Au moment de son élection en mai 2017, Emmanuel Macron remportait un taux de satisfaction de 75% auprès des entrepreneurs. Un an plus tard, ils ne sont plus que 41% à être satisfaits de son action, selon une étude réalisée dans le cadre de « La Grande consultation » lancée par CCI France et OpinionWay.

L’enthousiasme suscité par l’accession au pouvoir d’un Président de moins de 40 ans, entrepreneur compatible, serait-il en train de s’éroder ? Il y a un an, Emmanuel Macron lançait son désormais fameux « I want France to be a start-up nation ». C’était à VivaTech, quelques semaines seulement après son élection. Le Président de la République emportait l’adhésion du monde entrepreneurial. Les chefs d’entreprises étaient alors 75% à être satisfaits de son action. Un an après, alors que vient de se clore l’édition 2018 de VivaTech, les entrepreneurs satisfaits ne sont plus que 41%. 

Du 14 au 22 mai, un échantillon de 613 dirigeants d’entreprise ont été interrogés par téléphone dans le cadre de « La Grande consultation » lancée par CCI France et OpinionWay avec La Tribune et Europe 1.

59% de mécontents

La popularité du Président de la République auprès des chefs d’entreprises, jusque-là supérieure par rapport à celle enregistrée auprès du reste de la population, est désormais équivalente.

La satisfaction des patrons envers le chef de l’Etat dégringole de 34 points entre juin 2017 et mai 2018, tandis que l’insatisfaction passe de 21 à 59%, soit un bon de 38 points sur la même période, rapporte La Tribune.

Plusieurs éléments pourraient expliquer ces écarts conséquents enregistrés sur une année : la croissance en 2017 avait été particulièrement favorable, à 2,3% ; à l’inverse, les conflits sociaux, les mauvais chiffres du chômage enrayent la machine En Marche. Au point que 48% des personnes interrogées se déclarent mécontentes, et 11% très mécontentes.

Si 69% des chefs d’entreprises estiment que la situation ne bouge pas, la confiance baisse, notamment en ce qui concerne les projections pour l’économie française avec une chute de 20 points de 75 à 55% et de 11 points pour l’économie mondiale, de 69 à 58%.

Malgré tout, les patrons demeurent confiants et optimistes à 52%, en léger recul de 6 et 3 points.