Le confinement mondial motivé par le nouveau coronavirus, Covid-19, a entraîné la fermeture d’usines et la réduction des déplacements, réduisant ainsi la pollution mortelle, notamment les gaz à effet de serre, qui réchauffent le climat. Le confinement du coronavirus pourrait sauver plus de vies en évitant la pollution qu’en évitant l’infection.

« Le confinement pourrait sauver plus de vies grâce à la réduction de la pollution que le virus lui-même n’en menace », a déclaré François Gemenne, directeur de l’Observatoire Hugo, qui étudie les interactions entre les changements environnementaux, les migrations humaines et la politique.


« Curieusement, je pense que le bilan du coronavirus pourrait être positif, si l’on considère les décès dus à la pollution atmosphérique », a déclaré M. Gemenne, citant, par exemple, les 48 000 personnes qui meurent chaque année en France à cause de la pollution atmosphérique et les plus d’un million en Chine.

Les scientifiques estiment le nombre de décès dus à la pollution atmosphérique aux États-Unis à plus de 100 000 par an, et l’Organisation mondiale de la santé estime le bilan mondial à 7 millions.

Le bilan mondial d’une pandémie non maîtrisée reste largement une question de conjecture. Les projections les plus spectaculaires qui ont été publiées – trop hâtivement pour être examinées par des pairs – évaluent le nombre de décès dans le monde dus à une pandémie non maîtrisée à plusieurs millions – au total, et non pas annuellement. La plupart des estimations crédibles sont bien moindres. Certains experts l’ont comparée à l’épidémie de grippe de 1957 qui a fait un peu plus d’un million de morts. Le bilan d’une épidémie enrayée serait bien sûr beaucoup moins lourd.

La réduction de la pollution atmosphérique et du réchauffement de la planète pourrait sauver davantage de vies.

« Il est plus que probable que le nombre de vies qui seraient épargnées grâce à ces mesures de confinement serait plus élevé que le nombre de vies qui seraient volées par la pandémie », a déclaré M. Gemenne lors d’une intervention sur France 24 dans le cadre de l’émission Le débat.

Lire la mise à jour, avec de nouveaux chiffres – 20 fois plus de vies sauvées de la pollution que de vies tuées par le virus :

https://www.forbes.com/sites/jeffmcmahon/2020/03/16/coronavirus-lockdown-may-have-saved-77000-lives-in-china-just-from-pollution-reduction/#4fd053ff34fe

« La divergence de nos réactions face à ces menaces divergentes devrait nous inciter à nous demander pourquoi nous réagissons si intensément à une menace moins meurtrière et si faiblement à une autre plus meurtrière », a déclaré M. Gemenne.

« Nous vivons une époque fascinante. Ce qui me surprend le plus, c’est que les mesures que nous sommes prêts à prendre pour faire face à ce coronavirus sont beaucoup plus sévères que les mesures que nous serions prêts à prendre pour faire face au changement climatique ou à la pollution atmosphérique », a-t-il ajouté.

« Je pense que c’est quelque chose qui devrait nous interpeller : pourquoi avons-nous tellement plus peur du coronavirus que du changement climatique ou de la pollution atmosphérique ou d’autres types de menaces. Qu’est-ce que le coronavirus a de si spécial pour que nous soyons prêts à mettre le monde entier en quarantaine ?

 

La chute du trafic routier en Chine a probablement sauvé plus de vies que le coronavirus n’en a ôté. Twitter

 

Comme le décrit le tweet de Huet Sylvestre, journaliste français spécialisé dans les sujets scientifiques, la chute du trafic routier en Chine a probablement sauvé plus de vies que le coronavirus n’en a ôté. Le confinement, en plus d’avoir un impact positif sur la propagation du virus (puisqu’il la réduit), a également un impact positif sur l’environnement. 

La Chine et l’Italie ont toutes deux constaté une forte baisse de la pollution atmosphérique, grâce au confinement et à l’important ralentissement de l’activité. Bien qu’en France, il soit trop tôt pour remarquer de tels changements, on a pu constater une légère amélioration de la qualité de l’air vendredi dernier. 

Aujourd’hui, Emmanuel Macron réunit un conseil de défense exceptionnel, consacré à la crise sanitaire. Il est très probable que le confinement soit prolongé au-delà des quinze jours prévus.

 

<<< À lire également : Coronavirus : A Quand Le Vaccin ? >>>