Alors que le bitcoin atteint de nouveaux sommets, le milliardaire philanthrope Bill Gates tire la sonnette d’alarme sur l’empreinte carbone étonnamment élevée des crypto-monnaies, qui ne peut que s’aggraver si l’adoption par le grand public de la plus grande crypto-monnaie du monde explose comme prévu.

 

Faits marquants

  • « Le bitcoin utilise plus d’électricité par transaction que toute autre méthode connue de l’humanité », a déclaré M. Gates au New York Times dans une récente interview, se qualifiant lui-même de « sceptique du bitcoin » et ajoutant que « ce n’est pas une bonne chose pour le climat ».
  • Pour étayer les propos de Bill Gates, Alex de Vries, spécialiste des données à la Banque centrale néerlandaise, estime que chaque transaction en bitcoins génère en moyenne 300 kg de dioxyde de carbone (CO2), soit l’équivalent de l’empreinte carbone produite par environ 750 000 cartes Visa.
  • Cela s’explique par le fait que presque toutes les crypto-monnaies, y compris le bitcoin, documentent chaque transaction sur ce que l’on appelle un grand livre public, ce qui permet de garantir la transparence et la sécurité des transactions, mais nécessite en permanence un espace de stockage supplémentaire, ou « blocs ».
  • Les blocs sont créés par les mineurs, qui reçoivent des bitcoins en échange de leur travail, en exécutant du code 24 heures sur 24 sur du matériel spécial appelé « rigs » – un processus qui consomme annuellement la même quantité d’énergie (environ 78,5 térawattheures) que des pays comme le Chili, l’Autriche et la Finlande.
  • Pour aggraver le problème, les réseaux miniers sont en grande partie basés en Chine, qui tire une grande partie de son énergie de combustibles fossiles comme le charbon, et à mesure que la crypto-monnaie devient plus populaire, sa consommation d’énergie a grimpé d’un facteur 10 depuis seulement 2017.
  • « Ajouter des crypto-monnaies à un portefeuille le rendra moins vert », affirme Gerald Moser, le stratège en chef du marché chez Barclays Private Bank, ajoutant que le minage génère la même quantité de déchets électroniques que des pays comme le Luxembourg, étant donné que les équipements de minage deviennent généralement obsolètes tous les 18 mois environ.

Citation clé

« Le minage est un processus qui rend le bitcoin extrêmement énergivore par conception, car la monnaie nécessite une énorme quantité de calculs pour son objectif ultime de traitement des transactions financières sans intermédiaire (peer-to-peer) », explique M. de Vries, qui a créé en 2014 Digiconomist, un site web qui suit la consommation d’énergie du bitcoin.


Fait surprenant

Une seule transaction en bitcoin consomme environ 707,6 kilowattheures d’énergie électrique, soit l’équivalent de l’énergie consommée par un foyer américain moyen pendant 24 jours, selon Digiconomist. Sur une base annuelle, le bitcoin consomme plus d’énergie que tous les pays, sauf 38, ce qui le place au même niveau que des pays comme la Finlande, le Chili et l’Autriche.

Tangente

La région chinoise de Mongolie intérieure prévoit de fermer ses projets de minage de crypto-monnaies d’ici avril après avoir échoué à atteindre les objectifs de réduction de la consommation d’énergie imposés par le gouvernement en 2019. Les États-Unis n’ont pas sévi au niveau fédéral, mais certains États – comme New York et Washington – ont émis des restrictions sur le minage.

Critique

« Nous pensons que les crypto-monnaies finiront par être entièrement alimentées par de l’énergie propre, éliminant ainsi leur empreinte carbone et favorisant l’adoption des énergies renouvelables à l’échelle mondiale », a déclaré Jack Dorsey, PDG de Square, en décembre, alors que l’entreprise annonçait le lancement de son initiative d’investissement dans l’énergie propre du bitcoin, un fonds de 10 millions de dollars (8,4 millions d’euros) destiné aux entreprises rendant le minage du bitcoin plus efficace sur le plan énergétique.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Jonathan Ponciano

<<< À lire également : Les grandes institutions continuent à accumuler les bitcoins, alors que les prix dépassent les 50 000 dollars >>>