Le géant pharmaceutique suisse Roche a signé un accord de 350 millions de dollars avec Atea Pharmaceuticals, basé à Boston, pour le droit exclusif de rechercher, développer et distribuer un traitement potentiel contre le Covid-19 en dehors des États-Unis, a déclaré Atea jeudi. L’antiviral oral est actuellement en phase 2 des essais cliniques et il est prévu de l’étudier comme un moyen de prévenir l’infection par Covid-19.

 

Principaux faits

  • Le médicament AT-527, qui est pris par voie orale, est conçu pour interférer avec l’ARN polymérase virale, qui joue un rôle clé dans la réplication du coronavirus dans l’organisme.
  • Atea espère commencer les essais cliniques de phase 3 à grande échelle sur des patients externes au cours du premier semestre 2021.
  • Un essai distinct est prévu pour explorer si l’AT-527 pourrait prévenir l’infection par Covid-19 suite à une exposition au virus.
  • Roche pourrait également verser des paiements d’étape et des redevances pour le médicament AT-527 d’Atea.

 

Le contexte

Un vaccin contre le Covid-19 est encore à des mois de l’approbation et encore plus loin de la distribution à grande échelle. D’ici là, et peut-être par la suite, il sera d’une importance vitale de disposer de traitements efficaces pour le Covid-19 afin de sauver des vies alors que la pandémie se poursuit. Peu de médicaments ont été approuvés à cette fin. La semaine dernière, l’un des plus prometteurs, le remdesivir, a été prouvé inefficace par l’OMS. Avec cet accord, Roche est clairement optimiste quant au potentiel de l’AT-527 dans cette catégorie.

 

Ce qu’il faut surveiller

Atea a déclaré qu’il prévoit d’étudier l’AT-527 « dans le cadre de la prophylaxie post-exposition » dans un essai clinique de phase 3. Cela signifie que le médicament pourrait être utilisé pour prévenir l’infection par Covid-19 chez les personnes exposées.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Robert Hart

 

<<< À lire également : Comment La Covid-19 A Accéléré Les Mutations Du Travail >>>