Le constructeur Tesla a fait baisser le prix de vente de ses voitures en Amérique du Nord et en Chine de près de 6 %. L’objectif de cette manœuvre est de stimuler les ventes, car la demande a fortement chuté pendant le confinement.

Le prix du produit phare du constructeur, la Tesla Model S, a baissé de plusieurs milliers de dollars : il est passé de 79 990 $ à 74 990 $. Même chose pour la berline Model 3  qui affiche aujourd’hui un prix de 37 990 $, tandis que le SUV Model X coûte désormais 79 990 $, soit 5 000 $ de moins qu’auparavant.


Selon les analystes de J.D. Power, spécialisés dans l’industrie automobile, les ventes de voitures ont baissé d’environ 50 % le mois dernier par rapport à avril 2019.

À cause de la pandémie et des mesures prises en Californie pour fermer les entreprises, l’usine Tesla de Fremont est restée à l’arrêt pendant près de deux mois, avant de finalement rouvrir suite à un conflit entre Elon Musk et les autorités locales.
Le constructeur de voitures électriques a également annoncé mercredi que les prix des véhicules importés en Chine, dont la Model S et la Model X, baisseraient d’environ 4 %.

Les constructeurs automobiles américains cherchent désespérément un moyen de relancer les ventes depuis la réouverture des usines, au début du mois. Fiat et General Motors ont offert un financement à 0 %, tandis que le programme Ford Built to lend a hand propose de reporter les paiements jusqu’à 3 mois, dans une tentative d’attirer les clients dans les concessions automobiles.

La relance du principal secteur manufacturier des États-Unis, qui emploie plus de 600 000 personnes, devrait redynamiser l’économie américaine, mais la reprise de la production ne s’est pas faite sans heurts : les fabricants ont rencontré des difficultés concernant les chaînes d’approvisionnement, l’adaptation des usines à la distanciation sociale et la collaboration avec les autorités sanitaires locales.

C’est le cas notamment de l’usine Tesla de Fremont, qui a fait couler beaucoup d’encre pendant la confinement, car Elon Musk, PDG du constructeur automobile, ne souhaitait pas interrompre la production. La semaine dernière, l’usine a ainsi reçu l’autorisation de reprendre son activité, à condition de respecter les directives de sécurité locales et nationales. Pour rappel, Elon Musk avait menacé de délocaliser son usine, qui emploie 10 000 personnes, hors de Californie, qualifiant les mesures de santé publique de « fascistes ».

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Isabel Togoh

 

<<< À lire également : Pourquoi Elon Musk Menace De Délocaliser Son Usine Tesla >>>