Adam Neumann quittera WeWork, probablement en étant milliardaire. En dépit d’une tentative d’introduction en bourse malheureuse et d’une arrivée brutale à la tête de l’une des startups les plus précieuses de la Silicon Valley.

Quelques semaines après que WeWork ait annoncé son intention d’ouvrir son capital et que Adam Neumann ait démissionné de son poste de PDG, le groupe SoftBank reprend le géant du coworking et permet à Adam Neumann, l’un des cofondateurs, de retirer la plupart de ses actions. Le conglomérat japonais, dirigé par le milliardaire Masayoshi Son, versera à Adam Neumann jusqu’à 1 milliard de dollars pour la majeure partie de ses actions WeWork, ainsi que des honoraires de conseil de 185 millions de dollars, et une ligne de crédit de 500 millions de dollars lui permettant de rembourser ses prêts actuels. Forbes estime que Adam Neumann sera milliardaire à la suite de cet accord.

SoftBank, qui possède déjà un tiers de WeWork, dépensera jusqu’à 3 milliards de dollars pour acheter des actions d’investisseurs et d’actionnaires existants, tout en mettant en place 1,5 milliard de dollars de capitaux propres et en octroyant 5 milliards de dollars de prêts à la société, selon une source proche du dossier. Adam Neumann, qui possédait environ 18% de la société au moment de l’introduction en bourse prévue, a l’option de vendre jusqu’à 970 millions de dollars de ses actions à SoftBank, bien qu’il n’ait pas encore décidé s’il le ferait ou non, selon la même source. Adam Neumann recevra également 185 millions de dollars au cours des 12 prochains mois pour devenir un consultant exclusif de WeWork pour les quatre prochaines années. La ligne de crédit de 500 millions de dollars, dont 395 millions de dollars sont utilisés, transférera la dette qu’il doit actuellement à JPMorgan sur SoftBank. Après avoir pris en compte les taxes sur ses ventes précédentes et sa dette envers SoftBank, Forbes estime que Adam Neumann vaut maintenant 1,1 milliard de dollars. Sa fortune pourrait tomber à nouveau sous le milliard de dollars s’il vendait ses actions en raison d’obligations fiscales.

La transaction a un prix. Neumann quittera ses fonctions de président du conseil d’administration, tandis que Marcelo Claure, membre de la direction de SoftBank, devrait le remplacer. Claure pourrait également nommer un nouveau PDG pour remplacer les co-PDG actuels, Sebastian Gunningham et Artie Minson. Neumann restera un observateur du conseil d’administration et renonce à son droit de nommer deux sièges au conseil d’administration, a déclaré la source au courant de l’accord.

Neumann, d’origine israélienne, a cofondé WeWork avec Miguel McKelvey en 2010. L’entreprise – qui loue des immeubles commerciaux et les convertit en espaces de coworking modernes avec du café micro-torréfié, des salles de jeux et des événements de bien-être tels que des séances de kick-boxing – a rapidement pris son envol en tant que chouchou de la haute technologie, obtenant une valorisation de 47 milliards de dollars lors de sa ronde de financement en janvier 2019. Elle a également essayé de se diversifier en lançant WeLive – des appartements d’immeubles dotés d’unités individuelles plus petites et de grands espaces communs – en 2016, bien qu’elle n’en ait pour l’instant que deux, l’un à New York et l’autre à Washington, D.C.

La « licorne » a eu des ennuis en cherchant à se joindre à un grand nombre d’entreprises technologiques ouvrant leur capital après des années de collecte de fonds privée. Les publications de résultats du mois d’août de WeWork ont ​​révélé que la société avait perdu 905 millions de dollars au cours des six premiers mois de 2019 avec un chiffre d’affaires de 1,54 milliard de dollars – après avoir perdu 1,9 milliard de dollars en 2018 avec un chiffre d’affaires de 1,8 milliard de dollars. Certaines des actions de Neumann, notamment la vente de ses actions WeWork à près de 700 millions de dollars et la détention d’immeubles loués à WeWork, ont également fait l’objet d’un examen approfondi. À la fin du mois de septembre, l’évaluation de WeWork était en chute libre. Neumann a quitté son poste de PDG et l’introduction en bourse a été abandonnée. Forbes, qui a estimé la richesse de Neumann à 4,1 milliards de dollars après sa levée de fonds en janvier, a retiré l’entrepreneur excentrique de la liste des milliardaires début octobre.

Un porte-parole de WeWork n’a pas commenté l’accord, qui a été rapporté pour la première fois par le Wall Street Journal. Adam Neumann n’a pas pu être joint pour des commentaires.