Selon des données publiées par C Space, sponsorisé par Monster, plus d’un tiers (34 %) de leurs employés cherchent activement du travail, sans réelle conviction toutefois. En effet, la recherche d’emploi risque d’être difficile pour les jeunes diplômés, les travailleurs indépendants et les chômeurs. Ils devront savoir s’adapter, se montrer persistants et être déterminés pour surpasser les rejets de candidature à répétition. Voici sept conseils pour vous aider dans votre recherche d’emploi pendant la crise. 

Rester ouvert à toute opportunité


Les demandeurs d’emploi ne doivent pas sous-estimer une opportunité, même un contrat temporaire ou un petit boulot. De plus, il faut rester flexible sur les horaires. Brandi Frattini, recruteur de talents chez CareerBuilder, a recommandé « que les demandeurs d’emploi recherchent également des opportunités dans d’autres entreprises de leur secteur où la demande est forte ».

Concentrer sa recherche dans les secteurs et les entreprises fortement sollicités comme le secteur de la santé, de logiciels de télétravail, de services d’expédition et de livraison, de l’assistance technique, de la logistique et de l’approvisionnement alimentaire, est un excellent moyen d’augmenter ses chances de trouver un emploi.

Par ailleurs, il existe des moyens de gagner de l’expérience pendant la recherche d’emploi. Cela permet de mettre à jour ses compétences lors de la période de chômage. C’est pourquoi, il ne faut pas mettre de côté les stages, apprentissages, le bénévolat ou les postes d’activités virtuelles comme les « masterminds ».

Rester déterminé

La compétition est rude pour tout le monde. Monster a mené un autre sondage et a découvert que 73 % des employés souffrent de stress lié à la santé mentale, comme la dépression, depuis la crise du Coronavirus. Le premier conseil est de passer au moins 8 heures sur la recherche d’emploi. Le mot d’ordre est qualité plutôt que quantité. Il faut éviter le burn-out et rester actif. Pour ce faire, valorisez des activités saines qui vous motivent et faites des pauses fréquemment. Ne vous laissez pas décourager et soyez patients. 

La plupart des chercheurs d’emploi agissent sous le coup du désespoir et acceptent la première offre d’emploi sans réfléchir. Et ainsi, ils courent le risque de se retrouver dans des postes à basse rémunération, avec des conséquences négatives sur leur santé ou autres difficultés. Par conséquent, les chercheurs d’emplois doivent faire des recherches rigoureuses sur l’entreprise de leur choix, poser des questions spécifiques lors de l’entretien et s’assurer de ne pas laisser la place au doute.

Entretenir son réseau en ligne

Le vieil adage : « Ce qui compte, ce n’est pas d’avoir des connaissances, mais des relations », tient toujours, même en temps de crise. Il n’y a pas meilleur moment pour entretenir son réseau. Grâce à la distanciation sociale, les individus sont plus ouverts aux connexions virtuelles. Les chercheurs d’emploi doivent se tourner vers LinkedIn, cette plateforme qui permet de faire le lien entre les chercheurs d’emplois et les employeurs pour constituer leur réseau. Il est donc recommandé de faire la recherche d’un poste ou d’une compagnie susceptible de vous intéresser sur la plateforme, et même d’échanger avec des employés actuels pour parfaire vos recherches. Cependant, bien que LinkedIn compte plus de 20 millions d’offres d’emploi, 80 % des nouveaux emplois ne sont jamais publiés parce qu’ils sont créés par le biais du réseau. Selon l’Undercover Recruiter, les recommandations d’employés représentent 40 % de l’ensemble des embauches. Les demandeurs d’emploi peuvent optimiser leurs plateformes de réseaux sociaux en rejoignant des groupes, en publiant un message et en établissant de nouvelles connexions. Utiliser Facebook, Reddit, Twitter, #jobsearch ou mettre en place une alerte emploi pour des mots ou des phrases telles que « embauche », « nous cherchons » ou « rejoignez mon équipe » sont autant de moyens créatifs de trouver des opportunités en dehors des sites d’emploi traditionnels comme Indeed ou Monster.

Être proactif et relancer les recruteurs

Cette pandémie a aveuglé de nombreuses entreprises à tel point que des entreprises comme Amazon sont dans l’incapacité de donner suite à toutes les demandes d’embauche. Par conséquent, les candidats se perdent dans le processus et les recruteurs oublient de faire un suivi. Les candidats se doivent donc de suivre les employeurs de près et ne pas hésiter à faire des relances après un entretien. L’une des questions les plus importantes pour les candidats est de savoir quand s’attendre à être contacté. Et en fonction de la réponse, s’assurer s’ils ont reçu un quelconque retour de la part du recruteur.

Créer sa marque de fabrique

Northeastern University décrit la marque de fabrique comme étant la façon de « rester fidèle à soi-même, à ses principes, ses valeurs et la façon dont on les respecte. » La marque de fabrique d’un candidat est ce qui va le distinguer des autres dans la compétition. Elle a sa place toute particulière, au-delà d’un CV ou d’une lettre de motivation, car elle se construit et se met en place qu’on le veuille ou non. Et plus cette marque de fabrique est claire, et rigoureuse, plus les employeurs sont intéressés. Les employeurs veulent éviter d’embaucher des personnes douteuses ou en contradiction avec leurs valeurs fondamentales. Un exemple serait une entreprise qui fait la promotion de l’inclusion, mais dont les employés font des commentaires discriminatoires. Donc, en plus de maintenir leur réseau, les demandeurs d’emploi devraient envisager d’autres moyens de démontrer leurs compétences. Il peut s’agir de créer une série sur YouTube, de rédiger un blog, ou de concevoir un site web pour mettre en valeur leurs talents.

Renforcer ses capacités

La quarantaine donne la possibilité aux demandeurs d’emploi de renforcer leurs connaissances et capacités à travers des cours et des formations. Harvard, le MIT et Yale sont quelques-unes des écoles d’Ivy League qui offrent des cours gratuits par l’intermédiaire de la Class Central pour aider les demandeurs d’emploi à renforcer leurs qualifications.

Certains talents qui méritent d’être ajoutés à votre table des matières sont : 

  • La gestion du temps
  • Le service client
  • La communication (écrite et verbale)
  • La gestion de crises
  • Le télétravail

Monster dispose également d’une page dédiée au Coronavirus où les demandeurs d’emploi peuvent trouver des conseils et du contenu sur les emplois à la demande, le travail à domicile, la gestion d’une équipe à distance, la conduite d’un entretien vidéo, et d’autres sujets essentiels. Toutefois, un demandeur d’emploi peut toujours s’entraîner et améliorer ses compétences en matière d’entretiens en faisant appel à ses amis et à sa famille et obtenir un retour.

Optimiser son CV

Les recruteurs reçoivent près de 250 CV par postes et consacrent environ 7,4 secondes par CV. C’est pour cette raison qu’il vaut mieux se concentrer sur la qualité plutôt que la quantité. Les candidats devraient optimiser et personnaliser leur CV pour chacun des postes auxquels ils postulent. Pour ce faire, ils se doivent d’utiliser les mots clés de la description de poste et modifier leur CV en conséquence.

 

<<< À lire également : Ces Entreprises Qui Continuent À Recruter En Plein Confinement >>>