Le PDG de Twitter, Jack Dorsey, a présenté ses excuses pour le piratage massif qui a compromis certains des comptes les plus influents du réseau social le 15 juillet. Une semaine mouvementée qui a également vu le bannissement à grande échelle des comptes associés à la théorie de conspiration de droite des QAnon.

Le piratage du 15 juillet a impliqué des douzaines de grands comptes, dont ceux de Joe Biden, Elon Musk, Bill Gates et Barack Obama. Les hackers ont posté des messages similaires sur chaque compte compromis, promettant aux utilisateurs qui envoyaient des bitcoins aux adresses figurant dans chaque tweet qu’ils seraient payés le double en retour. Afin de mettre fin au piratage, Twitter a supprimé ces tweets dès leur apparition et a temporairement désactivé tous les comptes vérifiés pour les empêcher de publier de nouveaux tweets.


Sur les 36 comptes dont les messages directs ont été consultés, un seul utilisateur, un politicien néerlandais non nommé, a vu ses messages privés piratés. Le Wall Street Journal a cependant rapporté que Geert Wilders, parfois qualifié de « Donald Trump néerlandais islamophobe », était l’une des victimes présumées du piratage. Selon le New York Times, les pirates informatiques à l’origine de l’attaque étaient des jeunes gens qui voulaient vendre des poignées convoitées pour de grosses sommes d’argent. Le FBI enquête sur ce piratage.

« La semaine dernière a été très difficile pour nous tous sur Twitter, et nous nous sentons très mal à cause de l’incident de sécurité qui a affecté négativement les utilisateurs et leur confiance en nous », a déclaré Jack Dorsey, s’excusant de l’incident.« Nous avons pris du retard » en termes de sécurité, poursuit le gérant, ajoutant que la rupture s’est produite « à la fois dans nos protections contre l’ingénierie sociale de nos employés et les restrictions sur nos outils internes ».

Twitter a confirmé mercredi que 130 comptes ont été ciblés lors de l’attaque du 15 juillet, les pirates accédant à des messages directs pour 36 de ces comptes. Mardi, Twitter annonçait avoir interdit 7000 comptes associés à QAnon, la théorie de conspiration qui prétend que le président Trump lutte contre un groupe mondial de personnes puissantes qui dirigent un réseau de trafic sexuel d’enfants. Dans le cadre de ses actions contre la théorie de la conspiration, Twitter ne recommandera plus les tweets qui contiennent du contenu QAnon et limitera les URL liées à QAnon. L’action de Twitter a augmenté d’environ 3 % après l’annonce des résultats, au cours de laquelle l’entreprise a fait état d’une forte croissance du nombre d’utilisateurs au cours du deuxième trimestre. Alors que les recettes publicitaires ont chuté, les dépenses publicitaires étaient freinées par la pandémie et par solidarité du mouvement antiraciste.

Les chiffres clés : Selon Twitter, le nombre d’utilisateurs a augmenté de 34 % au deuxième trimestre par rapport à la même période l’année dernière, pour atteindre 186 millions d’utilisateurs actifs quotidiens. Les recettes publicitaires ont toutefois chuté de 19 % au cours de cette période.

Ce qu’il faut surveiller : Si Twitter met en place un service d’abonnement. Cette possibilité a été discutée lors de la conférence de presse de jeudi, mais Jack Dorsey a déclaré que l’entreprise en était « aux toutes premières phases » de son exploration.

« Je veux également aborder la question de la sécurité dont Twitter a souffert la semaine dernière », il explique dans une déclaration. « Nous avons agi rapidement pour faire face à ce qui s’est passé, et nous avons pris des mesures supplémentaires pour améliorer la résilience contre les tentatives ciblées d’ingénierie sociale, nous avons mis en place de nombreuses mesures de protection pour améliorer la sécurité de nos systèmes internes, et nous travaillons avec les services répressifs. Nous sommes conscients de nos responsabilités et nous nous engageons à gagner la confiance de toutes les parties prenantes. »

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Ysette Voytko

<<< À lire également : Twitter S’Attaque À QAnon Et Aux Complotisites >>>