Le prix Nobel de physique a été attribué aux Suisses Michel Mayor et Didier Queloz, qui ont découvert la première exoplanète en orbite autre d’un autre astre que le Soleil, au-delà des confins de notre Système solaire. Le Canadien James Peebles a également été récompensé pour son travail sur la matière noire.

Autant dire que leur travail révolutionne l’astronomie.

Depuis la découverte des deux astronomes suisses, le 6 octobre 1995, la chasse aux exoplanètes est devenue un véritable champ de recherche à part entière. On connaît aujourd’hui plus de 400 exoplanètes confirmées dans la Voie lactée. Ce que Michel Mayor (de l’Université de Genève) et Didier Queloz (de l’Université de Genève et de l’Université de Cambridge) ont constaté en 1995 était une planète en orbite autour de l’étoile 51 Pegasi, dans la constellation de Pégase.

L’exoplanète est surnommée Bellérophon, en référence au héros grec qui dompta Pégase, mais son nom officiel est Dimidium, qui signifie « moitié » en latin, ou encore 51 Pegasi b. Les astronomes utilisent l’expression « Jupiter chaud » pour qualifier une planète géante, de masse comparable ou supérieure à celle de Jupiter, et Dimidium en est l’exemple parfait. La constellation de Pégase est par ailleurs simple à trouver dans le ciel ce mois-ci, de par sa taille et sa forme carrée facilement reconnaissable.

 

Comment trouver 51 Pegasi dans le ciel ?

L’étoile 51 Pegasi, également connue sous le nom d’Helvetios ou encore HR 8729, se trouve à 50,9 années-lumière de la Terre, entre les étoiles Scheat et Markab. Au mois d’octobre, la constellation Pégase est particulièrement facile à repérer à partir de 21 h dans l’hémisphère nord.

Mais ne vous attendez pas à voir Dimidium dans le ciel ! La planète extrasolaire est bien trop petite pour cela. Vous pourrez en revanche trouver son étoile mère, Helvetios. Mais le plus important, c’est que vous pourrez attribuer un emplacement à une idée abstraite. Les exoplanètes sont quelque part là-haut, et rien qu’en regardant les étoiles, on peut plus ou moins estimer leur position. Les étoiles ne sont pas qu’une simple couverture céleste aléatoire, elles représentent une carte tridimensionnelle d’une profondeur inouïe qui peut faire l’objet d’années d’études. La découverte de 51 Pegasi b mérite que vous la voyiez de vos propres yeux, plutôt que de vous contenter de lire à son propos.

 

Quand 51 Pegasi b a-t-elle été découverte ?

Les deux astronomes suisses ont constaté l’existence de l’exoplanète 51 Pegasi b à l’Observatoire de Haute Provence. Ils ont pu déterminer qu’il s’agissait d’une boule de gaz similaire à la planète géante gazeuse de notre Système solaire, Jupiter.

 

Pourquoi cette découverte est-elle si importante ?

Lisa Kaltenegger, professeure en astrophysique, directrice de l’Institut Carl-Sagan à l’Université de Cornell et astronome réputée pour sa spécialisation en exoplanètes, nous explique : « Nous avons découvert que sur cinq étoiles, il y en une qui possède une planète en orbite qui pourrait être similaire à la Terre. Avec 200 milliards d’étoiles simplement dans notre galaxie, nous avons de grandes chances de trouver de la vie dans l’univers. La prochaine étape, grâce à la découverte incroyable de la première exoplanète il y a maintenant 24 ans, est de collecter suffisamment d’information sur ces petites planètes de la zone habitable pour déterminer si elles présentent des signes de vie dans leur atmosphère. Nous sommes déjà en train de fabriquer des télescopes qui nous permettront de répondre à la question fondamentale de la vie extraterrestre ».