Le sport professionnel a longtemps été mis à l’épreuve mais ses valeurs, son attrait et sa résilience ont permis de traverser des étapes difficiles comme le 11 septembre, la Grande Récession, une série de catastrophes naturelles et même la guerre. Mais le sport n’a pas fait le poids face à la crise sanitaire, qui a fait chuter les revenus des 100 athlètes les mieux payés pour la première fois en quatre ans, pour atteindre 3,6 milliards de dollars de revenus combinés brut.

Cette tendance à la baisse devrait se poursuivre l’année prochaine, les ligues étant confrontées à un calendrier incertain et à une baisse quasi-certaine de la fréquentation et des recettes lorsque les compétitions reprendront plus tard dans l’année.


Les retombées financières ont varié selon les sports et, pour certains, selon les championnats. Les salaires des joueurs de la MLB ont été fortement réduits alors que ceux de la NFL n’ont pas encore été touchés. Certains joueurs de football de la Premier League britannique n’ont pas subi de baisse de salaire, tandis que la Liga espagnole a vu ses salaires baisser de 70 %. Les équipes de Formule 1 moins riches ont réduit les salaires des pilotes, tandis que les équipes les plus riches n’ont pas encore réduit leurs salaires. Des boxeurs comme Canelo Alvarez et Anthony Joshua ont perdu 30 millions de dollars de salaire, avec des combats annulés.

Roger Federer est le sportif le mieux payé avec 106,3 millions de dollars après la réduction des salaires des footballeurs Lionel Messi et Cristiano Ronaldo. Sur le revenu total de Federer, environ 100 millions de dollars proviennent de parrainages et d’honoraires payés par 13 partenaires, dont Nike, le Crédit Suisse, Barilla et Rolex.

Le sport

Le basket-ball a obtenu le plus grand nombre de places parmi les 100 athlètes les mieux payés avec 35 joueurs (le même nombre qu’en 2019), tandis que le football en a 31, contre 19 l’année dernière. L’agence libre de la NFL, où les joueurs obtiennent d’énormes bonus à la signature, a fonctionné sans problème en mars avec 4 milliards de dollars de contrats négociés, et les salaires n’ont pas encore été affectés en raison du début de la saison en fin d’année. Autre avantage : les bonus restes intacts, seuls les salaires de base sont menacés en cas d’annulation des matchs.

Le baseball a été le plus touché. Seul le lanceur des Los Angeles Dodgers, Clayton Kershaw, figure sur la liste, alors qu’il y avait 15 joueurs de baseball en 2019. Les joueurs et les propriétaires négocient activement ce à quoi pourrait ressembler le salaire de 2020 alors que la saison est arrêtée depuis 10 semaines.

Gerrit Cole aurait gagné 12 millions de dollars pour avril et mai grâce à son contrat de neuf ans et les 324 millions de dollars qu’il a signé avec les New York Yankees en décembre. Mais comme tous les joueurs vétérans, il n’a reçu que 286 500 dollars en salaire de saison régulière, sans rien d’autre promis.

Virat Kohli (26 millions de dollars) et Conor McGregor (48 millions de dollars) ont été les seuls représentants du classement pour le cricket et les arts martiaux mixtes pour la cinquième année consécutive.

Aucun joueur de la NHL ou pilote de Nascar n’a gagné les 21,9 millions de dollars nécessaires pour figurer sur la liste.

Le tennis

La bonne nouvelle : Federer est devenu le premier joueur de tennis à décrocher la première place. La mauvaise nouvelle : peu de personnes pensent qu’il y aura une saison de tennis en 2020, étant donné le cauchemar logistique que représente la participation de 400 joueurs de 70 pays différents à un événement majeur et les protocoles requis. Tous les yeux sont tournés vers l’U.S. Open, qui cherche toujours un moyen de préserver la compétition annuelle, qui doit commencer le 24 août, en prévoyant de confiner les joueurs à New York.

