Le physicien britannique Roger Penrose, l’astronome américaine Andrea Ghez et l’astrophysicien allemand Reinhard Genzel ont reçu mardi le prix Nobel de physique pour leurs travaux concernant la découverte de trous noirs.

Faits clés


  • Roger Penrose, professeur à l’Université d’Oxford, a remporté la moitié du prix pour ses travaux de mathématiques visant à relier les trous noirs à la théorie de la relativité d’Albert Einstein.
  • Andrea Ghez, qui travaille à l’Université de Californie à Los Angeles, et Reinhard Genzel, de l’institut Max Planck et qui travaille également pour l’U   niversité de Californie, ont partagé l’autre moitié du prix pour leur découverte démontrant « qu’un objet invisible et extrêmement lourd régit les orbites des étoiles au centre de notre galaxie », a déclaré le comité Nobel.
  • Le Nobel de physique est le deuxième des six prix qui seront annoncés ce mois-ci, marquant des réalisations exceptionnelles dans les domaines de la médecine, de la chimie, de la littérature, de la paix et de l’économie.
  • Lundi, le prix Nobel de médecine a été décerné au trio composé de Harvey J. Alter, Charles M. Rice et Michael Houghton pour leurs travaux dans la découverte du virus de l’hépatite C.
  • Les lauréats des prix Nobel 2020 recevront une médaille d’or et une somme de 10 millions de couronnes suédoises (soit 951 568 euros).

Fait surprenant

Mme. Ghez est la quatrième femme à recevoir un prix Nobel de physique sur les 200 lauréats, en 119 ans d’histoire.

Contexte clé

Albert Einstein, qui a reçu le prix Nobel de physique en 1921 et proposé la théorie générale de la relativité, ne croyait lui-même pas à l’existence réelle des trous noirs. Mais en janvier 1965, dix ans après la mort d’Einstein, Roger Penrose a prouvé que les trous noirs sont la conséquence directe de la théorie d’Einstein. Le comité Nobel note que « l’article révolutionnaire » de Penrose sur les trous noirs « est toujours considéré comme la contribution la plus importante à la théorie générale de la relativité depuis Einstein ». Depuis le début des années 1990, Andrea Ghez et Reinhard Genzel ont dirigé un groupe d’astronomes qui se sont concentrés sur une région appelée Sagittaire A au centre de la galaxie de la Voie lactée. Les découvertes des deux groupes montrent un « objet extrêmement lourd et invisible qui tire sur le fouillis d’étoiles, les faisant tourner à une vitesse vertigineuse », au centre de la galaxie. Le comité Nobel a ajouté que les travaux d’Andrea Ghez et Reinhard Genzel constituent la « preuve la plus convaincante à ce jour » d’un trou noir supermassif au centre de la Voie lactée.

Citation importante

Lors de l’annonce des lauréats, David Haviland, président du Comité Nobel de physique, a déclaré : « les découvertes des lauréats de cette année ont ouvert de nouvelles perspectives dans l’étude des objets compacts et supermassifs. Mais ces objets inhabituels posent encore de nombreuses questions qui appellent des réponses et motivent les recherches futures ».

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Siladitya Ray

<<< À lire également : Comment Observer L&#8217;Exoplanète Du Prix Nobel De Physique 2019 ? >>>