Le « plus grand campus de start-up au monde », Station F, fête son premier anniversaire. Imaginé par Xavier Niel et inauguré en juin 2017 par le Président Emmanuel Macron, la maire de Paris Anne Hidalgo, et sa directrice Roxanne Varza, quel bilan tirer de cette première année ? Pour commencer, 250 millions d’euros levés par ses 5 000 résidents.

C’était il y a un an. Le 29 juin, au cœur du 13ème arrondissement de Paris, l’inauguration en grande pompe du « plus grand campus de start-up au monde ». Station F, l’ancienne halle Freyssinet transformée en fabrique à start-up de béton et de verre.


« Il y a quelques années, les entrepreneurs n’arrêtaient pas une seconde, les gars dormaient dans leur boîte, maintenant quand je vais à Station F la nuit, je trouve qu’il n’y a pas grand monde. Bon, sans doute c’est que le monde change. »  Xavier Niel, visiblement déçu par le nouveau monde, lors de la BFM Académie le 25 juin. Alors, s’ils ne dorment pas à Station F, qui sont les entrepreneurs de la « start-up Nation » ?

Pour faire le bilan, Station F propose une petite revue chiffrée de ses effectifs : au total, 11 271 candidatures ont été reçues, 4 882 résidents pour 1 034 start-up ont été accueillis dans les deux hangars du 55 boulevard Vincent Auriol, soit 9% de taux d’acceptation. Avec une majorité de candidatures françaises (67%), et juste derrière, américaines, britanniques et chinoises. 

31 ans d’âge moyen 

Première surprise, les startuppeurs, que l’on imagine à peine sortie d’école de commerce ou d’ingénieur ont (déjà) 30,9 ans de moyenne chez Station F, et un quart d’entre eux sont parents.

35% des fondateurs de jeune pousse ne se versent aucun salaire ni compensation. Pour les autres, les revenus se concentrent entre 20 000 et 40 000 euros l’année (22%), avec certains en dessous de 20 000 euros par an (16%) et pour certains, le salaire annuel dépasse 40 000 euros (10,5%) se hissant même au-delà de 100 000 euros pour 1% d’entre eux.

40% de femmes

31 programmes, un tiers écoles, un tiers entreprises, un tiers organisations, sont proposés. Dans le Founder Programm, 40% des entrepreneurs sont des femmes.

Au total, 232 start-up ont levé des fonds, soit un total de 250 millions d’euros : 113 ont récolté plus de 500 000 euros, 60, entre 500 000 et 1 million d’euros, et 59 plus d’un million. Et huit jeunes pousses ont été rachetées, et 1,7% ont cessé leur activité.