La révolution des talents est en marche et avec tous les emplois disponibles, vous pensez peut-être que l’herbe est plus verte chez un autre employeur. Mais vous savez aussi que changer d’emploi représente beaucoup de travail. Trouver quelque chose de nouveau et s’épanouir dans un rôle différent demande du temps, des risques et beaucoup d’énergie.


 

Et si vous pouviez apprendre à aimer le travail que vous avez et l’organisation dont vous faites déjà partie ? Selon les recherches, trois éléments vous donneront envie de rester, et l’effort nécessaire pour aimer ce que vous avez est moindre que celui nécessaire pour aimer quelque chose de nouveau – ce qui vous laisse plus de temps pour des activités autres que la recherche d’emploi.

 

Pourquoi il peut être judicieux de rester

Les raisons de rester dans votre entreprise actuelle varient, mais elles sont importantes :

  • Conserver son réseau. Si vous restez dans votre entreprise actuelle, il est plus facile de maintenir vos contacts. Vous avez construit vos relations et vous avez des personnes sur lesquelles vous pouvez compter pour des conseils et du soutien – ainsi que des personnes que des amitiés que vous pouvez entretenir. Si vous commencez dans une nouvelle entreprise, vous devez construire votre réseau interne à partir de zéro.
  • Développer sa carrière. Votre carrière se construit sur la base des personnes qui vous connaissent, vous font confiance, vous apprécient et vous ouvrent des portes. Bien sûr, vous devez avoir les capacités et le courage de vous lancer, mais ce sont les personnes qui vous entourent qui vous soutiendront dans votre parcours. Il est vrai que vous pouvez parfois améliorer votre position ou votre rémunération en changeant d’entreprise, mais vous devrez également évoluer au sein d’une organisation existante. C’est grâce à votre réseau que vous y parviendrez, avec l’aide de personnes qui vous connaissent et avec lesquelles vous avez établi une relation.
  • Affirmer son talent. Lorsque vous êtes crédible et que les gens connaissent vos compétences et apprécient vos talents uniques, vous pouvez vous appuyer sur ces acquis plutôt que de repartir à zéro.
  • S’épanouir dans la culture. Avec le temps, vous apprenez à connaître votre culture, à l’apprécier et à y contribuer. En restant dans votre organisation actuelle, vous pouvez faire partie de ce que vous connaissez et appréciez sans avoir à acquérir de nouvelles connaissances sur les nuances et les normes culturelles d’une autre organisation.

 

Comment mieux apprécier son travail actuel

Rester dans votre entreprise actuelle présente de nombreux avantages, mais vous voulez quand même aimer ce que vous faites autant que possible. Et il existe des moyens clés pour y parvenir, basés sur le concept d’encastrement des sciences sociales. Ce concept décrit les conditions qui vous inciteront à rester dans un rôle pour diverses raisons. Voici ce qu’il faut faire pour améliorer votre expérience :

 

1/ Créez des liens avec votre personnel

Un moyen important d’accroître la satisfaction au sein de votre entreprise actuelle est d’élargir et de consolider vos liens avec vos collègues. Vous savez que nous avons tous besoin d’être en contact avec les autres, mais il est également vrai que nous avons un instinct d’importance. Vous voulez faire la différence et apporter vos compétences de manière à ce que les autres trouvent de la valeur dans ce que vous apportez. En outre, l’appartenance n’est pas seulement un sentiment d’être ensemble, c’est un sentiment de partager une identité sociale et de lutter ensemble pour un objectif commun.

Voici des moyens de générer et de solidifier des relations :

  • Organisez un café. Une connaissance m’a dit un jour qu’elle n’était pas disponible pour prendre un café parce qu’elle n’en buvait pas. Bien sûr, elle ne comprenait pas l’essentiel. Le café est une excuse pour se réunir, un moyen de faciliter la connexion et le réseautage. Vous devez en tirer parti autant que possible. Qu’on boive du thé, du café ou de l’eau, on nourrit ces relations par des discussions riches et variées.
  • Cherchez un mentor. La sagesse populaire a raison : vous avez peu de chances d’aller loin dans votre entreprise sans un mentor. Mais il est rare qu’une relation de mentorat se produise par hasard. Vous devez vous efforcer d’identifier un bon mentor et demander à cette personne de vous donner régulièrement des conseils et des orientations. Trouvez quelqu’un d’au moins deux niveaux au-dessus de vous, dans un secteur différent de l’organisation. Ce sont ces personnes qui peuvent vous apporter le plus d’objectivité et de conseils. Prenez l’initiative de fixer régulièrement un rendez-vous avec cette personne pour poser des questions, obtenir un point de vue et discuter des étapes de votre carrière.
  • Tirez parti de vos responsabilités. Si vous pouvez certainement nouer des relations par le biais d’happy hours (virtuels) ou d’autres expériences, les tâches constituent un moyen bien plus puissant de cimenter les liens. Lorsque nous travaillons dur sur quelque chose et que nous sommes unis pour résoudre un problème ou atteindre un objectif, les conditions sont les meilleures pour renforcer les liens. Invitez vos collègues à participer à des projets, ils comprendront que vous les appréciez. Si vous êtes au milieu d’un projet, apprenez à connaître les autres membres de l’équipe et prenez soin d’apprécier leurs compétences et leurs personnalités uniques. Si vous ressentez un lien fort avec votre communauté, vous serez davantage satisfait et intégré à votre entreprise.

