Le Clásico, rencontre sportive entre les deux plus grands clubs espagnols de football, le Real Madrid et le FC Barcelone, est devenue la référence mondiale en la matière. C’est en effet, le match de championnat le plus suivi autour du globe. De la France à la Chine, en passant par les Etats-Unis et l’Egypte, les plus grands diffuseurs se battent pour obtenir les droits de diffusion de ce rendez-vous d’exception.

L’histoire chargée du Clásico

Pour comprendre la rivalité entre les deux clubs, il faut remonter à la période franquiste durant laquelle la ville de Madrid était le siège du gouvernement d’une Espagne dont Franco souhaitait garantir la force par l’unité. A l’époque, Barcelone bataillait déjà pour obtenir son indépendance. Aujourd’hui encore, cette partie revêt une importance qui transcende le football et atteint parfois le niveau politique.


Le 2 mai 2009 Carles Puyol, défenseur et capitaine du FC Barcelone, marque contre le Real Madrid et embrasse son brassard symbole de la Catalogne. ©FC Barcelona

Une rencontre de football avant tout

Fernando Hierro, illustre défenseur et capitaine du Real Madrid, se souvient de son premier Clásico. “Bien sûr que je m’en souviens, nous avions perdu 1-0 !”, dit-il. Et de poursuivre : “Tout peut se passer durant ce match : nous avons perdu en étant champions et nous avons gagné quand personne ne nous attendait… C’est un match spécial qui booste particulièrement les joueurs”.

Cette année, comme souvent, ce duel sera décisif. Le Real Madrid, qui vient d’enchaîner deux défaites consécutives (la dernière étant survenue à domicile contre Manchester City en Ligue des Champions), a l’occasion de se racheter auprès de ses supporters et même de dépasser son meilleur ennemi. En effet, le Barça dispose de seulement deux points d’avance sur le club de la capitale. C’est donc un match à fort enjeu sportif avant tout.

Lionel Messi aux prises avec Toni Kroos, durant le Clásico ©LaLiga

Une exposition médiatique globale

Sur le terrain de l’exposition médiatique, le Clásico bat tous les records. Avec 650 millions de téléspectateurs et 700 millions de personnes touchées via les réseaux sociaux, le Clásico est vu par près d’une personne sur dix à travers le monde. Pour ce faire, LaLiga s’est assurée qu’un maximum de diffuseurs puissent le retransmettre. En conséquence, pas moins de 183 pays permettent aux fans de football d’assister à la rencontre en direct.

Afin de propager la passion du Clasico à travers le monde, LaLiga met en place, avec ses partenaires, des actions d’activation à travers le monde. “Nous essayons de créer de la connexion avec les fans internationaux”, nous dit Oscar Mayo, Business and International Development Director & Chairman’s Office à LaLiga. “Les fans méritent l’expérience live la plus réaliste possible”, poursuit-il. LaLiga organise par exemple des diffusions du Clásico dans des salles de cinéma en Pologne, en Belgique ou encore au Sénégal.

Diffusion du Clásico dans une salle de cinéma de Bratislava organisée par LaLiga et ses partenaires, ©LaLiga.

Des moyens techniques à la hauteur

Outre ses stars sur le terrain (Messi, Benzema, Griezmann…) et en dehors (Zidane…), le Clásico domine également la concurrence par ses moyens techniques à la pointe de l’innovation. Pour ne rien rater de l’action et des réactions, une trentaine de caméras seront utilisées : cinq pour les ultra ralentis, deux pour suivre les joueurs clés de chaque équipe, deux pour les entraîneurs et même une caméra embarquée dans un hélicoptère.

Chacune de ces rencontres donc véritablement lieu à une production télévisuelle à la hauteur de grands films. Le football est élevé au rang de performance technologique et d’art cinématographique.

 

Le Clásico est donc un spectacle qui dépasse le cadre du sport et utilise les best practices du business et de l’entertainment pour maintenir sa position dominante sur son marché.

<<< À lire également : Football : Les Surprises Du Classement Des Clubs Les Plus Riches Du Monde >>>