La communication digitale est un impératif pour les professions réglementées et les professionnels du droit et du chiffre. Mais au-delà d’être chronophage, l’exercice est délicat à manier car fortement encadré. Par Georges De La Taille, Directeur associé d’Actusite.

Les agents généraux, avocats, conseillers en gestion de patrimoine, courtiers, experts comptables ou notaires sont avant tout des experts de leur métier. Alors entre les termes techniques propres au marketing et à la communication, les outils qu’il faut acquérir pour être opérationnel et le temps qu’il faut y consacrer, nombreux sont ceux qui renoncent par découragement. Pourtant aujourd’hui, la communication digitale offre des leviers considérables pour communiquer avec ses clients ou des prospects. Elle permet aux professions réglementées de renforcer leur rôle de « leader d’opinion », ce que l’on appelle désormais l’influence. Le principe est d’éclairer le comportement d’un consommateur grâce à ses avis et ses écrits sur Twiter ou ses conseils ou ses expertises sur Youtube. En réalité, la communication digitale est accessible à tous, et nous avons listé quelques bonnes pratiques très simples à mettre en place ou à externaliser pour être quand même à la page.

  1. Adaptez votre communication à votre audience : soyez humain et accessible

Pour commencer, selon votre spécialité et vos objectifs, définissez le profil type de votre cible. Cela vous permettra d’adapter votre niveau de langage et votre niveau de technicité. Cela orientera surtout les canaux de diffusion à privilégier. Une communauté professionnelle s’anime davantage sur Linkedin ou sur Twitter que sur TikTok ou Instagram.

Vous ne vous adresserez pas de la même façon, ni par les mêmes canaux à un particulier et à un dirigeant d’entreprise rompu aux termes techniques. De façon générale, il reste préférable pour gagner la confiance et l’adhésion de votre auditoire, de rendre votre discours accessible au plus grand nombre. De même, pour fluidifier le parcours client et favoriser la conversion, vous devez rendre votre offre de service compréhensible et intelligible.

Par exemple, dire simplement que vous proposez des prestations en ” droit social”, ou en “droit des affaires” n’éclaire pas suffisamment les visiteurs. De même, il est compliqué de parler d’assurance vie ou de PEA (plan d’épargne en actions).

Donnez plus de détails, des exemples, des cas pratiques ou proposez  des offres ou des accompagnements conçus à partir des besoins clients.

Adaptez également votre communication selon les réseaux sociaux.

Sur Facebook, publiez des éléments qui permettent de mettre en avant le dynamisme de votre activité, de vous rendre plus accessible et plus humain à travers les événements auxquels vous participez, les rencontres professionnelles que vous faites ou des problématiques clients : publication de photos de vous, de vos collaborateurs, de votre cabinet. C’est ici que vous pourrez créer et fédérer une communauté autour de votre activité, y partager votre passion pour votre métier.

Sur Twitter, vous pourrez d’apporter votre point de vue d’expert. Ce réseau social favorise particulièrement d’admiration vis-à-vis d’une figure référante puisque le principe d’être un « follower » sur Twitter, revient à reconnaître le savoir-faire et l’autorité d’une personne sur un domaine précis.

Grâce à LinkedIn, essentiellement destiné aux relations BtoB, vous pourrez mettre en avant votre expertise à travers les contenus que vous allez partager et commenter ce qui vous permettra de réseauter, prospecter et recruter.

Votre profil LinkedIn permet de mettre en avant vos compétences et expériences. D’ailleurs, n’hésitez pas à demander un maximum de recommandations. Communiquez également sur la page entreprise qui, quant à elle présente et valorise votre cabinet.

  1. Optimisez vos thématiques et format de communication : faites des vidéos

Au contraire de la rédaction d’un blog qui demande un investissement conséquent en termes de temps, la création d’une vidéo de 3 minutes ne vous demandera que 30 minutes à bloquer sur votre agenda.

En faisant appel à un professionnel, vous êtes coaché et n’avez qu’à enregistrer devant la caméra. Le montage, la publication etc… s’externalise très facilement sans besoin de piloter quoi que ce soit.

De plus, la vidéo est un support très efficace pour communiquer car il est impactant, facile à consommer et viral. Elle favorise en plus, la création de lien plus direct avec votre auditoire : puisqu’elle vous rend humain et accessible.

La notoriété que vous gagnerez en vous communiquant sous forme de vidéo vous permettra de valoriser votre expertise.

Par exemple : l’exposition sur YouTube, qui est désormais un moteur de recherches à part entière permet de toucher des millions de personnes qui sont à la recherche de conseils. Chaque jour, les 1,5 milliard d’utilisateurs passent en moyenne 1h à voir des vidéos sur Youtube.

L’idéal est d’aborder un seul sujet par vidéo, de préférence connecté avec l’actualité. Un commentaire sur les conséquences de la Loi Pacte ou du Coronavirus, par exemple. Si vous apportez régulièrement des conseils de façon simple et accessible sur des sujets techniques, vous créerez un lien de confiance, et il y a de grandes chances que ces personnes sollicitent vos services par la suite.

  1. Boostez votre visibilité : faites des publications sponsorisées

Le référencement payant et/ou la publicité payante sur les réseaux sociaux peuvent vous aider à développer votre notoriété. L’idée est par exemple de sponsoriser l’apparition de vos publications comme vos vidéos auprès d’une audience ciblée. Par exemple, la page Facebook d’une société sera vue 20 à 40 fois plus si elle est sponsorisée que si la publication est gratuite. À l’instar de tout projet d’entreprise, il est important de définir avant toute action de promotion une véritable stratégie, définir des objectifs, décliner un plan d’action, attribuer des ressources et mesurer son retour sur engagement.

  1. Ne négligez pas la réglementation

En tant que professions réglementées, vous devez respecter un certain nombre de règles, que ce soit sur l’appel public à l’épargne, les conseils financiers ou le démarchage.

Par Georges De La Taille, Directeur associé d’Actusite, l’agence digitale spécialiste du patrimoine, de l’assurance et du droit.