« Je suis plus préoccupé par l’Open d’Australie (en janvier) que par ce qui se passera plus tard dans l’année », a déclaré l’espagnol Rafael Nadal à El Pais ce mois-ci. « Je pense que l’année 2020 est pratiquement perdue. J’espère pouvoir jouer l’année prochaine ».

Les annulations réduiront les revenus des joueurs : les accords d’endossement comportent des possibilités de bonus pour les victoires de tournoi et les classements de fin d’année (une victoire en Grand Chelem peut valoir un montant à sept chiffres) mais comprennent également des réductions massives lorsque les joueurs ne jouent pas. Seulement une poignée de joueurs sont immunisés contre ces baisses.

Le golf

Les golfeurs, comme leurs camarades du tennis, sont des panneaux publicitaires ambulants, ce qui a contribué à faire de Tiger Woods l’athlète le mieux payé pour un record de 12 fois.

Si les contrats de commercialisation des deux sports sont similaires, avec des exigences minimales de temps de jeu intégrées dans chaque contrat, le golf est beaucoup plus proche de revenir grâce à un terrain de jeu qui s’adapte plus facilement aux conditions de la crise sanitaire. Le PGA Tour doit reprendre le 11 juin avec le Charles Schwab Classic à Fort Worth, Texas, permettant aux joueurs d’atteindre un seuil minimum de rencontres s’ils jouent un calendrier chargé.

La nationalité

Des athlètes de 21 pays différents sont sur la liste. Les États-Unis ont pris la majorité des places avec 68 personnes dans le Top 100, soit une augmentation de six places par rapport à l’année dernière, en grande partie en raison de l’augmentation du nombre de joueurs de la NFL cette année. LeBron James de la NBA ( 5ème, 88,2 millions de dollars) a été l’Américain qui a le mieux gagné sa vie.

Le boxeur Tyson Fury (11ème, 57 millions de dollars) fait partie des cinq athlètes britanniques de la liste tandis que l’Espagne, avec notamment Rafael Nadal (27ème, 40 millions de dollars), en a quatre. La France en a trois, notamment grâce à la star du football Kylian Mbappé, 21 ans (36 ème, 33,8 millions de dollars). Le Brésil, l’Allemagne et le Japon ont chacun décroché 2 places, et 14 autres pays ont placé un athlète dans le top 100.

Les changements dans le classement

Le taux de rotation a été élevé cette fois-ci, avec 41 nouveaux noms sur la liste en raison de l’impact des salaires réduits. Le nouveau venu le mieux classé est le quarterback des Philadelphia Eagles, Carson Wentz, dont le contrat de 128 millions de dollars sur quatre ans, signé en juin 2019, a permis de verser 54 millions de dollars de bonus au cours des 12 premiers mois.

C’est Russell Wilson qui a connu la plus grosse baisse. L’an dernier, le Seahawks de Seattle s’est classé 6ème avec 80 millions de dollars, grâce à un super contrat conclu en avril 2019 qui comprenait un bonus de 65 millions de dollars à la signature, mais le contrat a été mis en veilleuse en 2020, avec des gains de 15 millions de dollars, dont 10 millions de dollars hors du terrain. Seattle a repoussé 35 millions de dollars du bonus à 2020.

Messi, qui a accepté une réduction de salaire de 70 % pour le reste de la saison fin mars avec le reste de ses coéquipiers du FC Barcelone, a perdu 20 millions de dollars. Le nouveau quarterback des Tampa Bay Buccaneers, Tom Brady, s’est classé 21ème, et a gagné 60 places. Le départ vers le sud du sextuple champion du Super Bowl a été assorti d’un bonus de 10 millions de dollars, après qu’il a gagné 23 millions de dollars avec les New England Patriots la saison dernière.

Les sponsors

Les 100 athlètes les mieux payés ont gagné un total de 1,1 milliard de dollars grâce aux endossements, aux articles commémoratifs et aux frais de participation, soit une hausse de 11 % par rapport à l’année dernière, qui s’ajoute à la hausse de 12 % enregistrée en 2019. Nike a le plus grand nombre d’athlètes sous contrat sur la liste, avec 51 des 100 meilleurs, le tout couronné par le contrat de plus de 30 millions de dollars signé avec LeBron James. Adidas soutient 16 athlètes du top 100, y compris ceux de sa marque Reebok. Forbes peut documenter 13 athlètes sponsorisés par PepsiCo et ses marques Gatorade et Mountain Dew.

