Facebook a dépensé 400 millions de dollars pour acheter GiPHY, l’un des plus gros distributeurs de Gif d’Internet : la plate-forme d’images en boucles qui ponctuent nos messages d’une note d’humour voire de burlesque s’est imposée sur la toile depuis son lancement en 2013.

 


1989 le gif s’anime pour la première fois

Impossible parfois de détacher nos yeux de ce pingoin qui avance et recule ou de Barack Obama qui éclate de rire… telle une source inépuisable d’images animées extraites de séries, films ou clip, le gif est devenu incontournable pour exprimer ce que parfois les mots alourdissent à grand renfort d’explications. Un langage qui s’est universalisé depuis le premier gif animé en 1989 sorti des studios du réseau Compuserve (sorte de Minitel américain) qui s’étendra dans toutes les e-conversations. D’abord lié à la culture geek, avec une connotation ringarde et kitsch, il disparaît puis revient en force il y a quelques années. « Coolisé »,  « Son succès est expliqué par l’évolution technique » explique David Peyron, docteur en Sciences de l’information et auteur de Culture Geek, et qui repose notamment sur la multiplication des smartphones et la démocratisation des logiciels de retouche photo:  Les GIFs animés plus légers que les vidéos, ne sont pas compliqués à produire et peuvent être réalisés sur ordinateur par de nombreux logiciels y compris le mastodonte de l’image numérique, Photoshop. Gif visuel, Gif hypnotique,  Gif Cinemagraph, Gif mème, Gif analogique, Gif comique… des millions de GIF animés circulent sur internet constituant une vaste et improbable encyclopédie numérique.

 

GiPHY et Instagram : Un duo gagnant

Dans son communiqué Facebook explique vouloir étendre l’usage des GIF, formats stars sur Twitter et les applications de messagerie, dans Instagram qui parmi ses nouvelles fonctions les utilisait déjà depuis 2018 dans les messages privés, « En fusionnant Giphy avec Instagram, nous pourrons faciliter pour nos utilisateurs la recherche du GIF parfait et des stickers à poster dans les stories ou les messages ». Selon Facebook, ses propres services représentent 50 % du trafic de Giphy, et Instagram à lui seul représenterait 25 % du trafic de la plateforme. Dans ce contexte, il n’est pas étonnant que le réseau social ait décidé de placer les équipes de Giphy sous l’aile d’Instagram. L’achat qui intervient à un moment où Facebook a vu une augmentation du nombre d’utilisateurs en raison du confinement pourrait également lui permettre « de se passer de l’utilisation d’un moteur de recherche concurrent : Tenor, qui est actuellement celui qui permet d’envoyer des GIF animés dans l’application WhatsApp et qui avait été racheté par Google en 2018 » selon le quotidien le Monde.

 

Une alerte sur les données personnelles

Aux Etats-Unis, des sénateurs démocrates et républicains s’associent pour interpeler l’antitrust, s’inquiétant notamment de l’impact de cette opération sur les données personnelles. Le réseau social a voulu rassurer les utilisateurs de Giphy en précisant ne rien vouloir changer à la plateforme : «Les gens pourront toujours télécharger des GIF; les développeurs et les partenaires API continueront d’avoir le même accès aux API GIPHY; et la communauté créative de GIPHY sera toujours en mesure de créer un excellent contenu », déclarait vendredi Vishal Shah, vice-président produit d’Instagram. Néanmoins la question de la confidentialité demeure… S’il n’y a à ce jour pas de pixels de suivi, de cookies ou d’autres mécanismes de suivi des utilisateurs intégrés dans les GIF ou les autocollants de Giphy selon le webmedia The Verge,  précise néanmoins que « il y a toujours la possibilité que Facebook puisse changer la façon dont Giphy fonctionne sur toute la ligne. »

<<< À lire également : Pourquoi Facebook Pourrait Perdre Très Vite 200 Millions D’Utilisateurs >>>