Les données sont au cœur du web que nous connaissons actuellement. Lorsque vous réalisez des achats en ligne, lorsque vous vous connectez sur des exchanges, l’ensemble des sites web collectent un nombre incalculable de données qui sont souvent partagées avec des tiers. Aujourd’hui on ne compte plus les scandales autour de la manipulation que peut rendre possible cette collecte de données massive, notamment sur les réseaux sociaux, l’histoire de Facebook et l’affaire Cambridge Analytica en est un exemple frappant. Les technologies de ZKP (Zero Knowledge Proof) apparaissent comme une solution à très fort potentiel pour réinventer le partage de données en ligne pour construire le Web3 et la finance décentralisée de demain. C’est ici la mission de Panther Protocole, qui a levé 22 millions de dollars en un temps record et dont nous vous détaillerons les premières avancées et ambitions dans la seconde partie de cet article.


 

Les ZKP, de quoi parle-t-on ? 

Rassurez-vous, derrière l’algorithme barbare de ZKP se trouve en fait une technologie qui se fait une place de plus en plus importante dans le web de demain. Il s’agit d’un protocole informatique permettant à des utilisateurs de communiquer avec une autre entité sans même que celle-ci accède ou possède à terme les informations en elle-même. 

 

Alors, vous vous demandez sûrement à quoi peuvent bien servir les ZKP ? 

Prenons un premier exemple dans le cadre d’une transaction. Sur les réseaux blockchain publics, lorsqu’une transaction est réalisée, l’intégralité des informations est ancrée et visible sur la blockchain : l’envoyeur, le receveur, le montant et l’heure de la transaction sont ainsi accessibles à tous. Avec un protocole de type ZKP, la transaction est rendue possible, la blockchain peut lire les informations permettant de valider la transaction, en revanche les détails de celle-ci sont masqués et donc protégés. 

Un second exemple très parlant est celui de l’authentification. Imaginons cette-fois ci qu’un produit ou service soit réservé à une population adulte. Grâce à la technologie ZKP il est donc possible de prouver que l’on a bien un âge supérieur à 18 ans sans pour autant révéler son âge exact. Ainsi, il n’y a pas de divulgation possible de vos données personnelles précises. Avec les ZKP, et cet exemple le montre très bien, les preuves remplacent les données. 

 

https://www.forbes.fr/wp-content/uploads/2021/11/ca196c6b-screen-shot-2021-02-02-at-34236-pm-750x421.jpg
Source : Messari

 

ZKP et GDPR, quelle frontière entre technologie et conformité ? 

Lorsque l’on parle de protection des données aujourd’hui on parle bien évidemment du fameux règlement pour la protection des données personnelles mis en place au sein de l’Union Européenne dans le but de protéger les internautes depuis mai 2018. 

Grâce aux protocoles ZKP les données sont anonymisées, ainsi celles-ci sortent du cadre d’application du GDPR car il ne s’agit plus de données personnelles. 

D’un autre côté, une anonymisation totale pose un problème en cas de litige, une fois de plus, tout l’avantage des ZKP est de donner la possibilité, le cas échéant, de fournir les preuves nécessaires sans pour autant révéler les données exactes. 

Progressivement les ZKP deviennent un standard qui sera un des piliers du Web3. La levée de fonds récente de Panther Protocol est une illustration parfaite de cette tendance de fond. 

 

 

Panther Protocole lève 22 millions de dollars et amène la technologie ZKP au sein de l’écosystème DeFi avec une approche d’interopérabilité 

Grâce à des incitations crypto économiques combinées à la technologie zkSNARK, le protocole Panther permet d’apporter une confidentialité de bout en bout pour les utilisateurs de la finance décentralisée. Panther Protocol permet ainsi de minter des actifs digitaux pour disposer par la suite de “zassets”. Ceux-ci bénéficient d’une confidentialité sur les différents réseaux blockchains soutenus par le projet. 

L’interopérabilité étant un point majeur de Panther Protocol, celui-ci est déjà compatible avec de nombreux réseaux blockchains que sont Ethereum, Polygon, Flare, Songbird, Near ou encore Elrond.

 

 

 

L’objectif de Panther Protocol est de pouvoir être utilisé par le plus grand nombre au sein des projets DeFi. L’équipe souhaite ainsi fournir les APIs et SDKs nécessaires à des intégrations sur mesure sans pour autant demander l’intervention d’équipes spécialisées dans la cryptographie et la protection de la confidentialité des données. Ainsi Panther Protocole se positionne comme la solution permettant d’intégrer la confidentialité des données “by design” au sein de la DeFi et du Web3. 

 

Un engouement énorme pour le projet 

Après avoir recruté une équipe de 33 experts dans tous les domaines technologiques allant de la cryptographie à la cybersécurité et l’ingénierie blockchain. Panther Protocol à boucler en seulement 90 minutes une vente publique de 22 millions de dollars, ce qui porte le total de sa levée de fonds à 32 millions de dollars. 

Interrogé sur l’engouement dégagé par le projet à la suite de la vente publique, Oliver gate, le CEO et cofondateur de Panther Protocol a déclaré : “Nous sommes très heureux de constater le très fort intérêt envers notre projet  et nous sommes conscients du signal que cela envoi pour construire un écosystème DeFi et Web3 plus privé qu’il ne l’est aujourd’hui.” 

Anish Mohammed a quant à lui ajouté : “Comme un faisceau lumineux dispose d’une dualité, la protection de la confidentialité des données a également une dualité. Panther protocol permet de disposer du meilleur des deux mondes en assurant la confidentialité et l’authenticité des données transactionnelles en combinant notamment les technologies de Zero Knowledge Proof. 

 

Fort de sa levée de fonds, Panther Protocol est ainsi prêt à accélérer son développement pour rendre la DeFi et le Web3 plus privé qu’il ne l’est à ce jour. Les ZKP sont une technologie puissante qui va se développer de manière très importante dans les années à venir. Panther Protocole fait partie de cette évolution pour la mettre à profit de la croissance de la finance décentralisée. 

 

<<< À lire également : Interview | Leonardo Ferragamo : “La course est dans l’ADN de Nautor’s Swan depuis le début et nos régates sont les événements les plus attendus par nos propriétaires” >>>