Malgré le contexte économique, les entrepreneurs français se montrent optimistes quant à la reprise de leur activité en 2021. C’est ce que montre une étude Qonto menée auprès de ses 120 000 clients, essentiellement des indépendants et dirigeants de TPE/PME issus de toutes les régions de France et de tous les secteurs d’activité.

Quia dit que les entrepreneurs avaient l’humeur morose ? Bien que 61 % des répondants au sondage de la neobanque Qonto indiquent avoir été touchés négativement par la crise, ils sont tout de même 39 % à déclarer ne pas avoir ressenti d’impact sur leur activité voire même à avoir été impactés positivement.

Surtout, près de 63 % des professionnels interrogés se déclarent optimistes quant à la reprise de l’activité. Seuls 18,5 % ne voient pas encore le bout du tunnel et seraient pessimistes.

« Selon moi, c’est la capacité de rebond des indépendants, TPE et PME qui explique leur optimisme. Il est plus aisé pour des structures de petite taille de repenser leur activité, leur organisation, et de se réinventer pour répondre aux besoins du marché. Les  grandes  entreprises  doivent  faire  face  à  des  processus  parfois  complexes  et  longs. L’agilité des petites structures est un plus indéniable en situation de crise » assure Alexandre Prot, CEO et co-fondateur de Qonto.

Lors du premier confinement, les professionnels interrogés étaient 61 % à affirmer avoir suffisamment de trésorerie pour affronter la crise. Ils ne sont plus que 56 % aujourd’hui, soit un recul de 5 points. Pourtant, leur approche des aides proposées par l’Etat n’a pas évolué : ils sont toujours 64 % à ne pas y avoir recours.

<<< A lire également : Qonto : “Cette Crise Ne Fait Que Confirmer Notre Volonté De Devenir Une “Vraie” Banque” >>>