En France et dans le monde, l’effort est de mise pour concilier économie et environnement. Voici les cinq initiatives écologiques de la semaine.

 

SCIENCE – À Toulon, des récifs artificiels pour retrouver la biodiversité

Après une première année d’expérience, des récifs artificiels immergés à Toulon donnent des résultats prometteurs. Face à la destruction de ces espaces essentiels à la biodiversité, de nombreuses initiatives fleurissent depuis quelques années pour offrir un nouvel abri à la faune et à la flore. À Toulon, ce sont des éléments en béton, imprimés en 3D par la start-up Seaboost, qui ont été immergés à l’été 2020 à six mètres de profondeur. Trois structures de 200 kg et deux mètres de longueur conçues pour recréer les petites anfractuosités qui permettent aux jeunes poissons d’échapper à leurs prédateurs.

 

MOBILITÉ – Création de 8 lignes cyclables dans le Grand Paris

La Métropole du Grand Paris consacre un budget 10 millions d’euros par an pour son Plan vélo. Principale nouveauté annoncée : huit lignes de 200 km reliant 65 communes de la métropole. Dans le cadre du plan Climat Air Énergie métropolitain (PCAEM), le Grand Paris s’est fixé des objectifs ambitieux : atteindre 10 % des trajets à vélo dans ses communes à l’horizon 2024, la multiplication par 3 de ce mode de déplacement en 2030, jusqu’à atteindre 50 % des trajets en modes actifs (vélo, transports collectifs), à l’horizon 2050. 

 

ÉCOLOGIE – Les Français attirés par la voiture électrique

Selon une étude Ipsos pour Vinci Autoroutes, les Français se disent prêts à changer leur mode de déplacement. Environ 90 % des actifs se disent désireux de réduire « l’impact environnemental de leurs déplacements » dans les cinq ans qui viennent : 35 % en passant au véhicule électrique ou hybride, 34 % en augmentant la pratique de la marche ou du vélo et 16 % en utilisant les transports en commun. Ces chiffres représentent une prise de conscience aussi massive que soudaine qui se traduit également dans les ventes de véhicules électriques.

 

AGROÉCOLOGIE – L’État débloque 100 millions d’euros pour aider la filière du bois

« Il faut booster la filière » a lancé le premier ministre Jean Castex à l’intention des acteurs de la filière bois, lors d’un déplacement dans une scierie vendéenne le 24 juillet. Il a alors annoncé une augmentation de 100 millions d’euros du budget alloué aux filières du bois et des forêts dans le cadre de France relance. À l’origine, le plan prévoyait d’allouer 200 millions d’euros à ces filières, dont 150 millions pour le renouvellement forestier et 50 millions en soutien à l’industrie de transformation du bois. Cependant, les professionnels du bois craignant une pénurie de matériaux, Matignon a porté cette somme à 300 millions d’euros pour « assurer l’avenir à long terme de cette filière ».

 

BIODIVERSITÉ – Le G20 soutient la création d’aires marines protégées en Antarctique

Réunis le 22 juillet au sommet du G20, les responsables de l’environnement des grandes puissances mondiales y ont déclaré « soutenir pleinement et encourager » les projets de protection de la Commission pour la conservation des ressources marines vivantes de l’Antarctique (CCAMLR). Ils ont reconnu que « les aires marines protégées (AMP) peuvent servir comme un outil puissant pour protéger les écosystèmes sensibles » de l’Antarctique. Le Groupe des vingt fait ici référence aux trois propositions d’AMP que l’Europe et l’Amérique du Sud ont proposées à la CCAMLR. Depuis environ 10 ans, l’Europe soutient la création de deux AMPs : l’une dans l’Est de l’océan Austral, qui couvrirait 950 000 km2, et l’autre dans la mer de Wedelle, au nord du continent gelé. Cette dernière s’étendrait sur ​​1,8 million de km2.

 

<<< À lire également : Limite climatique à la croissance économique >>>