Au milieu d’un été record au cours duquel des vagues de chaleur dévastatrices ont causé la mort de centaines de personnes aux États-Unis, l’administration Biden a annoncé qu’elle prenait des mesures immédiates pour protéger les travailleurs et les communautés de la chaleur extrême en lançant une initiative inter-agences à plusieurs volets.

 

Principaux faits

  • Ce plan vise à réduire les maladies liées à la chaleur et à protéger la santé publique, en se concentrant sur les populations particulièrement vulnérables, telles que les travailleurs, les enfants, les personnes âgées, les centres urbains et les groupes économiquement défavorisés.
  • Dans le cadre de ce plan, l’Administration de la sécurité et de la santé au travail (Occupational Safety and Health Administration) du ministère du Travail proposera des règles sur la prévention des maladies liées à la chaleur sur le lieu de travail et mettra en œuvre une initiative d’application sur les risques liés à la chaleur.
  • Cet effort vise à protéger les travailleurs en plein air, notamment ceux des secteurs de l’agriculture, de la construction et de la livraison, ainsi que ceux qui travaillent à l’intérieur dans des entrepôts, des usines et des cuisines.
  • Le gouvernement s’engage également à étendre l’utilisation des écoles et d’autres bâtiments publics comme centres de refroidissement et à fournir une aide au refroidissement aux ménages à risque.
  • Le président Joe Biden a déclaré dans un communiqué que le « bilan humain et économique dévastateur des conditions météorologiques extrêmes exacerbées par le changement climatique » devait être considéré comme un « code rouge clignotant pour notre nation ».
  • Selon les données du National Weather Service, la chaleur extrême est devenue la principale cause de mortalité liée au climat en Amérique.

 

Chiffre important

99 milliards de dollars. L’année dernière, les conditions météorologiques extrêmes ont coûté aux États-Unis un montant record de 99 milliards de dollars de dommages, a déclaré Joe Biden, et les dommages de cette année dépasseront ce montant.

 

Le contexte

La lutte contre les effets dévastateurs de la crise climatique mondiale est l’une des priorités de l’administration Biden depuis le jour de l’inauguration. Une fiche d’information publiée lundi dernier par la Maison Blanche indique que la température moyenne des 48 États les plus bas a atteint 74 degrés F, soit 2,6 degrés F de plus que la moyenne, ce qui en fait l’été le plus chaud jamais enregistré. Une vague de chaleur dévastatrice dans le nord-ouest du Pacifique en juin, qui a établi des records de température, a tué au moins 112 personnes dans l’État de Washington, selon le ministère de la Santé de cet État. Le département de la Santé de la Louisiane a déclaré la semaine dernière que 12 des 28 décès attribués à l’ouragan Ida en Louisiane étaient dus à une chaleur excessive. Juillet 2021 a été le mois le plus chaud jamais enregistré sur la planète Terre, selon les données publiées par la National Oceanic and Atmospheric Administration.

 

Ce qu’il faut surveiller

Selon un rapport historique sur le climat publié le mois dernier par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat de l’ONU, les températures mondiales dépasseront probablement la limite de 1,5°C fixée par les accords de Paris sur le climat au cours des deux prochaines décennies, à moins que des mesures immédiates et extrêmes ne soient prises pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Le rapport conclut également que « le niveau de la mer est appelé à augmenter pendant des siècles, voire des millénaires, en raison de la poursuite du réchauffement des océans et de la fonte des calottes glaciaires ».

 

Citation importante

« La hausse des températures constitue une menace imminente pour des millions de travailleurs américains exposés aux éléments, pour les enfants dans les écoles sans climatisation, pour les personnes âgées dans les maisons de retraite sans moyens de refroidissement et en particulier pour les communautés défavorisées », a déclaré Joe Biden dans son communiqué. « Mon administration ne laissera pas les Américains affronter seuls cette menace ».

 

Les ministères du Travail, de la Santé et des Services sociaux, de la Sécurité intérieure et de l’Agriculture, l’Agence de protection de l’environnement et la National Oceanic and Atmospheric Administration participent tous à cet effort pangouvernemental.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Tommy Beer

 

<<< À lire également : Chaleur extrême : La Terre vient de connaître le mois de juillet le plus chaud de son histoire >>>