Les dépenses de sponsoring devraient chuter de 37% cette année, selon un récent rapport de la société de marketing Two Circles. Les accords d’endossement ont été complètement interrompus au cours des deux derniers mois, et les futurs accords seront à taux réduits pour l’année prochaine et au-delà. Au moins un grand sponsor sportif, Under Armour, travaille avec son écurie d’endosseurs de produits pour différer les paiements. La marque basée à Baltimore représente une demi-douzaine des 100 athlètes les mieux payés, dont Tom Brady, Stephen Curry, Joel Embiid et Jordan Spieth.

« Nous avons négocié et travaillé avec eux, et nous avons pu obtenir des délais de paiement plus longs, qui sont utiles en général pour nos efforts de préservation du capital », a déclaré Dave Bergman, directeur financier d’Armour, lors d’une conférence téléphonique ce mois-ci sur les résultats du premier trimestre.

Les femmes

Naomi Osaka a établi un record de gains de 37,4 millions de dollars pour les athlètes féminines, battant le record de Maria Sharapova et usurpant la couronne de sa compatriote de tennis, Serena Williams, de femme la mieux classée au monde. Ce record arrive alors que le débat sur l’égalité de rémunération dans le sport s’intensifie à la suite d’un procès intenté l’année dernière par cinq footballeuses de l’équipe nationale féminine des États-Unis.

Le tennis est le seul sport professionnel où les salaires des hommes et des femmes sont identiques dans le même secteur et c’est le seul sport où les athlètes féminines sont représentées dans le classement annuel. En basket-ball, les joueurs de la NBA gagnent souvent 100 fois plus que leurs collègues de la WNBA.

L’apparition conjointe d’Osaka et de Williams est la première fois que plus d’une femme est classée depuis 2016, date à laquelle Williams a été listée avec Sharapova. Williams a été la seule star féminine à se classer en 2017 et en 2019. En 2018, lorsque la championne du Grand Chelem à 23 reprises a été écartée après avoir donné naissance à sa fille Olympia, aucune femme n’a été classée.

L’âge

La moyenne d’âge du classement est de 30 ans, contre 31 ans auparavant, mais quelques anciens ont encore grincé des dents. Phil Mickelson, qui aura 50 ans le mois prochain, est le plus âgé, suivi de Tiger Woods, 44 ans, et de deux quaterbacks de la NFL : Brady (42 ans) et Drew Brees (41 ans).

La sensationnelle recrue de la NBA, Zion Williamson, est le seul adolescent à figurer dans le top 100. Le jeune homme de 19 ans a gagné 27,3 millions de dollars, en grande partie grâce à des sponsors, et fête ses 20 ans en juillet. Dix des 100 athlètes ont moins de 25 ans.

Les organismes caritatif

La coupure de la NBA le 11 mars dernier a sonné l’alarme du coronavirus pour de nombreuses personnes. Depuis, les athlètes n’ont cessé de faire des dons en espèces et d’utiliser leurs énormes plates-formes pour collecter des fonds et sensibiliser le public. Les stars de la NBA Kevin Love et Giannis Antetokounmpo ont été parmi les premiers joueurs à soutenir les travailleurs sans emploi, en apportant 100 000 dollars de dons et en incitant les propriétaires milliardaires de la NBA à créer des fonds pour les travailleurs du secteur.

Des dizaines d’athlètes ont offert des expériences ou des souvenirs uniques dans le cadre du défi « Fanatics’ All-In Challenge », qui a permis de récolter 52 millions de dollars pour aider à nourrir les Américains. Les enchères pour le dîner avec Tom Brady et le golf avec Peyton Manning ont permis de récolter respectivement 800 000 et 525 000 dollars.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Kurt Badenhausen 

<<< À lire également : Comment Roger Federer Est Devenu Le Joueur Le Mieux Payé >>>