OPINION// Si vous êtes parents d’un enfant étudiant dans le supérieur ou le professionnel, vous devez sans doute connaître en ce moment les affres de la recherche de stage de votre progéniture. Tâche déjà compliquée en temps normal, cela devient une profession de foi en temps de COVID…

 

L’année 2020 a bouleversé le marché du travail qui s’est drastiquement rétréci. Les jeunes diplômés n’échappent pas à cette situation et font face à une entrée de plus en plus difficile dans le monde du travail.
Parmi les jeunes diplômés, il me semble que ce sont les stagiaires qui ont été le plus durement touchés. Un grand nombre d’entreprises à travers le monde ont supprimé les stages ou retiré les offres de stage lorsque la pandémie s’est déclarée… Ceci a eu pour effet de creuser le fossé des compétences parmi les futurs diplômés, qui considèrent – à juste titre – les stages comme un atout majeur sur leur CV, une chance d’avoir un premier aperçu de leur secteur d’activité, une opportunité de travailler sur des projets qui les aideront à cibler leurs compétences et la possibilité de construire un réseau professionnel.

 

Les stages, éléments essentiels du cursus universitaire

Sans aucun doute, les stages les plus efficaces et les plus réussis sont ceux qui permettent aux étudiants de naviguer dans la nouvelle normalité et dans ce monde du travail en totale révolution.  Désormais, les stages aident les étudiants à se préparer aux subtilités d’un modèle de travail virtuel et hybride. Un stage contribuera à améliorer la productivité, la collaboration et l’agilité dans un monde post-pandémique. Il aidera les étudiants à établir des liens au sein de l’organisation et à mettre en place des méthodes de travail efficaces, de manière indépendante ou collaborative, dans le monde virtuel ou physique.
Cette période cruciale est également l’occasion pour les étudiants de bénéficier d’un mentorat leur permettant d’accéder à des professionnels expérimentés. C’est une chance pour les stagiaires de s’immerger dans la culture de l’organisation, d’apprendre à s’adapter à différentes façons de travailler et d’affiner leur propre style de travail et de management.

 

Sauvegarder et promouvoir les stages est un besoin capital, voire un acte de militantisme social en faveur de nos jeunes

Sauvegarder et promouvoir les opportunités de stage est aujourd’hui une urgence absolue. Cela n’est possible que si les entreprises prennent collectivement la décision d’étendre leurs ressources et de former les stagiaires de la meilleure façon possible. Faire un bon stage, c’est mettre en avant l’intelligence de nos étudiants qui pourront ensuite être recrutés une fois leur diplôme obtenu. Cela permet également aux entreprises d’économiser les frais de recherche. Ce modèle a été adopté par plusieurs organisations, dont Infosys, par le biais de son programme de stages InStep.
En 2020, InStep a recruté davantage de stagiaires que les années précédentes. La majorité de ces stagiaires, souhaitent travailler à plein temps pour Infosys une fois diplômés. C’est précisément cette expérience d’immersion totale de collaboration avec des mentors expérimentés, de participation à des projets d’envergure mondiale et à des activités extra-professionnelles qu’ils plébiscitent. C’est cela qui les amène à devenir des citoyens du monde.

 

Collaborer avec les universités et grandes écoles internationales

Pendant la pandémie, de tels engagements ont contribué à combler le fossé entre l’industrie et le milieu universitaire, ce qui a également permis aux entreprises de tirer parti de talents provenant du monde entier. Le passage des entreprises au virtuel a ouvert la voie à un mode de travail plus simple, plus efficace et plus économique.
Perdre ces opportunités de stages pourrait donc nuire aux entreprises à long terme : les compétences acquises au cours des stages risquent de leur manquer, ce qui aggravera le déficit de compétences qui ne cesse de se creuser. Un stage est également une période de réflexion qui permet aux étudiants de déterminer le type d’industrie et l’emploi auxquels ils se destinent. Passer à côté de ces semaines cruciales crée un effet domino, qui commence avec de potentiels mauvais choix de carrière qui, à leur tour, créent une insatisfaction professionnelle conduisant à une possible démotivation.

 

Notre responsabilité en tant qu’entreprise : nous engager dans la formation des futurs diplômés

En tant qu’entreprises, il est de notre responsabilité de faire preuve d’agilité et de nous engager dans la formation des futurs diplômés afin de développer nos futurs talents.  Pour offrir de belles opportunités à l’ensemble de la communauté étudiante, les entreprises doivent s’adapter à un modèle hybride qui permettra non seulement d’améliorer leurs performances, mais aussi de proposer des stages dans toutes les régions du monde.

 

Réalisons que notre force réside dans notre avenir et qu’il est important de former et développer nos futurs talents pour créer un modèle d’entreprise performant. Les stages sont, plus que jamais, un excellent moyen d’y parvenir !

 

 

Picture: InStep, Infosys

 

<<< À lire également : Comment Sauver L’Apprentissage En Pleine Crise Économique ? >>>