« La France est le premier pays créateur de start-up dans le monde » a déclaré le président de la République. Emmanuelle Macron aime rappeler que la France s’impose sur la scène internationale en matière d’innovations. Il est vrai que l’évolution de l’écosystème institutionnel français et la création d’incubateurs comme STATION F poussent de plus en plus de personnes à entreprendre. Au lendemain du Covid-19, la French Tech, la Green Economy et les licornes n’ont plus de secret pour la France qui pourrait bien devenir la Silicon Valley européenne.

Invité à la BPI, le ministre des Finances et de l’économie, Bruno Le Maire a tenu à remercier ceux qui, durant la crise, n’ont pas cessé de faire fonctionner l’économie. « Ils sont formidables, ce sont eux qui ont permis à la France de traverser cette crise sans trop de dégâts. Les résultats sont là : le chômage est en baisse, la situation économique du pays est solide […] et nous le devons à nos entrepreneurs qui n’ont pas baissé les bras. La France doit énormément à ses entrepreneurs et au courage qu’ils ont eu pendant cette crise » Pour le ministre de l’Économie, les entreprises ont permis de relever la France après la pandémie et d’en faire une « start-up nation ».

« Rien n’est trop grand rien n’est trop gros pour la France » Bruno Le Maire, Ministre de l’économie des finances.

À la question, quel regard avez-vous sur l’essor des licornes françaises ? Bruno Le Maire nous répond : « vous savez en France, nous sommes un peu lents, au début, mais on arrive à nos résultats. On a été un pays sans start-up, puis on est devenu un grand pays de start-up. […] Récemment, on s’est dit que nos jeunes pousses ne grandissent pas assez vite, donc on a commencé à faire du scale up, pour que nos start-up deviennent des PME, des ETI, voire de très grandes entreprises pour les licornes. Eh bien, on y est arrivé. »

Bruno Le Maire : « Quand je regarde aujourd’hui les investissements qui sont faits dans nos start-up, la façon dont elles grandissent et la part des capitaux européens qui y sont investis, nous sommes en train de réussir la montée en puissance des start-up française. C’était pour nous « le dernier étage de la fusée à construire » ; nous sommes en train de le construire.»

Le ministre précise « qu’il y a quelques années, on nous disait que les licornes, les entreprises valorisées à plus d’un milliard d’euros, n’étaient pas pour la France. Que c’était trop grand pour nous, trop gros pour nous. Eh bien, la réalité, c’est que rien n’est trop grand, rien n’est trop gros pour la France ». Il déclare également que « la France est parfaitement capable de dépasser les 25 licornes en 2025, et je pense que nous allons exploser ses objectifs ». L’hexagone peut effectivement se targuer d’avoir atteint 92 % de ses objectifs 4 ans avant l’échéance que le pays s’était fixée.

Concernant les perspectives à venir d’ici 2030, Bruno Le Maire l’affirme, la prédominance sera de « faire en sorte que la France garde sa place parmi les grandes nations économiques au monde, une nation qui a les technologies, l’innovation et la formation nécessaire à une des grandes puissances économiques mondiales »

 

<<< À lire également : Bruno Le Maire : « Un Nouveau Pas Vers La Taxation Digitale » >>>