Pour la première fois depuis 2016, l’Italie est le premier pays importateur de vin aux États-Unis en 2020, représentant 27 % des importations au total. Toutefois, l’Italie achète très peu de vin en provenance des États-Unis et se classe donc à la 53e place des pays importateurs de vin made in USA.

 

Selon le Bureau du recensement des États-Unis, l’année dernière, nos voisins transalpins ont donc acheté moins de vin américain que 52 autres pays, parmi lesquels l’on trouve le Togo, Oman, le Cambodge, l’Islande, les Émirats arabes unis, le Vietnam, la Barbade, le Guatemala, la Lettonie ou le Nigéria. En 2020, les États-Unis ont exporté du vin vers 136 pays et en ont importé en provenance de 74 pays.

Entre 2016 et 2020, les exportations et les importations de vin aux États-Unis ont dépassé les sept milliards de dollars, soit les quatre meilleures années jamais enregistrées. Ces recettes sont en grande partie dues aux importations de vin en provenance d’Italie, de France, de Nouvelle-Zélande, d’Autriche, d’Espagne, d’Argentine, du Chili, du Portugal, d’Allemagne et d’Afrique du Sud.

Bien que la liste des pays vers lesquels les États-Unis exportent leur vin soit presque deux fois plus longue que celle des importations, la valeur des importations de vin est plus de quatre fois supérieure (total des importations de vin en 2020 : 5,62 milliards de dollars ; total des exportations de vin en 2020 : 1,31 milliard de dollars). Ce phénomène s’explique principalement par le fait que l’Italie et la France exportent beaucoup de vin vers les États-Unis. En 2020, ces deux pays représentaient à eux seuls 52 % du total des importations de vin outre-Atlantique. Ce taux était encore plus élevé au début des années 1990, dépassant fréquemment les 60 %.

Néanmoins, ni la France ni l’Italie n’est un grand consommateur de vin américain, notamment les Italiens. Si l’on analyse le total des exportations de vin américain en pourcentage, l’Italie ne représente que 0,04 % des exportations en 2020. L’âge d’or des exportations de vin américain vers l’Italie remonte aux années 2005 à 2015, lorsque le total annuel oscillait entre 59,84 millions de dollars en 2009 et 39,57 millions de dollars en 2012. En 2020, c’est une tout autre histoire. Le total est passé sous la barre du million de dollars pour la première fois depuis 2002 (784 661 dollars).

Les exportations de vin américain vers la France ont également chuté en 2020. Les droits de douane imposés sous le gouvernement de Donald Trump, dans le cadre du conflit commercial opposant Boeing à Airbus, ont en grande partie contribué à cette baisse. Toutefois, la France se classe parmi les dix pays achetant le plus de vin américain, bien loin devant l’Italie.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Ken Roberts

<<< À lire également : L’an dernier, les États-Unis ont importé plus de bières que de vins >>>