L’État australien de Nouvelle-Galles du Sud et sa capitale, Sydney, accueilleront à nouveau les voyageurs internationaux entièrement vaccinés à partir du 1er novembre, sans qu’une quarantaine soit obligatoire.

 

À l’annonce de cette décision, le Premier ministre de la Nouvelle-Galles du Sud, Dominic Perrottet, a déclaré que son État devait à nouveau rejoindre le monde et s’ouvrir, ajoutant que « nous ne pouvons pas vivre ici en ermite. »

Le plan de réouverture de la Nouvelle-Galles du Sud s’écarte de celui dévoilé par le Premier ministre australien, Scott Morrison. Au début du mois, ce dernier a déclaré que les résidents et ressortissants australiens vaccinés étaient autorisés à rentrer en Australie, à condition d’observer une période de quarantaine à l’arrivée.

Dominic Perrottet a indiqué que les quarantaines appartenaient désormais au « passé », car une réouverture totale permettra de rétablir la croissance économique de la Nouvelle-Galles du Sud, État durement touché par un confinement de près de quatre mois à cause de la pandémie de covid-19.

Les voyageurs se rendant à Sydney devront d’abord présenter une preuve de vaccination complète et un test covid-19 négatif avant d’embarquer à bord d’un vol à destination de l’Australie, a ajouté Dominic Perrottet.

Le nombre de voyageurs non vaccinés autorisés à entrer dans l’État sera toujours plafonné à 210 par semaine, et ces personnes devront observer une période de quarantaine de 14 jours dans un hôtel.

Les compagnies aériennes s’attendent à une augmentation massive des ventes de billets après cette annonce du Premier ministre de la Nouvelle-Galles du Sud. Selon The Guardian, 6000 sièges seront libérés par semaine sur toutes les compagnies aériennes desservant Sydney.

Néanmoins, même si la Nouvelle-Galles du Sud se prépare à accueillir les voyageurs internationaux entièrement vaccinés, ses propres résidents ne peuvent toujours pas voyager à l’échelle interrégionale et interétatique, car les taux de vaccination dans les autres États australiens restent inférieurs.

Selon un suivi réalisé par le Sydney Morning Herald, 78,81 % de la population éligible à la vaccination en Nouvelle-Galles du Sud (c’est-à-dire la population âgée de plus de 16 ans) a été entièrement vaccinée contre le covid-19. En comparaison, seulement 66,33 % de l’ensemble de la population australienne éligible a été entièrement vacciné. D’après le plan du gouvernement fédéral, les restrictions dans tout le pays commenceront à s’assouplir lorsque le taux de vaccination complète sera de 70 %. La quasi-totalité des restrictions sera levée lorsque ce taux atteindra les 80 %.

Plus tôt cette semaine, alors que le taux de vaccination atteignait 70 %, la ville de Sydney est sortie d’une période de confinement de près de quatre mois. Les cafés, les restaurants, les salles de sport et les salons de coiffure ont rouvert leurs portes aux clients entièrement vaccinés. Dominic Perrottet a célébré la réouverture de la plus grande ville australienne en déclarant qu’il s’agissait d’une « journée de la liberté » pour Sydney. Le Premier ministre de la Nouvelle-Galles du Sud a tout de même précisé que le nombre de nouvelles infections risque d’augmenter à nouveau à mesure que la population sort de son isolement.

Au début de la pandémie, l’Australie a imposé des mesures de contrôle aux frontières et de confinement parmi les plus sévères au monde pour endiguer la propagation du covid. Cependant, après qu’une épidémie de variant Delta a envahi Sydney et d’autres grandes villes comme Melbourne, le gouvernement australien a commencé à adopter une approche différente dont l’objectif est d’apprendre à « vivre avec le virus. » Malgré une certaine résistance de la part des gouvernements locaux dans les régions non touchées par la pandémie, le plan fédéral prévoit la suppression de la quasi-totalité des restrictions une fois que 80 % de la population sera entièrement vaccinée.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Siladitya Ray

<<< À lire également : Sydney enfin libre après quatre mois de confinement >>>