

Ce programme initié en 2016, a nécessité l’acquisition de deux turbines et des travaux d’aménagement dans les bâtiments. Il a été rentabilisé en seulement trois ans. Le système d’enneigement de La Thuile produit en moyenne 20% d’énergie de plus qu’il ne consomme pour alimenter en énergie les pompes, les compresseurs, les enneigeurs et bâtiments dédiés à la production de la neige de culture du domaine skiable.

Forte de ce succès et de ces trois années à mettre en œuvre le process avec les équipes techniques du domaine skiable de La Thuile, MND via sa filiale SUFAG, a développé aujourd’hui une véritable expertise sur le sujet de la production hydroélectrique via les réseaux de neige de culture. Mais son expertise s’étend également aux autres champs des EnR car l’entreprise a développé un procédé qui utilise aussi les réseaux de câbles électriques de ses systèmes d’enneigeurs pour acheminer l’énergie produite par des éoliennes ou des panneaux solaires installés sur des remontées mécaniques et des bâtiments pour l’acheminer jusqu’à des transformateurs afin qu’elle soit utilisée ou stockée.