Depuis la présentation de la collection Pierre Cardin à Beijing et Shanghai en mars 1979, tout a changé en Chine. Aujourd’hui, le digital est devenu un passage obligé pour réussir dans ce pays qui sera demain le plus gros acheteur de produits de luxe. Un pays qui devancera très bientôt les US venus au luxe après la guerre et le Japon qui a commencé à en importer dans les années 70.

Se souvenir aussi que la Chine fut le premier pays du luxe il n’y a pas si longtemps avec le jade, la soie, la laque, sans oublier la marqueterie d’or, la céramique, et les pots ou vases craquelés.

 

Que va-t-il se passer demain ?

Les Chinois faisaient avant la pandémie près de 70% de leurs achats de luxe lors de leurs voyages en Europe. Mais cela c’est fini, car ces Chinois très disciplinés qui sont sortis du Covid rapidement ne prendront pas le risque d’être contaminés en faisant du tourisme shopping chez nous où la discipline n’est pas toujours très bien observée. Sans être pessimistes, il est fort probable que nous ne retrouverons pas en France les chiffres de 2019 avant 2025 ou 2026.

Où retrouver ces acheteurs chinois de luxe ?

Cette crise qu’ils ont traversée sans trop de difficultés a rendu les Chinois méfiants vis-à-vis de l’occident, et cela va les inciter à relocaliser leurs achats. De surcroît, les acheteurs Chinois étant, d’après certaines analyses, 10 ans plus jeunes que les acheteurs occidentaux, ceux-ci étant d’autre part ultra-connectés, ils vont se tourner naturellement vers le digital. Et qui dit digital dit télé-achats ou live streaming.

Bien sûr, la Chine ne dépasse pas encore la Silicon Valley. Mais aujourd’hui, les grandes innovations d’usage viennent davantage de Chine que des USA. Et ce télé-achat animé par des influenceurs via des plateformes comme Weibo TaoBao JD.COM Douyin ou Tmall et son « luxury pavillon » explose tous les records en Chine.

Comment aborder ce marché ?

Bien évidemment si tout d’abord on ne maîtrise pas le mandarin et le cantonais, il est quasiment impossible de comprendre la complexité de la culture chinoise. Mais même en maîtrisant le langage et la culture, les faux pas sont fréquents. Vous devrez commencer par le choix d’un influenceur. Qui parmi Becky Li, Mr Bags, Gogoboi, Peter Xu, Karry Wang, Zhon Ghuxi, Li Jiaqi, nickyyn sera le ou la plus à même de représenter votre marque si vous avez bien sur le budget ? 

On ne peut que vous conseiller de trouver une entreprise locale de marketing digital spécialisée luxe, car l’écosystème des business modèles chinois évolue beaucoup plus vite que chez nous. Cette entreprise du marketing digital vous aidera à faire les premiers pas vous permettant de tester la notoriété et l’attrait de vos produits.

Quelles villes choisir pour le commerce physique ou présentiel ?

Bien évidement Beijing. Etre présent dans la grande galerie marchande de luxe SKP est une consécration. SKP est aussi présent à Xi’an. Il faudra être aussi bien sûr présent à Shanghai. Mais, moins connu des Français, c’est aussi à Snaya que tout se passe.  Faute d’aller à Hong Kong, Macao, New York ou Paris, les Chinois se ruent à Sanya, une station balnéaire de l’île de Hainan. Après avoir lézardé sur les plages de sable blanc, et avoir profité des eaux turquoise, ce sont surtout les boutiques de Sanya qui attirent ces millions de touristes chinois. Cela car cette île est duty free, tout y est donc moins cher de 20%. Les 300 boutiques de l’International Duty Free Shopping Complexe, de 120 000 m2 enregistrent des fréquentations record depuis l’été 2020. Les boutiques européennes ayant été désertées, les bilans 2020 de nombreuses marques de luxe occidentales ont été sauvés par le boom du shopping à Sanya.

Enfin, quelle plateforme sélectionner ?

Parmi celles citées précédemment, Tmall semble être la plateforme du moment. Mais rien n’est simple en Chine très centralisée. Tmall et Taobao appartiennent en fait toutes les deux au groupe Alibaba. Néanmoins ce sont deux plateformes e-commerce bien différentes. Après que le groupe Kering a engagé une action pour contrefaçon il y a plus de cinq ans, le groupe Alibaba garantit maintenant que toutes les marchandises sur Tmall sont authentiques.  Taobao et Tmall ne sont pas concurrents, mais complémentaires, et, si on lit entre les lignes, et si vous proposez des produits authentiques, alors nous vous recommandons fortement Tmall.

Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter zhù hǎo yùn ou bonne chance.

 

<<< À lire également : Investissements : La Chine De Plus En Plus Active En France >>>