 

2/ Trouvez votre place  

Un autre aspect de la satisfaction à l’égard de votre employeur actuel, fondé sur des données scientifiques, est votre sentiment d’adéquation avec votre travail, votre équipe et l’organisation dans son ensemble. Il n’existe pas de poste, d’équipe ou d’entreprise parfaits, mais lorsque vous vous sentez davantage en phase avec le travail, les valeurs et les comportements des personnes qui vous entourent, vous êtes bien plus épanoui.

Voici comment améliorer votre adéquation :

  • Définissez clairement votre objectif. Rappelez-vous l’objectif de votre organisation – pas seulement son désir de croissance ou de gain économique, mais son impact sur les clients et les parties prenantes. À partir de là, assurez-vous que vous vous sentez lié à cet objectif et que vous savez comment y contribuer. Vous êtes peut-être un grand écrivain et vous rédigez les messages qui suscitent l’intérêt des clients ou vous êtes un brillant gestionnaire de projet et votre organisation contribue à des produits qui enrichissent l’expérience des clients. Confirmez votre part de l’ensemble.
  • Connaissez le travail de votre équipe. Prenez le temps de comprendre en profondeur ce que font les membres de votre équipe. Si vous pouvez comprendre leurs expériences et leurs exigences, vous vous sentirez plus proche d’eux, et cela vous aidera à réaliser comment votre travail influence leur succès. Posez des questions, suivez-les pendant une journée ou demandez un retour d’information sur la façon dont votre travail peut avoir une incidence (encore plus) positive sur leur travail.
  • Élargissez votre contribution. Il est important de faire un travail qui compte, mais vous serez également plus satisfait si vous sentez que votre travail s’étend et évolue. Améliorez votre rôle en recherchant de nouveaux problèmes à résoudre ou de nouveaux besoins à satisfaire. Cherchez en marge de votre travail de nouvelles façons de contribuer. Par exemple, vous travaillez peut-être dans le domaine du marketing et décidez de vous intéresser à une nouvelle plateforme qui pourrait apporter une valeur ajoutée à la clientèle de votre organisation. Ou encore, vous occupez un poste de direction et vous encouragez votre équipe à essayer une nouvelle application qui leur permettra de rester en contact et connectés. Faire un travail dans le cadre de vos responsabilités qui repousse également les limites vous stimulera et vous inspirera.
 

3/ Pensez à vos investissements

Il est intéressant de noter qu’une autre façon d’accroître votre satisfaction à l’égard de votre emploi actuel est de vous rappeler les sacrifices qu’il faudrait faire pour changer. Même si l’herbe peut sembler plus verte de l’autre côté, il faut faire des efforts pour y arriver :

  • Clarifiez le processus. Soyez clair sur le réseautage que vous devrez faire, sur le CV que vous devrez mettre à jour et sur les entretiens que vous devrez passer. Rappelez-vous également l’investissement personnel que vous devrez faire en vous exposant au jugement et à l’examen. Tous ces éléments peuvent être des points de croissance, mais ils nécessitent un investissement en énergie, et vous voulez donc faire ces investissements lorsque vous avez beaucoup à gagner.
  • Pesez votre ratio de bonheur. Chaque fois que vous effectuez un changement, vous faites essentiellement le pari que votre moi futur sera plus heureux que votre moi actuel – que les conditions que vous créez pour demain seront meilleures qu’aujourd’hui. Considérez non seulement ce que vous avez à gagner en termes d’un nouvel emploi potentiel, mais aussi ce que vous avez à perdre. Assurez-vous que l’effort à fournir pour effectuer le changement vous apportera un plus grand bonheur que celui que vous avez maintenant. Si le risque est élevé ou si l’augmentation du niveau de bonheur n’est pas attractive, le jeu n’en vaut peut-être pas la chandelle.

 

En résumé

Parfois, changer est une bonne chose. Changer pour le plaisir de changer peut vous permettre de rester dynamique et de relever des défis. Mais changer d’entreprise ou d’organisation représente aussi un investissement important en termes de temps et d’efforts. Vous pourriez vous investir davantage dans votre situation actuelle avec un effet potentiellement plus important. Évaluez les coûts et assurez-vous que vous donnez le meilleur de vous-même dans votre situation actuelle avant de mettre de côté ce que vous avez pour ce que vous pourriez (ou ne pourriez pas) gagner grâce au changement. Il est probable que vous puissiez apprendre à aimer votre travail et votre entreprise en vous intégrant de plus en plus.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Tracy Brower

<<< À lire également : Du télétravail imposé au télétravail choisi >>>