Le Groupe Hammel est une entreprise familiale vieille de 70 ans, spécialiste de la gestion de l’eau, de l’entrée dans le logement à la salle de bain et le chauffage. Après plusieurs rachats de sociétés et la création d’une start-up en interne, Elmer, le groupe se lance dans l’investissement de jeunes pousses. Mickaël Hammel annonce aujourd’hui le partenariat avec la start-up Asamgo et la création d’un hub d’objets connectés au service de la gestion de l’eau.

OFI. C’est un Objet Flottant Intelligent. Lumineux et connecté, il navigue à la surface de la piscine pour analyser en temps réel la qualité de l’eau. Cet objet connecté va être développé grâce au partenariat entre la start-up Asamgo, qui en a eu l’idée, et le groupe familial Hammel, qui apporte son expérience. Depuis 1948, l’entreprise Hammel est spécialiste de la gestion de l’eau, de son entrée dans le logement à la salle de bain et le chauffage.  

« Nous sommes sur des produits et un marché traditionnels. Nous voulions apporter une proposition de valeur différente et notamment des objets connectés », explique Mickaël Hammel qui dirige avec son frère David l’entreprise familiale fondée par leur grand-père. En janvier dernier, le groupe présentait au CES de Las Vegas sa douche connectée Elmer, lancée en mode projet en interne. « Après avoir créé en interne notre start-up, nous voulions nous associer avec des jeunes pousses pour innover sur le secteur. »

Aujourd’hui, le groupe Hammel annonce son entrée au capital de la start-up Asamgo. « Nous sommes investisseurs principaux avec bpifrance sur un tour de table, en early stage, de 700 000 euros. C’est un partenariat global : nous travaillons à la finalisation et l’industrialisation du produit. »

Le pari du early stage

Un partenariat intéressant pour la jeune pousse qui, en plus d’être soutenue financièrement, bénéficiera de l’appuie logistique de l’entreprise familiale pour l’industrialisation et la distribution du produit. « Asamgo a apprécié le fait de ne pas seulement être accompagnée par un investisseur, mais par un acteur du secteur », souligne Mickaël Hammel.

Pour le groupe, c’est une prise de risque. En effet, s’associer à une start-up en early stage est un pari. Le dirigeant ne voit que l’innovation et l’arrivée de son groupe sur un secteur qu’il ne couvrait pas jusqu’à présent. « Le produit est innovant et le marché de la piscine est fort en France. Nous aurions pu créer nous-même une gamme de produits, mais nous avons préféré y entrer avec un produit intelligent et l’agilité d’une start-up. »

Hub

Le groupe Hammel l’affirme : « l’idée n’est pas de racheter, mais de construire une collaboration. » Alors pourquoi s’arrêter en si beau chemin ? A la fin de l’été, l’entreprise familiale annoncera un partenariat du même genre avec une start-up dans le chauffage. L’objectif est de créer un réseau de start-up des objets connectés spécialisés dans la gestion de l’eau. « Notre groupe est bien positionné, mais nous ne pouvons pas tout faire », constate Mickaël Hammel dont le groupe souhaite accompagner et diffuser les produits de son « hub ».