Initialement prévus en 2020 puis reportés à cause de la pandémie de covid-19 (une première depuis la Seconde Guerre mondiale), les Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo auront bien lieu cet été, mais sans spectateurs en provenance de l’étranger pour éviter la diffusion du coronavirus.

 

Selon le quotidien Nikkei, le gouvernement japonais espérait accueillir près d’un million de spectateurs lors des Jeux olympiques qui démarreront le 23 juillet prochain. Cependant, la pandémie de covid-19 continue de faire des victimes à travers le monde, les campagnes de vaccination n’en sont encore qu’à leurs débuts dans certains pays et l’apparition de nouveaux variants plus contagieux inquiète les spécialistes du monde entier. Ainsi, les autorités japonaises ont décidé d’interdire aux spectateurs en provenance de l’étranger d’assister aux Jeux olympiques.

La décision doit encore être entérinée la semaine prochaine lors d’une réunion entre le gouvernement japonais, le comité d’organisation Tokyo 2020 et le Comité international olympique (CIO). La question de la présence ou non de spectateurs en provenance de l’étranger devrait donc être tranchée avant le départ du relais de la flamme olympique le 25 mars prochain à Fukushima.

Conformément au vœu du CIO, des aménagements devraient être négociés pour autoriser la venue de personnels des entreprises étrangères partenaires de l’évènement et des membres des comités olympiques non japonais. Par ailleurs, les instances organisatrices de l’évènement décideront, courant avril, du nombre de spectateurs autorisés à assister aux différentes épreuves figurant au programme des Jeux olympiques.

Depuis décembre 2020, le Japon interdit aux visiteurs étrangers d’entrer dans le pays pour tenter de contrôler la diffusion du coronavirus. Les autorités japonaises ont prolongé cette interdiction au mois de mars et devraient la lever une semaine avant le départ du relais de la flamme olympique. Depuis le début de l’année 2021, le nombre de cas de covid-19 a atteint un niveau record au Japon, amenant les autorités à décréter l’état d’urgence. Quant à la campagne de vaccination, elle a démarré lentement, avec des mois de retard sur les autres pays développés. Par ailleurs, le pays doit faire face à un manque de seringues spécialisées nécessaires pour extraire toutes les doses des flacons de vaccin.

Cette année, cinq sports olympiques vont faire leur entrée dans la compétition : le karaté, le skateboard, l’escalade sportive, le surf et le baseball/softball (absent depuis les Jeux olympiques de Pékin en 2008). Aux Jeux olympiques de Paris en 2024, le breakdancing, ou breaking, figurera à son tour et pour la première fois dans la liste des sports olympiques.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Robert Hart

<<< À lire également : La NBC diffusera la cérémonie d’ouverture des JO de Tokyo en direct s’ils sont maintenus >>>